http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Comédie Critiques de films — 31 janvier 2012
Les Papas du dimanche

Les Papas du dimanche

France : 2011
Titre original : Les Papas du dimanche
Réalisateur : Louis Becker
Scénario : François D’Epenoux, Louis Becker
Acteurs : Thierry Neuvic, ,
Distribution : Pathé Distribution Paris
Durée :
Genre : Comédie
Date de sortie : 25 janvier 2012

Globale : [rating:2][five-star-rating]

Film sans grand intérêt ni réelle ambition de révolutionner un thème déjà maintes fois exploité, Les papas du dimanche nous inflige 1h30 de clichés et de scènes faussement tendres. Son seul tour de force est d’être parvenu à dénicher parmi tous nos acteurs français le couple cinématographique sans doute le moins assorti.

Synopsis : Trompé par sa femme, Antoine quitte le foyer et va s’installer chez Léo, son ami d’enfance. Léo, et sa femme Léa, vont l’aider à surmonter cette épreuve. Le plus dur pour lui, c’est le manque de ses trois enfants. Le fameux week-end sur deux qui fait de vous un papa du dimanche, un peu amateur, comme l’est un pêcheur ou un conducteur du dimanche. La vie doit continuer, le sourire et la joie revenir. Un apprentissage difficile puis progressivement joyeux de cette nouvelle vie où même une nouvelle rencontre amoureuse trouvera peut-être sa place…

Les Papas du dimanche

À voir et à oublier

Révélé en 2005 par la série , Thierry Neuvic s’est depuis illustré dans de nombreuses œuvres cinématographiques et télévisuelles. Ces -nombreuses- expériences ont fait de lui ce que l’on peut appeler un bon acteur. Malheureusement, un jeu juste n’induit pas forcément d’avoir les épaules pour porter un long métrage. Ici, en protagoniste principal, il souffre d’un manque de charisme tel que le spectateur a du mal à réellement s’investir dans la détresse de ce nouveau papa à mi-temps. En outre, son alchimie inexistante avec sa partenaire (Hélène Fillières) soulève des interrogations quant au choix du casting.

Les aficionados du petit écran auront pourtant reconnu les deux acteurs de la série où ils incarnent le frère et la sœur Paoli. Mais cette habitude de jeu, qui aurait dû les servir, manque de transparaître à l’écran, le grand, où leur couple raté ne procure finalement qu’un ennui profond. Hélène Fillières, actrice pourtant chevronnée, nous livre une performance médiocre, quasi-robotique d’une mère de famille séparée tombant amoureuse de ce père divorcé.

Les Papas du dimanche

Premier long métrage de Louis Becker (fils de Jean Becker, petit-fils de Jacques Becker), le film n’étonne guère plus par sa réalisation. Le talent n’est pas nécessairement héréditaire et nous en avons ici la preuve. Tout est moyen, les plans, la mise en scène et l’apparition abrupte du générique de fin donne même une impression de bâclage et d’amateurisme peu flatteuse. Le réalisateur ne parvient pas à transposer à l’écran toute la richesse esthétique de la région où il a tourné, les environs de La Rochelle. En outre, l’enchaînement de stéréotypes et la pauvreté du scénario finissent d’achever cette œuvre à très vite oublier.

Résumé

Un casting peu judicieux, des scènes téléphonées et une réalisation moyenne font des Papas du dimanche un tout de même honorable film de télévision… Nous étions au cinéma ?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=NIYwKXvqMoY[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Marina

Cet article a été rédigé par Marina Leggiero, Responsable séries de Critique Film.