5ème Champs Elysées Film Festival du 7 au 14 juin 2016

1
431

affiche champs elysees film festival 2016

«It’s not grabbing, it’s Loving» : ouf pour les cinéphiles, c’est bien le film de Jeff Nichols, Loving donc et non la purge intersidérale The Last Face de Sean Penn dont est extrait cette magnifique citation (prononcée par Jean Reno alias le… docteur Love, oui ce film est magique) qui ouvre ce soir la cinquième édition du Champs Elysées Film Festival qui se déroulera bonhomme dans les principaux cinémas de la plus belle avenue du Monde jusqu’au mardi 14 juin.

Avec son cinquième long-métrage présenté en compétition au Festival de Cannes, le réalisateur de Shotgun Stories, Mud et Take Shelter ne retrouve pas la force de ses trois premiers longs-métrages mais signe néanmoins une belle adaptation d’un faits divers réel, celui d’un couple du sud des Etats-Unis empêtré dans une lutte pour faire valoir leurs droits, le mariage d’un homme blanc et d’une femme noire étant alors illégal dans certains états. Joel Edgerton est le taiseux ruminant Richard Loving, Ruth Negga son épouse plus batailleuse et Michael Shannon leur avocat. Le film de clôture est comme l’an dernier (Les Bêtises pour rappel) une comédie : Le Secret des banquises de Marie Madinier, avec Guillaume Canet et Charlotte Le Bon. Le synopsis officiel est prometteur : Le professeur Quignard et son équipe de chercheurs étudient la PPM, une protéine immunisante produite par le pingouin. Christophine, jeune thésarde un peu maladroite et émotive, décide de s’injecter du génome pingouin pour aider le professeur dans ses recherches, mais aussi pour se rapprocher de lui… quitte à devenir son cobaye.

Le programme du festival est une nouvelle fois riche en invités avec cette année les réalisateurs Abel Ferrara, Mia Hansen-Løve, Brady Corbet et Andrew Davis ainsi que les réalisateurs de films présentés en compétition qui seront départagés par les présidents Nicole Garcia et Alexandre Aja et le jury qui les accompagne composé des acteurs Félix Moati, Vincent Rottiers, Déborah François et Zita Hanrot, de la réalisatrice Sophie Letourneur et l’écrivain Philippe Jaenada.

Une section compétitive également de classiques du cinéma est également proposée, ils seront départagés par un jury d’étudiants qui a primé auparavant Un, deux, trois de Billy Wilder, L’Incident de Larry Peerce et L’Usure du temps d’Alan Parker, des choix pour le moins agréablement surprenants car inattendus. À l’occasion des vingt ans du Pacte d’amitié Paris-Chicago, un section consacrée à la ville avec notamment la présence du réalisateur Andrew Davis et plusieurs films dont High Fidelity de Stephen Frears (l’un des rares films en 35mm), le documentaire inédit Hoop Dreams de Steve James, Patti Smith: Dream Of Life de Steven Sebring, Public Housing de Frederick Wiseman ou Les Incorruptibles de Brian De Palma.

Plus d’informations sur la programmation sur le site officiel du festival.

Les principaux films présentés

COMPÉTITION

Longs Métrages Indépendants Américains

Author: The JT LeRoy Story de Jeff Feuerzeig, documentaire (1h50)
From Nowhere de Matthew Newton, drame avec Julianne Nicholson et Denis O’Hare (1h29)
Kate Plays Christine de Robert Greene, documentaire (1h52)
Morris From America de Chad Hartigan, comédie dramatique (1h29)
The Alchemist Cookbook de Joel Potrykus, «anti-drame» (1h22)
The Loner de Daniel Grove, thriller avec Reza Sixo Safai, Helena Mattsson, Parviz Sayyad, Julian Sands et Laura Harring (1h40)
Weiner de Josh Kriegman et Elyse Steinberg, documentaire (1h36)
White Girl de Elizabeth Wood, drame avec Morgan Saylor, Brian Marc, Justin Bartha et Chris Noth (1h28)

Courts Métrages Américains

Canary de Marie Schlingmann, thriller (10 min)
Day 39 de Jesse Gustafson, drame (15 min)
El Adiós de Clara Roquet, drame (16 min)
Glove de Alexa Lim Haas et Bernardo Britto, animation (6 min)
Riot de Nathan Silver, documentaire (4 min)
So Good To See You de Duke Merriman, comédie (10 min)
Sundae de Sonya Goddy, comédie (7 min)
Takanakuy d’Austin Kolodney, comédie (11 min)
Thunder Road de et avec Jim Cummings, comédie dramatique (13 min)
Video de Randy Yang, drame (15 min)
Why The Sea Is Boiling de Zach Siegel, drame (12 min)

Courts Métrages Français

Cage d’Ange-Régis Hounkpatin, fiction (15 min)
C’est Du Caviar de Sarah Lelouch, comédie (15 min)
Comme Une B1 de Yann Kerloc’h, drame (15 min)
12 rue Matisse de Houdia Ponty, fiction (16 min)
Feuilles de printemps de Stéphane Ly-Cuong, fiction (15 min)
Je suis un calliphoridae de Valentin Roche et Johan Amselem, comédie (2 min)
Papa, Alexandre, Maxime & Eduardo de Simon Masnay, drame (12 min)
Parmi les sirènes de Marie Jardillier, comédie (11 min)
Talion de Mehdi Hamnane, drame (13 min)
Vardøger de Ludovic De Gaillande, thriller / fantastique (14 min)

SECTIONS PARALLÈLES

Les redécouvertes

Blue Velvet de David Lynch (États-Unis, 1986)
The Endless Summer de Bruce Brown (États-Unis, 1966)
Little Big Man d’Arthur Penn (États-Unis, 1970)
Masculin Féminin de Jean-Luc Godard (France, 1966)
La Mélodie du bonheur de Robert Wise (États-Unis, 1965)
Missing de Costa-Gavras (États-Unis, 1982)
Qui a peur de Virginia Woolf ? de Mike Nichols (États-Unis, 2h11)
Un Homme Et Une Femme de Claude Lelouch (France, 1966)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici