Animation Critiques de films — 09 janvier 2012
Hop

Affiche de Hop avec James Marsden, Russell Brand, Kaley Cuoco

USA : 2010
Titre original : Hop
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h35
Genre : Animation
Date de sortie : 6 juillet 2011

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Après le carton d’ – déjà sur leur troisième volet – le réalisateur américain Tim Hill a choisi de se pencher sur une légende assez peu adaptée au cinéma, le lapin de Pâques et ses fameux chocolats. Pour se faire, il s’est entouré du scénariste de Moi, Moche et méchant et Horton entre autres, Cinco Paul, pour souffler un vent neuf sur les cloches !

Synopsis : Robbie est un lapin adolescent dont le père dirige une chocolaterie secrète qui produit chaque année les délicieuses confiseries pour les fêtes de Pâques (cloches, lapins et œufs en chocolat). Le père de Robbie, personnage enjoué et connu pour être le Lapin de Pâques, est prêt à céder la chocolaterie familiale à son fils. Cependant, Robbie ne rêve que d’une chose : devenir batteur dans un groupe de Rock. À la veille de la passation de pouvoir, Robbie s’enfuit. C’est pendant son séjour à Hollywood qu’il fait la connaissance de Fred, un jeune homme qui nourrit de grands rêves qu’il n’a toujours pas réalisés. Un malencontreux incident pousse Fred à héberger Robbie dans une villa ; ce dernier se révélant être le plus odieux des hôtes.

Hop avec James Marsden, Russell Brand, Kaley Cuoco

Hop, hop, hop

L’histoire se déroule dans deux lieux principaux : l’île de Pâques et ses fameuses sculptures rocheuses mystérieuses, propices à l’imagination et aux rêves ; et la ville où les rêves deviennent réalité, Hollywood. Hop est un film moitié animation, moitié prise de vue réelle, à la manière d’un Roger Rabbit ou d’un Space Jam.

L’animation des lapins de Pâques et de ses collègues poussins est tout à fait réussie, on a vraiment l’impression que ce rongeur cartoonesque pourrait débarquer chez nous, le rendu n’étant ni trop réaliste, ni trop dessin animé. L’acteur principal James Marsden (, , ) s’en tire honorablement, mais une veine comique plus naturelle lui fait défaut et son implication dans le récit est assez limitée. Le ton global du film manque de vivacité et de répliques qui claquent et l’histoire souffre de liens entre les évènements s’enchainant trop rapidement : Fred a à peine le temps de s’habituer à ce lapin trop envahissant que Robbie s’en va déjà. On aurait aimé approfondir un peu plus la passion de ce jeune lapin pour le rythme et la musique, même si la scène avec donne le sourire. Quelques petites faiblesses mais…

Hop avec James Marsden, Russell Brand, Kaley Cuoco

Une adaptation contemporaine réussie

Après Moi, moche et méchant, le scénariste a choisi de jouer de nouveau la carte de l’humour, tout en réadaptant la légende de Pâques à l’époque contemporaine. Il ne s’agit plus d’un simple lapin gambadant gaiement, mais d’une véritable armée au service d’une livraison annuelle et mondiale (sauf en Chine ?) de chocolats et bonbons en tous genres.

L’adaptation ne trahit en rien l’originale et lui donne même un nouvel éclat. À l’image de la chocolaterie de Willy Wonka ou de la fabrique de cris dans Monstres et compagnie, le spectateur découvre l’usine de Pâques et ses bonbons hauts en couleurs. La confection des guimauves ou des poules en chocolat nous est dévoilée dans cette fabrique enchantée, gérée par une horde de poussins, tout jaune et tout « minions ». Le traineau de Pâques, à l’image de celui du Père Noël, est une belle allusion à cette autre légende, beaucoup plus reprise par le cinéma (L’étrange Noël de Monsieur Jack, Mission Noel : les aventures de la famille Noel… la liste est longue).

Image de Hop James Marsden, Russell Brand, Kaley Cuoco

« N’oublie pas qui tu es »

Une destinée, qu’elle soit toute tracée ou embrumée, n’est pas toujours facile à accepter. Pourquoi le fils du lapin de Pâques devrait prendre obligatoirement la succession de son père ? Pourquoi pas un humain ou un poussin ? Les thèmes du choix et du libre arbitre sont au cœur de cette histoire où chacun devra trouver sa place. L’importance du regard parental est fortement soulignée chez nos deux héros et devient un véritable moteur. Même si la légende est transformée, toujours est-il que le réalisateur a choisi de mettre en avant la morale et les valeurs, chose que certains films pour enfants oublient de plus en plus souvent.

Carlos, le poussin avec trop d’ambition pour ses ailes de poulet, incarne un méchant drôle et machiavélique. Sa transformation par le sceptre de Pâques est comique et horrible à la fois. Dommage que ce volatile n’est pas eu plus de niaque, on aurait aimé le voir semer plus d’embuches là où il n’est finalement qu’un simple opportuniste.

Résumé

Hop est un film sur le thème de Pâques, revisitant la légende chocolatée de manière originale et contemporaine. L’ensemble est plutôt sympathique, mais l’histoire et le ton général déçoivent un peu et ne vont pas jusqu’au bout des pistes proposées. Hop plaira assurément beaucoup plus aux plus petits qu’aux grands.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xnjgec_hop-bande-annonce-vf_shortfilms[/dailymotion]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Laurie

Cet article a été rédigé par Laurie Villenave, Rédactrice de Critique Film.