Les sorties du 11 janvier 2023

0
759

De humani corporis fabrica © 2022 Norte Productions / CG Cinéma / Rita Productions / Les Films du Losange
Tous droits réservés

Beaucoup de bruit et de fureur sont au programme des sorties cinéma cette semaine. Les personnages de fiction y sont hantés par tant de frustrations que même les comédies prennent un arrière-goût amer. Rien de plus judicieux alors que de se tourner vers les documentaires, à l’état d’esprit infiniment plus serein. Un choix qui ne sera sans doute pas contesté par notre critique maison Jean-Jacques, visiblement peu enchanté par les deux films qu’il avait pu voir en amont de leur sortie. Soyons donc un peu fous et constituons nos trois coups de cœur hebdomadaires exclusivement de documentaires.

Dans Ceux de la nuit de Sarah Leonor, il est question d’un fléau que les médias ont la fâcheuse tendance à oublier. Car chaque jour, des hommes, des femmes et des enfants tentent d’entrer en France au péril de leur vie. Leur sort n’est guère plus glorieux que celui d’autres réfugiés, mais au moins, le cinéma français essaye d’en tenir compte par le biais de la fiction comme récemment Les Engagés de Émilie Frèche ou bien ce cours d’Histoire tristement édifiant. L’anatomie humaine n’aura bientôt plus de secrets pour vous grâce à De humani corporis fabrica de Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor. Un regard à l’intérieur de notre corps a priori suffisamment horrifiant pour l’interdire aux spectateurs de moins de douze ans !

Enfin, l’horreur est infiniment plus subtile dans Rewind and play de Alain Gomis ou comment la légende du jazz Theolonius Monk refuse d’entrer dans les cases de la télévision française à la fin des années 1960.

La Ligne © 2022 Bandita Films / Les Films de Pierre / Les Films du fleuve / arte France Cinéma / Diaphana Distribution
Tous droits réservés

Beaucoup de propositions tourmentées donc du côté de la fiction cette semaine, sans que l’on ne sache réellement à qui donner la priorité. Car chaque film ou presque semble disposer d’autant de qualités que de défauts potentiels. Par conséquent, aventurez-vous à vos risques et périls auprès des familles dysfonctionnelles de La Ligne de Ursula Meier, de L’Immensita de Emanuele Crialese, de Les Cadors de Julien Guetta et d’Au revoir le bonheur de Ken Scott. Partez au loin avec les femmes en quête d’un nouveau départ dans Grand marin de Dinara Drukarova et Les Cyclades de Marc Fitoussi. Ou bien, dégustez avec les yeux les films les plus esthétiquement aboutis de la semaine : L’Envol de Pietro Marcello et Natural Light de Dénes Nagy.

On a beau être au creux de la vague hivernale – bientôt le lundi déprimé ! –, on ne peut qu’être étonné par l’abondance de films d’horreur en cette semaine de janvier. A première vue, rien de cinématographiquement majeur n’y est à signaler, à l’exception éventuelle du conte machiavélique sur le dépassement de soi The Novice de Lauren Hadaway. Mais si l’absence de fraîcheur à l’extérieur vous laisse en panne de frissons, L’Emprise du démon de Oliver Park et Terrifier 2 de Damien Leone sont faits pour vous.


Au revoir le bonheur de Ken Scott (Canada, Comédie dramatique, 1h47, distribué sur 83 copies) avec François Arnaud, Antoine Bertrand et Louis Morissette

Les Cadors de Julien Guetta (France, Comédie, 1h25) avec Jean-Paul Rouve, Grégoire Ludig et Michel Blanc

Ceux de la nuit de Sarah Leonor (France, Documentaire, 1h15)

Les Cyclades de Marc Fitoussi (France, Comédie de vacances, 1h50) avec Laure Calamy, Olivia Côte et Kristin Scott Thomas (critique)

De humani corporis fabrica de Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor (Royaume-Uni, Documentaire, 1h55)

L’Emprise du démon de Oliver Park (États-Unis, Horreur, 1h33) avec Paul Kaye, Nick Blood et Allan Corduner

L’Envol de Pietro Marcello (France, Drame, 1h45) avec Raphaël Thiéry, Juliette Jouan et Louis Garrel (critique)

Grand marin de Dinara Drukarova (Islande, Drame, 1h23) avec Dinara Drukarova, Sam Louwyck et Björn Hlynur Haraldsson

L’Immensita de Emanuele Crialese (Italie, Drame, 1h38, distribué sur 207 copies) avec Penélope Cruz, Luana Giuliani et Vincenzo Amato

La Ligne de Ursula Meier (Suisse, Drame, 1h43) avec Stéphanie Blanchoud, Valeria Bruni Tedeschi et Elli Spagnolo

Ma ville demain de Marie Montvuagnard, Caroline Dragacci et Mathieu Coffin (France, Documentaire, 1h30)

Natural Light de Dénes Nagy (Hongrie, Guerre, 1h43) avec Ferenc Szabo, Laszlo Bajko et Tamas Garbacz

The Novice de Lauren Hadaway (États-Unis, Drame, 1h34) avec Isabelle Fuhrman, Amy Forsyth et Dilone

Les Rascals de Jimmy Laporal-Trésor (France, Drame, 1h42) avec Jonathan Feltre, Angelina Woreth et Missoum Slimani

Rewind and play de Alain Gomis (France, Documentaire musical, 1h05)

Swing rendez-vous de Gérome Barry (France, Drame, 1h30) avec Gérome Barry, Tatiana Eva-Marie et Esteban

Terrifier 2 de Damien Leone (États-Unis, Horreur, 2h18) avec David Howard Thornton, Jenna Kanell et Lauren Lavera

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici