http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
News — 07 juin 2016
Les Anniversaires de la semaine 23 / 2016

Voici la liste des personnalités du cinéma qui célébreront un important pendant cette semaine, entre le 6 et le 12 juin 2016 :

 

Le mercredi 8 juin

RaduMuntean

(45 ans) : comparé à ses confrères de la même génération, tels que Cristi Puiu et Cristian Mungiu, sélectionnés cette année en compétition au Festival de Cannes, ce réalisateur roumain est relativement discret. Seulement trois de ses films ont été distribués à ce jour en France, Boogie avec Dragos Bucur qui faisait partie de la Quinzaine des réalisateurs en 2008, ainsi que les deux sélections d’Un certain regard Mardi après Noël de 2010 et L’Etage du dessous sorti en novembre dernier. Cette année, il a fait partie à Cannes du jury de la Cinéfondation et des courts-métrages sous la présidence de Naomi Kawase.


Le jeudi 9 juin

JamesNewtonHoward

(65 ans) : ce compositeur américain travaille beaucoup et à une vitesse impressionnante, ce qui lui a permis d’accumuler près de cent-cinquante musiques de film en trente ans de carrière. Bien qu’il ait été nommé huit fois à l’Oscar, dont la dernière en 2009 pour Les Insurgés de Edward Zwick, il n’y a pas vraiment de style ou de thème musical grâce auquel on l’identifierait immédiatement. Il a collaboré entre autres avec Hal Ashby (Huit millions de façons de mourir), Andrew Davis (Opération Crépuscule, Le Fugitif et Meurtre parfait), Garry Marshall (Pretty woman et Just married ou presque), Joel Schumacher (L’Expérience interdite, Le Choix d’aimer et Chute libre), Irwin Winkler (La Liste noire et La Loi de la nuit), Robert Mulligan (Un été en Louisiane), Barbra Streisand (Le Prince des marées), Lawrence Kasdan (Grand Canyon Au cœur de la ville, Wyatt Earp, French kiss et Dreamcatcher L’Attrape-rêves), James Foley (Glengarry), Frank Marshall (Les Survivants), Ivan Reitman (Président d’un jour et Junior), Mark Rydell (Intersection), Wolfgang Petersen (Alerte), Kevin Reynolds (Waterworld), P.J. Hogan (Le Mariage de mon meilleur ami, Amours suspectes, Peter Pan et Confessions d’une accro du shopping), Taylor Hackford (L’Associé du diable), Kevin Costner (Postman), M. Night Shyamalan (Sixième sens, Incassable, Signes, Le Village, La Jeune fille de l’eau, Phénomènes, Le Dernier maître de l’air et After earth), Martin Campbell (Vertical limit et Green lantern), Joe Johnston (Hidalgo), Michael Mann (Collatéral), Sydney Pollack (L’Interprète), Christopher Nolan (Batman begins et The Dark knight Le Chevalier noir), Peter Jackson (King Kong), Edward Zwick (Blood diamond, Love et autres drogues et Le Prodige), Tony Gilroy (Michael Clayton, Duplicity et Jason Bourne L’Héritage), Francis Lawrence (Je suis une légende, De l’eau pour les éléphants et Hunger Games L’Embrasement), Mike Nichols (La Guerre selon Charlie Wilson), Phillip Noyce (Salt), Michel Gondry (The Green hornet), Gary Ross (Hunger Games) et Dan Gilroy (Night call).

MichaelJFox

(55 ans) : la disparition récente de Muhammad Ali nous a rappelé que la maladie de Parkinson n’est pas seulement invalidante, mais qu’elle mènera tôt ou tard à la mort. Plus de vingt ans après son diagnostic, cet acteur canadien est heureusement toujours parmi nous. Une vedette mondiale pendant les années ’80, sa vie professionnelle est devenue moins prolifique par la suite à cause de sa maladie. Il a eu ses plus grands succès à la fois à la télévision, dans les séries « Sacrée famille » et « Spin city », et au cinéma grâce à la trilogie Retour vers le futur de Robert Zemeckis. Il a également joué dans Teen wolf de Rod Daniel, Electric blue de Paul Schrader, Le Secret de mon succès de Herbert Ross, Les Feux de la nuit de James Bridges, Outrages de Brian De Palma, La Manière forte de John Badham, Doc Hollywood de Michael Caton-Jones, Le Concierge du Bradbury de Barry Sonnenfeld, Brooklyn Boogie de Paul Auster et Wayne Wang, Le Président et Miss Wade de Rob Reiner, Fantômes contre fantômes de Peter Jackson et Mars attacks de Tim Burton. Il a gagné quatre Golden Globes et cinq Emmies pour son travail à la télévision.

AaronSorkin

(55 ans) : le travail de ce scénariste américain a lui aussi été couronné de succès sur le petit écran, grâce aux sept saisons de la série politique « A la maison blanche » avec Martin Sheen. Sa filmographie est aussi courte que prestigieuse, puisque elle contient Des hommes d’honneur et Le Président et Miss Wade de Rob Reiner, Malice de Harold Becker, La Guerre selon Charlie Wilson de Mike Nichols, The Social Network de David Fincher, Le Stratège de Bennett Miller et Steve Jobs de Danny Boyle. Il a été nommé deux fois à l’Oscar du Meilleur scénario adapté pour The Social Network et Le Stratège et l’a gagné en 2011 pour le premier. Le même film lui avait valu le Golden Globe du Meilleur scénario, un prix qu’il a gagné une deuxième fois plus tôt cette année pour Steve Jobs. Enfin, il a gagné six Emmies pour « A la maison blanche ».

NataliePortman

(35 ans) : notre niveau d’appréciation de cette actrice israélienne est hélas terni par le fanatisme excessif de notre ancien collaborateur à son égard. Dans l’ensemble, il faut néanmoins reconnaître qu’elle a plutôt bien négocié sa carrière jusqu’à présent. Découverte très tôt pour le cinéma, dans Léon de Luc Besson en 1994, elle a par la suite été présente sans trop s’exposer dans Heat de Michael Mann, Beautiful girls de Ted Demme, Tout le monde dit I love you de Woody Allen, Mars attacks de Tim Burton, les trois premiers épisodes de Star Wars de George Lucas, Ma mère moi et ma mère de Wayne Wang et Retour à Cold Mountain de Anthony Minghella. C’est au bout de dix ans de métier qu’elle commence à accepter des rôles plus importants et plus adultes, entre autres dans Closer Entre adultes consentants de Mike Nichols, Garden State de Zach Braff, Free zone de Amos Gitaï, V pour Vendetta de James McTeigue, Les Fantômes de Goya de Milos Forman, My Blueberry Nights de Wong Kar-wai, Deux sœurs pour un roi de Justin Chadwick et Brothers de Jim Sheridan. La consécration arrive en 2010 par le biais de son personnage de ballerine psychologiquement instable dans Black swan de Darren Aronofsky, suivi de Sex friends de Ivan Reitman, Thor de Kenneth Branagh, Votre majesté de David Gordon Green, Thor Le Monde des ténèbres de Alan Taylor, Knight of cups de Terrence Malick et Jane got a gun de Gavin O’Connor. Son prochain film, Planétarium de Rebecca Zlotowski, devrait sortir au mois de novembre. Son premier long-métrage en tant que réalisatrice, Une histoire d’amour et de ténèbres, a été présenté en séance spéciale au Festival de Cannes l’année dernière. Oscarisée en tant que Meilleure actrice pour Black swan en 2011, elle avait été nommée une première fois comme Meilleure actrice dans un second rôle pour Closer Entre adultes consentants six ans plus tôt. Elle a gagné le Golden Globe pour chacun de ces films. Depuis août 2012, elle est mariée avec le chorégraphe français Benjamin Millepied.


Le vendredi 10 juin

JurgenProchnow

(75 ans) : cet acteur allemand est l’un des rares parmi ses compatriotes à pouvoir se vanter d’une carrière hollywoodienne, quitte à ce que ce soit principalement dans des rôles de méchant. Avant que Le Bateau de Wolfgang Petersen ne lui ouvre les portes de l’industrie internationale du cinéma en 1981, il avait déjà joué pour Ulli Lommel (La Tendresse des loups), Reinhard Hauff (La Déchéance de Franz Blum), Wolfgang Petersen (Einer von uns beiden et La Conséquence), ainsi que Volker Schlöndorff et Margarethe von Trotta (L’Honneur perdu de Katharina Blum). Grâce à l’épopée de sous-marin, nommée six fois aux Oscars, Prochnow avait fait la transition à Hollywood, apparaissant notamment dans La Forteresse noire de Michael Mann, Défense d’aimer de Anthony Page, Dune et Twin Peaks Les 7 derniers jours de Laura Palmer de David Lynch, Le Flic de Beverly Hills 2 de Tony Scott, Une saison blanche et sèche de Euzhan Palcy, La Quatrième guerre de John Frankenheimer, Robin des Bois de John Irvin, Body de Uli Edel, L’Antre de la folie de John Carpenter, Judge Dredd de Danny Cannon, Le Patient anglais de Anthony Minghella – Oscar du Meilleur Film en 1997 –, Air Force One pour des retrouvailles avec Wolfgang Petersen, Un tueur pour cible de Antoine Fuqua, Wing commander de Chris Roberts, Da Vinci Code de Ron Howard et plus récemment Remember de Atom Egoyan.


Le samedi 11 juin

ShiaLaBeouf

(30 ans) : à un moment donné, la carrière de cet acteur américain a sérieusement déraillé. Etait-ce quand il est apparu avec un sac en papier sur la tête lors de la présentation de Nymphomaniac de Lars von Trier au Festival de Berlin en 2014 ? Ou bien, la fêlure est-elle apparue plus tôt ? Après avoir joué à la télévision, puis au cinéma des rôles d’enfants et d’adolescents dans Charlie’s Angels Les Anges se déchaînent de McG, La Morsure du lézard de Andrew Davis, I Robot de Alex Proyas, Constantine de Francis Lawrence et Bobby de Emilio Estevez, il a en apparence décroché le gros lot à travers l’univers de Transformers et ses deux suites de Michael Bay. Hollywood se l’arrachait alors pour des rôles plutôt prestigieux dans Paranoiak et L’œil du mal de D.J. Caruso, Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal de Steven Spielberg, Wall Street L’Argent ne dort jamais de Oliver Stone, Des hommes sans loi de John Hillcoat, Sous surveillance de Robert Redford, Fury de David Ayer et la production indépendante Charlie Countryman de Frederik Bond. Depuis, il nous semble un peu à la dérive, à l’image des personnages dans American honey de Andrea Arnold, Prix du jury au dernier Festival de Cannes.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles