Le box-office de la semaine du 7 juillet 2021

0
257

Les Croods 2 Une nouvelle ère © 2020 DreamWorks Animation / Universal Pictures International France Tous droits réservés

Le marché français

L’effet de la fête du cinéma a beau avoir ses limites sur la durée, les entrées cinéma de la semaine 28, allant du 7 au 13 juillet, ne sont en rien honteuses. Le box-office français perd certes un million d’entrées par rapport à la semaine précédente, dopée par l’opération promotionnelle. Il affiche pourtant toujours plus de trois millions de tickets vendus au compteur. Ce qui est plus qu’honorable pour un début d’été, où l’épée de Damoclès de futures restrictions sanitaires doit peser sur le moral des exploitants et des distributeurs. Croisons donc les doigts qu’un tel niveau pourra être maintenu tout au long de l’été, malgré la nécessité de montrer dès demain un pass sanitaire afin d’accéder à nos chères salles obscures !

C’était une semaine d’été presque à l’ancienne, où un blockbuster américain s’est imposé sans peine, ne laissant aux productions françaises qu’une part de marché en accord avec la saison d’à peine 24 %. Et pour ceux qui croient à un sens caché des chiffres, cette période était de même assez particulière, en raison des résultats étrangement ronds de bon nombre de films classés, voire d’une sorte de cumul sous forme d’anagramme pour le petit lapin en images de synthèse à la quatrième place !

Les films en continuation

A l’image de tous les films sollicités quelque peu artificiellement à tarif réduit la semaine précédente, de Will Gluck perd toutefois plus de la moitié de ses spectateurs. Ceci dit, à peine plus, tandis que les baisses dépassent carrément les deux tiers pour Conjuring Sous l’emprise du diable de Michael Chaves qui pourrait encore flirter avec un cumul final de deux millions de fans de frissons et pour de Frank Cimière que, honnêtement, on ne s’attendait pas à revoir ici une deuxième fois. Comme quoi la solidarité des expatriés portugais en France envers un certain cinéma folklorique a encore de beaux jours devant elle …

Après ses deux premières semaines en dents de scie, Cruella de Craig Gillespie cède sa première place à une autre épopée distribuée par la branche française de Disney. Le mastodonte Marvel relativise encore un peu plus la performance de l’adaptation du classique de l’animation, puisqu’il attire presque autant de spectateurs en une semaine que l’aventure aux deux Emma, Stone et Thompson, au bout d’un mois !

Enfin, les nouveaux entrants français de la semaine dernière se maintiennent sans panache. Cela vaut à la fois pour de Jean-Patrick Benes et de Anne Fontaine. Deux films qui n’auront même pas le demi-million de spectateurs en ligne de mire, quand ils quitteront l’affiche (très) prochainement.

Les nouveautés

Il y a essentiellement deux camps à distinguer parmi les nouveautés plus ou moins bien classées cette semaine : les grosses suites et autres conjugaisons à l’infini d’univers de super-héros éprouvés d’un côté et les sorties cannoises de l’autre.

Sans surprise, de Cate Shortland effectue un démarrage plutôt puissant pour cette période pas encore tout à fait post-pandémique. Les aventures en solo du personnage interprété par Scarlett Johansson depuis Iron Man 2 de Jon Favreau en 2010 remportent les distinctions de la meilleure première séance parisienne, du meilleur premier jour et de la meilleure première semaine de cette année 2021 incomplète. Elles font par contre sensiblement moins bien que la dernière grosse sortie Marvel, Avengers Endgame des frères Russo, qui avait démarré à plus de 3 300 000 de spectateurs fin avril 2019. C’était, bien évidemment, une tout autre époque ! Quant à la suite de Les Croods de Chris Sanders, sorti en avril 2013 – il y a une éternité, quoi –, elle fait presque jeu égal avec l’original, qui avait même mobilisé deux-cents membres du public familial en moins au cours de sa première semaine à l’affiche.

Le prix de la mise en scène pour l’un, rien du tout pour l’autre : il reste discutable si le Festival de Cannes a porté chance à son film d’ouverture de Leos Carax et à l’une de ses rares sorties décalées de Paul Verhoeven. Car même si le pamphlet religieux avec Virginie Efira avait pu bénéficier d’une semaine complète dans les salles, contrairement à ses cinq jours depuis le vendredi 9 juillet, il aurait en théorie tout juste atteint la cinquième place. Encore moins ciblé grand public, Leos Carax enregistre avec son sixième long-métrage en plus de trente-cinq ans de carrière des résultats point catastrophiques, si l’on tient compte du fait qu’aucun de ses films ne s’était approché de la barre symbolique du million de spectateurs. Une marque dépassée dans le passé par quatre films de Paul Verhoeven : Robocop, Total Recall, Basic instinct et Hollow Man L’Homme sans ombre.

Le classement français

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 7 et le mardi 13 juillet 2021 :

  1. – distribué par The Walt Disney Company France – Nouveauté – 909 000 entrées cumulées – 29 % part de marché
  2. Les Croods 2 Une nouvelle ère – distribué par Universal Pictures International France – Nouveauté – 500 697 entrées cumulées – 16 % part de marché
  3. Cruella – distribué par The Walt Disney Company France – 3ème semaine / – 62 % – 218 466 entrées / 1 168 000 cumul – 7 % part de marché
  4. – distribué par Sony Pictures Releasing France – 2ème semaine / – 56 % – 210 613 entrées / 692 962 cumul – 7 % part de marché
  5. – distribué par Gaumont – 2ème semaine / – 59 % – 116 479 entrées / 400 040 cumul – 4 % part de marché

6. – distribué par Pathé – Nouveauté – 111 255 entrées cumulées – 4 % part de marché

7. Conjuring Sous l’emprise du diable – distribué par Warner Bros. France – 5ème semaine / – 69 % – 110 000 entrées / 1 825 775 cumul – 4 % part de marché

8. – distribué par UGC – Nouveauté – 98 478 entrées cumulées – 3 % part de marché

9. – distribué par Universal Pictures International France – 2ème semaine / – 61 % – 96 634 entrées / 345 979 cumul – 3 % part de marché

10. – distribué par Sony Pictures Releasing France – 3ème semaine / – 67 % – 64 944 entrées / 410 507 cumul – 2 % part de marché


Summertime © 2020 Good Deed Entertainment / Los Angeles Media Fund / Metropolitan Filmexport Tous droits réservés

Le marché américain

Les affaires étaient encore plus marquées par l’arrivée de la veuve noire dans les salles outre-Atlantique. Un démarrage qui a fait couler d’autant plus d’encre que la maison mère Disney avait osé publier également les résultats de la mise en ligne payante du film sur Disney +, en parallèle de sa sortie sur grand écran. Il y aurait rapporté environ soixante millions de dollars.

Ses seules recettes cinéma font de le meilleur démarrage de l’année, de dix millions de dollars supérieur à celui de de Justin Lin deux semaines plus tôt. Mais là aussi, on est très loin des chiffres mirobolants de Avengers Endgame, qui avait démarré jadis à plus de 350 millions de dollars ! Même en se maintenant d’une manière exceptionnelle – ce qui n’est au demeurant pas le cas puisqu’il a cédé sa première place dès la semaine suivante –, n’atteindra jamais un tel niveau …

Au moins, le cumul hebdomadaire dépasse la barre des cent millions de dollars, pour la première fois depuis la mi-février 2020 quand Sonic le film de Jeff Fowler avait démarré à 58 millions de dollars. Sinon, la plupart des autres sorties ont préféré laisser passer la vague Marvel. Pour trouver d’autres nouveautés dans le Top 40 américain, il faudra alors descendre jusqu’à la dix-septième place pour le documentaire animalier The Loneliest Whale The Search for 52 de Joshua Zeman et à la 21ème pour Summertime de Carlos Lopez Estrada, l’une des révélations du Festival de Sundance en janvier 2020, qui sera visible au cinéma en France à la mi-septembre.

Enfin, toujours dans le Top 5 après près de deux mois en salles, de John Krasinski passe la barre des 150 millions de dollars, atteinte par l’original au bout de quatre semaines en avril 2018.

Le classement américain

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 11 juillet 2021 :

  1. – distribué par Walt Disney Studios – Nouveauté – 80 366 312 $ cumulés
  2. – distribué par Universal Pictures – 3ème semaine / – 50 % – 11 436 785 $ / 141 882 510 $ cumul
  3. – distribué par Universal Pictures – 2ème semaine / – 44 %– 8 876 235 $ / 34 922 745 $ cumul, sortie française le 18 août
  4. – distribué par Universal Pictures – 2ème semaine / – 43 % – 7 144 485 $ / 27 879 400 $ cumul, sortie française le 4 août
  5. – distribué par Paramount Pictures – 7ème semaine / – 23 % – 3 155 430 $ / 150 849 725 $ cumul

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici