http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
News — 08 avril 2019
Le box-office de la semaine du 27 mars 2019
Let’s dance © Emmanuel Guimier / Pathé Fims Tous droits réservés

La stabilité du box-office français en cette semaine 13, allant du 27 mars au 2 avril, n’est nullement une source de réjouissance. Bien au contraire, puisque les résultats de la semaine précédente étaient profondément mauvais et que ceux de cette période hebdomadaire-ci sont encore en baisse de près de cent mille spectateurs ! On s’approche donc aussi progressivement que dangereusement des deux millions d’entrées sur sept jours, ce qui est évidemment misérable et pour la deuxième fois de suite le pire cumul depuis plus de dix ans. En comparaison avec la même semaine l’année dernière, le constat est sans appel, avec un tiers de spectateurs en moins dans les salles obscures de toute la France. Où ont-ils bien pu aller, puisqu’il n’y avait aucun facteur évident, ni météo exceptionnellement belle, ni grogne sociale violente, ni événements sportifs populaires, pour expliquer une pareille désertification des cinémas ? A moins qu’on ait droit, avec ces signes d’affaiblissement de la fréquentation cinématographique, aux précurseurs d’un changement plus global des pratiques de réception médiatique … Notre seul rayon de soleil dans ce marasme reste la part de marché toujours très élevée du cinéma français, à 39 % cette semaine, grâce à une majorité nette des films classés dans le Top 10 d’origine nationale.

Une semaine où la moitié des dix films les plus populaires n’attirent même pas 100 000 spectateurs chacun n’a strictement rien de glorieux ! Cette anémie ne peut pas non plus s’expliquer par une nouveauté en mesure d’écraser la concurrence, puisque le démarrage de de Tim Burton s’avère presque laborieux. A peine un demi-million de spectateurs pour cet énième recyclage par Disney de ses classiques de l’animation : on assiste là – espérons-le – à la fin d’un cycle dont personne ne voulait. La deuxième nouveauté de la semaine ne fait guère plus d’étincelles, puisque le quatrième film censé tirer profit de l’exposition médiatique de Rayane Bensetti, Let’s dance de Ladislas Chollat, ne devrait même pas atteindre la barre faiblement symbolique du demi-million d’entrées. Hélas, les films ayant été sollicités en festival font encore sensiblement moins bien, puisque le drame allemand d’immigration en haute mer Styx de Wolfgang Fischer ne dépasse pas les 7 500 spectateurs et que le dernier Ours d’or du Festival de Berlin Synonymes de Nadav Lapid n’a su se traîner que jusqu’à vingt mille entrées en première semaine !

Parmi les films en continuation, pas aussi durement touchés que la semaine précédente, de Allan Mauduit se distingue par une baisse très raisonnable d’un quart de ses spectateurs. Et si les gilets jaunes, moins nombreux dans les rues samedi dernier, y avaient trouvé leur porte-parole filmique ? Enfin, il est certainement temps de prendre congé de quelques piliers du cinéma français des mois passés, puisque l’on ne retrouvera sans doute plus Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? de Philippe De Chauveron et de Antonin Baudry dans notre chronique la semaine prochaine, après de belles carrières de respectivement six millions et demi et près d’un million et demi de spectateurs a priori satisfaits de ce qu’ils ont regardé sur grand écran.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 27 mars et le mardi 2 avril 2019 :

  1. Dumbo – distribué par Walt Disney Studios France – Nouveauté – 550 574 entrées cumulées – 23 % part de marché
  2. – distribué par Walt Disney Studios France – 4ème semaine / – 37 % – 221 768 entrées / 2 713 301 cumul – 9 % part de marché
  3. Let’s dance – distribué par Pathé – Nouveauté – 175 811 entrées cumulées – 7 % part de marché
  4. – distribué par Universal Pictures France – 2ème semaine / – 39 % – 173 918 entrées / 459 659 cumul – 7 % part de marché
  5. Rebelles – distribué par Le Pacte – 3ème semaine / – 25 % – 131 156 entrées / 728 097 cumul – 6 % part de marché

6. – distribué par SND – 2ème semaine / – 45 % – 93 299 entrées / 261 863 cumul – 4 % part de marché

7. – distribué par Gaumont – 4ème semaine / – 38 % – 73 139 entrées / 819 771 cumul – 3 % part de marché

8. – distribué par Pathé – 3ème semaine / – 48 % – 65 451 entrées / 554 379 cumul – 3 % part de marché

9. Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? – distribué par UGC – 9ème semaine / – 35 % – 58 687 entrées / 6 594 653 cumul – 2 % part de marché

10. Le Chant du loup – distribué par Pathé – 6ème semaine / – 42 % – 55 357 entrées / 1 394 951 cumul – 2 % part de marché


Unplanned © Pure Flix Entertainment Tous droits réservés

Le sort de Dumbo n’est pas non plus brillant aux États-Unis, où son démarrage en tête reste aussi décevant qu’en France. Les années 2010 s’y termineront par conséquent en demi-teinte pour Tim Burton, qui les avait pourtant si bien commencées avec le triomphe commercial de Alice au pays des merveilles, qui avait fini sa carrière américaine à 334 millions de dollars, ainsi qu’avec plus de quatre millions et demi d’entrées en France. En chiffres non ajustés pour l’inflation, le démarrage de Dumbo est certes très proche de celui de Batman Le défi, sauf qu’en vingt-sept ans, pareille somme n’a plus rien d’exceptionnel. Dans le même ordre d’idées, Captain Marvel de Anna Boden et Ryan Fleck vient de passer la barre du milliard de dollars en recettes mondiales. Autant cela fait beaucoup d’argent, autant l’effet sensationnel d’une telle annonce, vécue encore comme un changement du paradigme de l’industrie du cinéma lors des deux premiers films l’ayant accompli, Jurassic Park de Steven Spielberg en 1993 et Titanic de James Cameron en 1997, s’est énormément estompé avec le temps.

Les films destinés au public chrétien ne peuvent point prétendre au même succès en salles. Sur le marché américain, ils disposent néanmoins de spectateurs suffisamment fidèles pour leur permettre de timides percées de temps en temps. Comme dans le cas de Unplanned de Chuck Konzelman et Cary Solomon, guère plus que de la propagande anti-avortement, qui se hisse toutefois dans le Top 5, aussi grâce à la pratique de l’achat groupé de la part de nombreuses congrégations religieuses. Le cinéaste indépendant Harmony Korine ne peut pas compter sur un tel soutien institutionnel, aussi douteux soit-il. Son The Beach Bum avec Matthew McConaughey, prévu de sortir en France en plein été, rate donc son démarrage, avec une moyenne par copie quatre fois inférieure à celle de Unplanned. Enfin, si Hotel Mumbai de Anthony Maras a réussi son expansion en deuxième semaine, Gloria Bell de Sebastian Lelio montre des signes d’essoufflement en quatrième semaine avec une baisse de 36 % en dépit de l’ajout de près de cinq-cents écrans supplémentaires.

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 31 mars 2019 :

  1. Dumbo – distribué par Buena Vista – Nouveauté – 45 990 748 $ cumulés
  2. Us – distribué par Universal – 2ème semaine / – 53 % – 33 229 640 $ / 127 844 080 $ cumul
  3. Captain Marvel – distribué par Buena Vista – 4ème semaine / – 39 % – 20 664 264 $ / 353 970 079 $ cumul
  4. Unplanned – distribué par Pure Flix – Nouveauté – 6 382 298 $ cumulés, sans date de sortie en France
  5. Five Feet Apart – distribué par Lionsgate – 3ème semaine / – 27 % – 6 197 557 $ / 35 823 158 $ cumul, sans date de sortie en France

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles