Les Amants passagers

0
226

Affiche les amants

Espagne : 2013
Titre original : Los amantes pasajeros
Réalisateur : Pedro Almodóvar
Scénario : Pedro Almodóvar
Acteurs : , , , Carlos Areces
Distribution : Pathé
Durée : 1h30
Genre :
Date de sortie : 27 mars 2013

Globale : [rating:3.5][five-star-rating]

Almodóvar c’est un peu la cerise sur le gâteau du cinéma mondial. La sortie d’un de ses films est toujours un évènement et source de critiques dithyrambiques. Avec , le réalisateur fait son grand retour sur la scène internationale. Cette haute en couleur brosse avec humour et grossièreté le portrait de personnages originaux et furieusement insolents. Bienvenue à bord d’un vol pour Mexico, attachez vos ceintures pour 90 minutes d’un film plaisant et divertissant, où tout se laisse progressivement deviner, olé ! 

SynopsisLes passagers prennent place à bord d’un avion en direction de Mexico. Très vite, le personnel de bord se rend compte d’un problème technique. Les stewards décident de droguer les passagers de la classe économique. Ceux de la classe affaire finissent par comprendre la gravité de leur situation. Commence alors une longue attente ponctuée d’angoisse, qui pousse les personnages à révéler leurs secrets et à libérer leurs inhibitions. 

Amants 1

They’re so excited !

Le concept du huis clos, qui a bien souvent donné naissance à des films informes, est mis à l’honneur par Almodóvar. Heureusement, le cinéaste de la nouvelle vague offre à cette technique une fraîcheur et une nouveauté inattendue. C’est à travers l’utilisation d’un décor rétro, inspiré par les années 80, que le film surprend le spectateur et l’amuse en même temps. Le ridicule ne tue pas mais s’enchaine par le biais de situations cocasses, de personnages névrosés et de pointes d’humour noir parfaitement maitrisées. Malheureusement, comme toujours chez le réalisateur espagnol, certaines blagues manquent cruellement de finesse et sont d’une facilité déconcertante.

Les personnages sont sans doute le plus grand triomphe du film puisqu’ils sont tous stéréotypés, paradoxaux, tout cela dans la plus sincère représentation de la nature humaine. On retrouve avec plaisir Javier Cámara et Lola Dueñas dont les jeux avaient fait les succès de et de . Par ailleurs, les apparitions de Penelope Cruz et d’Antonio Banderas sont un clin d’oeil amusant. Bien qu’un peu inutile, cette présence sert d’éclairage à un film qui se joue des hommes et de leurs comportements. 

Le trio «so gay» de stewards est quant à lui un vrai régal pour les yeux et met en avant l’un des thèmes favoris d’Almodóvar : l’homosexualité sous tous ses angles. Leurs attitudes fantaisistes et peu professionnelles offrent au film un côté espiègle et osé qu’on peinait à retrouver ces derniers temps dans les oeuvres du cinéaste. La musique de Donna Summers est à l’image du film : à la fois acidulé et pop, un mélange de plusieurs tendances fortes du moment.  

Les amants 2

Un délice impertinent

C’est à partir d’un sujet plutôt dramatique que les blagues fusent à toute volée. La possibilité d’un accident aérien rend le huis clos un peu moins naïf et soporifique mais verse parfois dans un excès de clichés et d’absurdités. À trop vouloir parodier ses personnages, Almodóvar finit par leur donner une contenance insipide et souvent grotesque. Mais après tout, n’était-ce pas le but recherché ? L’humour est important en temps de crise… Mais de quelle crise parlons-nous ?

Fidèle à la vocation initiale de la farce, l’espace confiné de l’avion est le théâtre idéal de toutes les excentricités : un personnel de bord alcoolique, une ancienne actrice sado-masochiste et un fugitif au coeur tendre. C’est avec son célèbre piquant que le cinéaste raille en arrière-plan la vanité des hommes ainsi que la mort, twitter, la religion et… la crise économique ! Figure de proue de la Movida, Almodóvar revient ainsi à ses premières amours, tout en se gratifiant de choquer une bonne partie de l’Espagne conservatrice avec des scènes sexuelles à plusieurs. Bien que ne soit pas d’une grande profondeur ni d’une intense gravité par opposition à la brillantissime Mauvaise éducation, cette oeuvre délurée est un vrai régal.

Amants 3

Résumé

Loin d’être un sans-faute, le film ne subit pas non plus un crash monumental. Film sympathique et amusant, est un beau voyage dans l’univers d’Almodóvar, un vol sans turbulences mais pas vraiment marquant. 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=inYZpdpWtXw[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici