Le box-office des films français dans le monde en novembre 2020

0
1152

10 jours sans maman © 2019 Soyouz Films / Studiocanal Tous droits réservés

Les studieux compteurs des entrées de chez Unifrance ont été plus rapides ce mois-ci que le mois précédent pour cumuler les résultats des films français au box-office international. Ce qui est hélas normal, puisque les salles étrangères ont subi, à quelques jours près, le même sort que les cinémas en France. Les chiffres pour le mois de novembre 2020, annoncés hier, renouent donc avec le niveau assez catastrophique de la plupart des mois en cette année plutôt horrible. Mieux vaut donc oublier l’embellie finalement très passagère d’octobre et se résigner pour le moment à un cumul mensuel d’à peine 850 000 entrées, tous territoires étrangers confondus. Inutile de préciser qu’il s’agit d’une baisse sensible, à la fois par rapport aux signes d’espoir des trente jours précédents (- 61 %) et à la même période en 2019 (- 70 %).

Une fois de plus, une seule production majoritairement française franchit la barre symbolique des cent mille spectateurs. Après La Daronne de Jean-Paul Salomé le mois dernier, qui cède deux places en attendant des jours meilleurs, le nouveau champion est le film d’animation Yakari La Grande aventure de Xavier Giacometti et Toby Genkel, encore coincé à la neuvième place en octobre.

Il doit cette belle montée en puissance, dans un marché globalement morose, admettons-le, à son démarrage plus que prometteur sur les écrans de cinéma allemands. Sauf que, eux aussi, ont été obligés de baisser le rideau, en l’occurrence début novembre. Juste le temps pour les aventures du petit Indien d’Amérique de s’offrir la deuxième place du Top 10 hebdomadaire outre-Rhin, voire le meilleur démarrage de l’année pour un film français dans notre cher pays voisin. Espérons pour lui que la crise sanitaire hivernale sera de courte durée et qu’il pourra reprendre ses affaires lucratives, là où il a dû les laisser …

Ensuite, le classement est surtout peuplé d’un curieux mélange de sorties françaises plus ou moins anciennes. Elles ont dû vouloir saisir l’opportunité de sortir enfin dans les rares pays pas encore sous l’emprise du confinement. Une stratégie commerciale dont on ne verrait certainement pas la couleur en temps normal, quand les nouvelles sorties entament vigoureusement leur tournée internationale. Mais puisque rien n’est comme d’habitude en ce moment, on titube de surprise en retrouvaille dans cette liste des meilleures entrées pas vraiment représentative de quoique ce soit.

Au moins, les bons résultats de 10 jours sans maman de Ludovic Bernard nous apprennent que Franck Dubosc est plutôt populaire en Russie et en Hongrie. Tant mieux pour lui ! A quand une fin de carrière dans des comédies slaves, qui ne feront rire que le public d’Europe de l’Est ?

Omar Sy devrait jouir du même degré de reconnaissance sur les marchés étrangers, depuis que Intouchables de Eric Toledano et Olivier Nakache y avait fait sensation il y a une petite dizaine d’années. Or, ses deux films sortis en France en 2020 peinent à s’y imposer. Avec un cumul d’à peine cent mille entrées, Le Prince oublié de Michel Hazanavicius est loin de rendre profitable son spectacle féérique à coups d’effets spéciaux. Et l’actualité brûlante autour des forces de l’ordre en France est intervenue trop tard pour donner un coup de pouce à Police de Anne Fontaine sur son marché d’origine. Le mode opératoire de la police étant assez variable en fonction des pays, il est peu probable que le drame avec Virginie Efira fasse des vagues à l’international.

Une autre valeur sûre du cinéma français, Fabrice Luchini, avait déjà fait le nécessaire en 2019 pour que Le Mystère Henri Pick de Rémi Bezançon rapporte une belle somme d’argent à ses producteurs. La sortie récente du film en Australie, la Nouvelle-Zélande et au Mexique ne sont alors que la cerise sur le gâteau ou bien des miettes sans importance. La même chose vaut dans une moindre mesure pour De Gaulle de Gabriel Le Bomin, la figure historique du siècle dernier faisant assez modestement recette en Russie, Suède et Espagne.

Et que sont devenus les films encore si bien placés en octobre ? S’ils ont eu de la chance, ils se retrouvent à des places inférieures, comme Été 85 de François Ozon à la douzième, The Room de Christian Volckman à la seizième et Adieu les cons de Albert Dupontel à la dix-huitième ! En dehors de l’effet coronavirus, on peut voir cette dégringolade sans appel comme une preuve de la difficulté de faire marcher durablement des films français dans des pays étrangers, qui ne leur ont jamais été véritablement acquis. Que le retour à la normale, qu’on espère quand même voir arriver en 2021, permette au cinéma français de s’y faire à nouveau une place plus ou moins grande !


Le Top 10 des productions françaises à l’étranger en novembre 2020

  1. Yakari La Grande aventure 137 021 entrées / 192 372 cumul – distribué dans 5 pays sur 687 écrans
  2. 10 jours sans maman 42 406 entrées / 179 917 cumul – distribué dans 6 pays sur 552 écrans
  3. La Daronne 30 196 entrées / 183 439 cumul – distribué dans 5 pays sur 507 écrans
  4. Le Prince oublié 18 067 entrées / 104 998 cumul – distribué dans 2 pays sur 442 écrans
  5. Antoinette dans les Cévennes 17 156 entrées / 63 211 cumul – distribué dans 5 pays sur 300 écrans

6. Le Bonheur des uns 16 491 entrées / 54 695 cumul – distribué dans 4 pays sur 309 écrans

7. Le Mystère Henri Pick 15 818 entrées / 559 228 cumul – distribué dans 3 pays sur 109 écrans

8. Police 14 486 entrées / 26 118 cumul – distribué dans 3 pays sur 331 écrans

9. De Gaulle 13 515 entrées / 30 210 cumul – distribué dans 3 pays sur 126 écrans

10. Divorce Club 12 265 entrées / 77 609 cumul – distribué dans 4 pays sur 121 écrans

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici