News — 28 août 2019
Le box-office de la semaine du 21 août 2019
© Metropolitan Filmexport Tous droits réservés

Et paf, le box-office français s’écroule misérablement en cette semaine 34, allant du 21 au 27 août ! La baisse de fréquentation est en effet considérable, d’un peu moins de 40 %, ce qui ramène le cumul hebdomadaire à son plus bas niveau pour cette période-ci de l’année, pré-rentrée, depuis le début du siècle. Il y avait certes des nouveautés. Mais contrairement à la même semaine en 2018, lorsque trois d’entre elles avaient confortablement trusté les premières places du classement en amont d’une belle carrière tout au long de l’automne – En eaux troubles de Jon Turteltaub, Blackkklansman de Spike Lee et Les Vieux fourneaux de Christophe Duthuron –, celles de cette fin d’été ratent collectivement leur cible. Le déclin sur cette semaine est donc marqué sur l’ensemble du territoire en comparaison avec celle de l’année dernière, d’environ 25 % de spectateurs en moyenne. C’est mauvais, mais pas non plus catastrophique, puisque les films à l’affiche dès aujourd’hui auront sans doute une toute autre vigueur commerciale pour rattraper in extremis une saison estivale plutôt mitigée. La part de marché des productions françaises remonte légèrement à de très modestes 18 %, qui risquent d’impacter durablement la participation nationale sur l’année, s’établissant pour l’instant à un peu plus de 30 %.

Quentin Tarantino persiste et signe au sommet du box-office français. On aurait aimé écrire cette phrase avec un peu plus d’enthousiasme, si seulement n’avait pas perdu plus de la moitié de ses entrées initiales, à la manière d’un banal blockbuster d’été. Même son prédécesseur, qui appartient parfaitement à cette catégorie-là de films, de David Leitch, ne s’était pas vautré aussi brutalement, puisqu’il n’avait perdu « que » 46 % en deuxième semaine. Il serait toutefois exagéré d’imputer ce coup de blues de la fréquentation des salles obscures au seul tandem Leonardo DiCaprio / Brad Pitt. Car dans un Top 5 à l’ordre complètement identique par rapport à la semaine précédente – un statu quo figé qui ne survient heureusement qu’avec une rareté exceptionnelle –, tous les films perdent une partie conséquente de leur public. Nos deux champions de la solidité sur la durée de la semaine dernière ne font guère mieux, même si de Jon Favreau a désormais franchi la barre des neuf millions de spectateurs et si C’est quoi cette mamie ?! de Gabriel Julien-Laferrière s’approche peut-être un peu trop tranquillement de celle du premier million. Le bas du classement est presque entièrement renouvelé, soit, mais ces quatre nouveaux entrants déçoivent quasiment tous. Au mieux, on pourrait déceler un indicateur de la différence des pratiques de fréquentation entre les spectateurs franciliens et ceux de province dans l’écart entre Scary stories de Andre Øvredal et de Arnaud Desplechin, ce dernier ayant sensiblement plus séduit le public parisien, qui l’avait majoritairement plébiscité lors des premières séances du mercredi de sa sortie.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 21 et le mardi 27 août 2019 :

  1. Once upon a time in Hollywood – distribué par Sony Pictures Releasing France – 2ème semaine / – 53 % – 536 080 entrées / 1 668 301 cumul – 20 % part de marché
  2. Le Roi lion – distribué par Walt Disney Studios France – 6ème semaine / – 47 % – 371 952 entrées / 9 001 493 cumul – 14 % part de marché
  3. Fast & Furious Hobbs & Shaw – distribué par Universal Pictures France – 3ème semaine / – 50 % – 311 231 entrées / 2 058 738 cumul – 12 % part de marché
  4. – distribué par Universal Pictures France – 4ème semaine / – 48 % – 195 950 entrées / 1 835 851 cumul – 7 % part de marché
  5. C’est quoi cette mamie ?! – distribué par UGC – 3ème semaine / – 44 % – 179 770 entrées / 923 327 cumul – 7 % part de marché

6. Scary stories – distribué par Metropolitan Filmexport – Nouveauté – 126 562 entrées cumulées – 5 % part de marché

7. – distribué par Paramount Pictures France – 2ème semaine / – 51 % – 120 882 entrées / 366 038 cumul – 5 % part de marché

8. Roubaix une lumière – distribué par Le Pacte – Nouveauté – 114 773 entrées cumulées – 4 % part de marché

9. – distribué par Universal Pictures France – Nouveauté – 76 808 entrées cumulées – 3 % part de marché

10. – distribué par ARP Sélection – Nouveauté – 64 976 entrées cumulées – 2 % part de marché


© Jack English / SND Films Tous droits réservés

De l’autre côté de l’Atlantique, le public des salles de cinéma n’en a fait qu’à sa tête, c’est-à-dire qu’il est allé voir en masse des films qui ne devraient pas connaître pareil succès vers chez nous. Après le démarrage musclé de Good boys de Gene Stupnitsky la semaine dernière, alors que la comédie gentillette n’était responsable que de 3 % de la fréquentation française sur ses sept premiers jours d’exploitation, les Américains récidivent en portant au sommet le troisième film de l’univers sans nom clairement défini avec Gerard Butler en garde du corps sans faille d’un président américain particulièrement contesté. La Chute du président de Ric Roman Waugh a presque au dollar près fait aussi bien que La Chute de Londres de Babak Najafi, sorti en mars 2016 sur une combinaison de salles légèrement supérieure. Les deux films restent cependant en dessous des bons résultats américains de La Chute de la Maison Blanche de Antoine Fuqua, qui avait failli atteindre les cent millions de dollars en fin de coup d’état en juillet 2013. Puis, deux places plus bas, nous sommes confrontés au genre de film à l’inspiration lourdement religieuse que l’on ne verra heureusement jamais en salles dans notre république laïque, même pas par les soins de Saje Distribution, avec Overcomer de Alex Kendrick. La troisième nouveauté dans le Top 10 américain est Wedding Nightmare de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett à la sixième place, qui franchit tout juste la barre des huit millions de dollars pour son premier week-end, ce qui ne suffit pas pour dépasser les trois films devant lui.

En effet, Fast & Furious Hobbs & Shaw se maintient bien dans son pays d’origine et fait même encore mieux en Chine, où il vient d’accomplir le meilleur démarrage pour un mois d’août grâce à ses 102 millions de dollars ! La carrière internationale du Roi lion est encore plus impressionnante, puisque le remake de Disney y cumule déjà près d’un milliard de dollars que la maison de Mickey pourra ajouter aux désormais plus de 500 millions de dollars sur le territoire américain.

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 25 août 2019 :

  1. La Chute du président – distribué par Lionsgate – Nouveauté – 21 380 987 $ cumulés
  2. Good boys – distribué par Universal – 2ème semaine / – 45 % – 11 635 655 $ / 41 943 160 $ cumul
  3. Overcomer – distribué par Sony / Affirm Films – Nouveauté – 8 146 533 $ cumulés, sans date de sortie en France
  4. Fast & Furious Hobbs & Shaw – distribué par Universal – 4ème semaine / – 43 % – 8 068 380 $ / 147 629 635 $ cumul
  5. Le Roi lion – distribué par Buena Vista – 6ème semaine / – 34 % – 8 065 231 $ / 510 550 966 $ cumul

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles