News — 07 janvier 2020
Le box-office de la semaine du 25 décembre 2019
© 20th Century Fox / The Walt Disney Company France Tous droits réservés

L’année 2019 s’est terminée en beauté du côté du box-office français en cette dernière semaine de la décennie, le numéro 52, allant du 25 au 31 décembre. Avec un gain d’un demi-million de spectateurs par rapport à la semaine précédente, celle-ci affiche en effet un cumul des plus robustes, au dessus des six millions de tickets vendus. Pour mettre un peu d’eau dans notre vin, on se voit contraint d’admettre que ces chiffres ne sont en fait pas si exceptionnels que cela pour la période des fêtes de fin d’année, par ailleurs en baisse d’environ 10 % en comparaison avec la même semaine ultime de 2018. Mais peu importe, ne boudons pas la bonne santé globale de l’exploitation cinématographique en France, qui peut se réjouir d’une sixième année de suite avec un cumul annuel au delà des deux-cents millions de spectateurs. 213 millions pour être plus précis, ce qui constitue a priori le troisième meilleur résultat du demi-siècle passé, seulement derrière 1966, l’année de La Grande vadrouille de Gérard Oury, et 2011, l’année de Intouchables de Eric Toledano et Olivier Nakache ! En dépit d’une petite baisse de forme cette semaine-ci, avec une part de marché à 22 %, le cinéma français profite globalement de ce bon cru, grâce à ses seize films millionnaires sur l’année, bien que Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon dieu ? de Philippe De Chauveron soit le seul à dépasser les trois millions. Cela aura néanmoins suffi à atteindre une part de marché des productions nationales de 33 %, un tiers solide de spectateurs que bon nombre de nos voisins européens devraient amèrement nous envier …

Avec un trio de tête à l’ordre identique par rapport à la semaine précédente, les nouveautés avaient forcément un peu de mal à s’imposer en cette fin d’année. Le match serré entre l’animation à l’américaine, Les Incognitos de Troy Quane et Nick Bruno, et la comédie bien franchouillarde, de James Huth avec la triple salve d’un humour douteux concoctée par Christian Clavier, Michaël Youn et Ramzy Bedia, se sera finalement soldé en faveur du premier, à un peu plus de cent mille spectateurs près. Pour l’un comme pour l’autre, il s’agit d’un démarrage en demi-teinte, les dernières grosses comédies françaises à succès ayant su franchir d’emblée le cap du demi-million d’entrées. Toutefois, ils s’en sortent de manière beaucoup plus respectable que la comédie musicale Cats de Tom Hooper, qui fait également un bide retentissant en France après son premier week-end catastrophique aux États-Unis, avec à peine 40 000 fans de félins miaulants dans les salles françaises. Enfin, de Hirokazu Kore-Eda, le film d’ouverture du dernier Festival de Venise, fait deux fois moins bien que son prédécesseur, First Man Le Premier homme sur la lune de Damien Chazelle, qui avait attiré près de 320 000 fans d’aventures spatiales lors de sa première semaine en octobre 2018. Il s’agit toutefois d’un démarrage solide pour un réalisateur asiatique adulé sensiblement plus par la critique que par le grand public.

Parmi les films en continuation, pratiquement tout le monde tire son épingle du jeu des vacances désormais bel et bien finies. La progression la plus spectaculaire a été enregistrée par de Jake Kasdan, en hausse de 30 %, ce qui devrait pourtant être insuffisant pour lui permettre d’imiter d’ici quelques semaines son prédécesseur et de prendre la première place du classement, alors qu’il est à l’affiche depuis un moment. Mais les autres films s’en sortent aussi globalement très bien, comme de Rian Johnson qui bondit d’un quart de spectateurs et éclipse par la même occasion la nouveauté Charlie’s Angels de Elizabeth Banks à mille entrées près, et de Ladj Ly qui pourrait bien avoir un cumul final de deux millions de tickets vendus en ligne de mire. Quant à la baisse anecdotique du film d’animation , elle relève plus de la stabilité, suite à l’ajustement cosmétique après des chiffres hebdomadaires seulement estimés pour ce film la semaine dernière, jour férie le mercredi oblige.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 25 et le mardi 31 décembre 2019 :

  1. Star Wars L’Ascension de Skywalker – distribué par The Walt Disney Company France – 2ème semaine / – 23 % – 1 870 505 entrées / 4 291 215 cumul – 31 % part de marché
  2. – distribué par The Walt Disney Company France – 6ème semaine / + 11 % – 785 597 entrées / 6 642 628 cumul – 13 % part de marché
  3. Jumanji Next Level – distribué par Sony Pictures Releasing – 4ème semaine / + 30 % – 616 247 entrées / 2 413 896 cumul – 10 % part de marché
  4. Les Incognitos – distribué par The Walt Disney Company France – Nouveauté – 442 565 entrées cumulées – 7 % part de marché
  5. Rendez-vous chez les Malawas – distribué par Pathé – Nouveauté – 334 644 entrées cumulées – 6 % part de marché

6. La Famille Addams – distribué par Universal Pictures France – 5ème semaine / – 4 % – 220 059 entrées / 990 531 cumul – 4 % part de marché

7.  ? – distribué par Apollo Films – 3ème semaine / + 16 % – 201 576 entrées / 588 059 cumul – 3 % part de marché

8. La Vérité – distribué par Le Pacte – Nouveauté – 163 737 entrées cumulées – 3 % part de marché

9. Les Misérables – distribué par Le Pacte – 6ème semaine / + 5 % – 151 018 entrées / 1 698 585 cumul – 3 % part de marché

10. A couteaux tirés – distribué par Metropolitan Filmexport – 5ème semaine / + 26 % – 139 525 entrées / 857 030 cumul – 2 % part de marché


© Wilson Webb / Sony Pictures Releasing France Tous droits réservés

Dans les salles américaines, la fin d’année était légèrement moins joyeuse. Alors que Disney a eu une année internationale exceptionnelle avec un cumul annuel de plus de onze milliards de dollars tous marchés confondus, le box-office des États-Unis a quasiment accumulé la même somme au cours des douze derniers mois. Ce qui équivaut à un niveau toujours très solide, quoique en dessous de l’année record 2018 à près de douze milliards de dollars ! Ces beaux résultats sont principalement à mettre sur le compte de la maison de Mickey, désormais enrichie des productions de la Fox, responsable à elle seule de 40 % des entrées. Enfin, à l’autre bout du monde, en Italie, la fréquentation des salles obscures est en hausse de 14 %, après une très mauvaise année 2018 et grâce à la réorganisation du calendrier des sorties, qui avait vu sortir en plein été quelques blockbusters américains porteurs, alors que la saison chaude était jusque là très pauvre en grosses sorties. Les salles de cinéma italiennes ont accueilli environ cent millions de spectateurs en 2019.

Du côté du box-office hebdomadaire, les choses restent aussi figées outre-Atlantique qu’en France. Sauf que Les Filles du docteur March de Greta Gerwig avait tout de même failli monter sur la troisième marche de podium. Les près de trente millions de dollars sur ses cinq premiers jours d’exploitation sont en tout cas prometteurs, aussi parce que le film précédent de la réalisatrice, Lady Bird, avait fait moitié moins lors de son premier week-end en distribution large en décembre 2017 pour ensuite finir à près de cinquante millions de dollars. Sur un nombre de copies supérieur, Les Incognitos fait un peu moins bien dans les salles américaines que la quatrième adaptation du roman de Louisa May Alcott. Et puisque la période d’éligibilité pour la prochaine cérémonie des Oscars est désormais close, les distributeurs se sont empressés de sortir leurs ultimes candidats, y compris le film de guerre 1917 de Sam Mendes, qui débute dans une dizaine de salles avec une excellente moyenne par copie de plus de cinquante mille dollars, ainsi que les drames judiciaires La Voie de la justice de Destin Daniel Cretton avec Michael B. Jordan et Jamie Foxx et Clemency de Chinonye Chukwu avec Alfre Woodard.

Face à Star Wars L’Ascension de Skywalker de J.J. Abrams, qui perd tout de même près des deux tiers de ses spectateurs en deuxième semaine, certains autres films font au contraire le plein pendant cette période de vacances encore plus lucrative dans les salles américaines qu’en France. Les environ 4 000 % de progression de Uncut Gems des frères Safdie, désormais projeté sur plus de deux mille écrans, sont indubitablement le fruit de la popularité de sa vedette Adam Sandler. Hélas, les fans de ses frasques comiques des années 1990 et 2000 n’ont visiblement guère apprécié son tournant plus dramatique, puisque la notation du film par les spectateurs ne lui laisse pas présager un brillant avenir commercial. Le regain de popularité de A couteaux tirés est déjà plus rassurant, le policier au casting prestigieux cumulant plus de cent millions de dollars sur le marché américain et autant à l’international. Enfin, Parasite de Bong Joon-ho se maintient toujours assez bien, à l’affiche depuis trois mois, dans le Top 20 et avec plus de vingt-deux millions de dollars à son actif. En attendant une possible récolte de nominations à l’Oscar !

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 29 décembre 2019 :

  1. Star Wars L’Ascension de Skywalker – distribué par Walt Disney Studios – 2ème semaine / – 59 % – 72 389 590 $ / 362 186 406 $ cumul
  2. Jumanji Next Level – distribué par Sony – 3ème semaine / + 33 % – 35 310 000 $ / 175 466 805 $ cumul
  3. La Reine des neiges II – distribué par Walt Disney Studios – 6ème semaine / + 30 % – 16 891 973 $ / 421 682 862 $ cumul
  4. Les Filles du docteur March – distribué par Sony – Nouveauté – 16 755 000 $ / 29 230 000 $ cumul
  5. Les Incognitos – distribué par 20th Century Fox – Nouveauté – 13 354 798 $ / 22 242 654 $ cumul

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *