Le box-office de la semaine du 29 septembre 2021

0
200

Candyman © 2021 Parrish Lewis / Metro-Goldwyn-Mayer / Bron Studios / Monkeypaw Productions /
Universal Pictures International France Tous droits réservés

Le marché français

En attendant le messie sous les traits du nouveau James Bond maintes fois retardé, le box-office français baisse assez sensiblement en cette semaine 40, allant du 29 septembre au 5 octobre. Faute de nouvelles sorties alléchantes, le cumul hebdomadaire se rétracte pour repasser sous la barre des deux millions de spectateurs. Appelons cela le calme avant la tempête. Une tempête que les exploitants ont tellement appelée de leurs vœux qu’il lui sera difficile de tenir toutes ses promesses. Car il n’y a pas à tergiverser : les salles françaises mettront du temps, peut-être même beaucoup de temps, avant de retrouver leur vitesse de croisière d’avant la crise. Les chiffres sont certes moins catastrophiques qu’il y a un an. Mais pour une réelle inversion de la tendance – comme celle provoquée de façon si éphémère par les vacances de la Toussaint 2020 –, il faudra sans doute encore s’armer de patience pendant quelques semaines.

En attendant donc, les compteurs comparatifs avec l’année dernière sont fermement au vert. Les cinémas franciliens gagnent même plus de 60 % de spectateurs, là où la province devra se contenter de « seulement » un peu plus de 45 %. Ce chiffre-là est aussi celui de la part de marché des productions françaises, plutôt solide de semaine en semaine, grâce à quelques succès publics de longue haleine et de rares nouveautés ayant fait leur entrée en bas du classement.

Les films en continuation

La suspension de nos chroniques économiques ces dernières semaines a failli nous faire passer à côté d’un double phénomène étonnant, à mettre sur le compte de Studiocanal. Tandis que la baisse minime des entrées de Boîte noire de Yann Gozlan en quatrième semaine permettra au thriller aérien avec Pierre Niney de dépasser confortablement la barre du million de spectateurs, la véritable sensation se trouve sur la place suivante. En effet, qui aurait cru que Bac Nord de Cédric Jimenez soit sollicité à ce point ? A l’heure qu’on écrit ces lignes, il est fort probable qu’il ait déjà atteint les deux millions de spectateurs, un exploit d’autant plus notable qu’il a été relevé sur la durée exceptionnelle de près de deux mois.

Prochaine étape les Oscars ? Il ne faut pas non plus exagérer, bien que le plébiscite de ce policier à l’ancienne soit probablement pour quelque chose dans la pré-sélection du film parmi les trois candidats à la représentation française dans la catégorie du Meilleur Film international …

Or, il faut croire que le public cinéphile aime globalement l’offre des distributeurs en ce moment. Pour preuve, des baisses en général assez modestes, à la fois en haut du classement et plus bas, le plus mauvais élève étant Stillwater de Tom McCarthy, qui perd moins d’un tiers de ses spectateurs en deuxième semaine. Bref, ça reste plus que raisonnable, en attendant le raz-de-marée de Mourir peut attendre, sciemment positionné pour tout écraser sur son passage. Dune de Denis Villeneuve lui cèdera sa place de champion du box-office national, après avoir fait la course en tête pendant trois semaines tout de même pas sans mérite.

Les nouveautés

Les films tout juste arrivés en salles, il faudra les chercher tout en bas de ce Top 10 français, voire en dehors pour des films au potentiel commercial discutable comme Flag Day de Sean Penn et Cette musique ne joue pour personne de Samuel Benchetrit. Alors qu’on connaissait la stratégie de sortie qui consiste à ne surtout pas se mesurer directement aux mastodontes déterminés à l’avance, faire d’ores et déjà preuve d’autant de frilosité un mercredi plus tôt nous étonne quand même un peu.

Le remake du film d’horreur du début des années 1990 Candyman de Bernard Rose ne tire par conséquent que modestement son épingle du jeu. Avec moins de 75 000 spectateurs au compteur après une semaine à l’affiche, le film de Nia DaCosta ne peut pas rivaliser avec d’autres films d’épouvante récents sensiblement plus populaires, comme par exemple la deuxième suite de l’univers Conjuring, arrivé cet été jusqu’à près de deux millions de spectateurs en fin de carrière.

Deux films français plutôt estampillés art et essai profitent tant soit peu de cette accalmie passagère : l’adaptation de Balzac Eugénie Grandet de Marc Dugain, un réalisateur visiblement abonné aux mélodrames historiques après ses incursions dans l’Union soviétique à l’époque de Staline et à la cour de Louis XV, ainsi que Les Intranquilles de Joachim Lafosse, sélectionné en compétition au dernier Festival de Cannes.

Le classement français

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 29 septembre et le mardi 5 octobre 2021 :

  1. Dune – distribué par Warner Bros. France – 3ème semaine / – 24 % – 500 199 entrées / 2 193 173 cumul – 26 % part de marché
  2. Boîte noire – distribué par Studiocanal – 4ème semaine / – 3 % – 179 045 entrées / 869 671 cumul – 9 % part de marché
  3. Bac Nord – distribué par Studiocanal – 7ème semaine / – 14 % – 136 002 entrées / 1 950 740 cumul – 7 % part de marché
  4. Shang-Chi et la légende des dix anneaux – distribué par The Walt Disney Company France – 5ème semaine / – 24 % – 107 309 entrées / 1 240 952 cumul – 6 % part de marché
  5. Stillwater – distribué par Universal Pictures International France – 2ème semaine / – 30 % – 94 400 entrées / 229 883 cumul – 5 % part de marché

6. Pourris gâtés – distribué par Apollo Films – 3ème semaine / – 10 % – 91 592 entrées / 342 258 cumul – 5 % part de marché

7. Tout s’est bien passé – distribué par Diaphana Distribution – 2ème semaine / – 26 % – 74 306 entrées / 174 800 cumul – 4 % part de marché

8. Candyman – distribué par Universal Pictures International France – Nouveauté – 74 266 entrées cumulées – 4 % part de marché

9. Eugénie Grandet – distribué par Ad Vitam Distribution – Nouveauté – 70 150 entrées cumulées – 4 % part de marché

10. Les Intranquilles – distribué par Les Films du Losange – Nouveauté – 53 677 entrées cumulées – 3 % part de marché



Venom Let There Be Carnage © 2020 Marvel Entertainment / Pascal Pictures / Sony Pictures Releasing France
Tous droits réservés

Le marché américain

De l’autre côté de l’Atlantique, les choses paraissent encore davantage revenues au monde d’avant. Au détail près que Dune n’y sortira que dans deux semaines. Sinon, on trouve en haut du box-office américain des titres que le public français devra apprécier à leur juste valeur très prochainement. A moins que la déconvenue déconcertante de films comme le prequel de la série à succès des années 2000 « Les Soprano » et la comédie musicale Cher Evan Hansen de Stephen Chbosky ne scelle de manière prématurée leur sort sur le marché international. Quoiqu’il en soit, le cumul des billets verts sur le week-end fait un saut spectaculaire de plus de 250 % à plus de 126 millions de dollars. Ce qui représente le meilleur résultat depuis … la mi-février 2020 quand Sonic le film de Jeff Fowler entamait sa course aussitôt interrompue par la crise sanitaire !

Le principal profiteur de cette embellie tardive est Venom Let There Be Carnage de Andy Serkis, qui réussit le meilleur démarrage post-pandémie. Avec sa part de marché de 70 % et plus de 90 millions de dollars à son actif, il fait bien mieux que les épopées de super-héros sorties plus tôt cette année, comme Shang-Chi et la légende des dix anneaux de Destin Daniel Cretton (75 millions de dollars) et Black Widow de Cate Shortland (80 millions de dollars). Il dépasse même de dix millions de dollars le résultat du premier week-end de l’original de Ruben Fleischer, sorti exactement trois ans – autant dire une éternité – plus tôt. Sans oublier sa moyenne par copie des plus solides. Elle est même cinq fois supérieure à celle de son poursuivant immédiat, la suite du film d’animation La Famille Addams, sorti comme lui dans plus de 4 200 salles.

Enfin, permettez-nous de pousser un cocorico modéré en faveur de la dernière Palme d’or, Titane de Julia Ducournau. L’œuvre inclassable arrive à la onzième place, à un peu plus d’un demi-million de dollars, quoique avec une moyenne par copie de moins de mille dollars. A titre de comparaison, le premier film de la réalisatrice, Grave, était sorti sur le territoire nord-américain en mars 2017 sur seulement deux copies, mais avec une moyenne de plus de douze mille dollars. Il avait fini sa course macabre outre-Atlantique sept semaines plus tard à 508 000 dollars.

Le classement américain

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 3 octobre 2021 :

  1. Venom Let There Be Carnage – distribué par Sony Pictures Entertainment – Nouveauté – 90 033 210 $ cumulés, sortie française le 20 octobre
  2. La Famille Addams 2 Une virée d’enfer – distribué par United Artists Releasing – Nouveauté – 17 325 007 $ cumulés, sortie française le 13 octobre
  3. Shang-Chi et la légende des dix anneaux – distribué par Walt Disney Studios – 5ème semaine / – 53 %– 6 109 594 $ / 206 181 396 $ cumul
  4. Many Saints of Newark Une histoire des Sopranos – distribué par Warner Bros. – Nouveauté – 4 651 571 $ cumulés, sortie française le 3 novembre
  5. Cher Evan Hansen – distribué par Universal Pictures – 2ème semaine / – 66 % – 2 473 225 $ / 11 822 385 $ cumul, sortie française prévue le 12 janvier 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici