Critique : Godzilla

0
80

167915.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Etats-Unis : 2014
Titre original : Godzilla
Réalisateur : 
Scénario : David S. Goyer
Acteurs : , ,
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 2h03
Genre : Science fiction , Action , Aventure
Date de sortie : 14 mai 2014

Note : 2,5/5

Prêt de soixante ans après la première apparition du monstre mythique signé par Ishiro Honda, Godzilla revient pour dépoussiérer la franchise et avec de grosses ambitions au box office. Verdict 

Synopsis : Godzilla tente de rétablir la paix sur Terre, tandis que les forces de la nature se déchaînent et que l’humanité semble impuissante…

Godzilla_2014_Asia_Trailer_-_6

Godzilla exlose tout (et bien) sur son passage

Trente, c’est le nombre de films qui mettent à l’affiche le célèbre monstre imaginé par Tomoyuki Tanaka en 1954. Les studios Warner Bros qui ne souhaitaient pas un énième blockbuster sans âme ont fait le choix d’un réalisateur peu connu, Gareth Edwards, très remarqué pour son premier (et unique film jusqu’alors), Monsters sorti en 2010 (lire la critique). Une décision risquée pour un film au budget de 215 millions de dollars, mais qui s’avère payante !

En effet Godzilla est une superproduction réussie, d’abord grâce à des scènes d’actions efficaces. Le réalisateur à pris partie de filmer les scènes à hauteur d’homme, cette technique donne un aspect très réaliste à l’ensemble et permet de s’immerger totalement dans la peau des personnages. La vraie star dans ce film n’est donc pas le monstre gigantesque mais les personnages ce qui s’avère frustrant parfois car Godzilla met du temps à apparaître à l’écran et certaines scènes qui mettent en scène le monstre prennent rapidement fin, car la caméra suit le personnage se cachant plutôt que de s’attarder sur le monstre. Inutile de s’inquiéter, l’action est tout de même très présente dans ce Godzilla version 2014.

Impressionnant, c’est ce qui caractérise les scènes d’actions de Godzilla. Edwards s’inspire allègrement de ces réalisateurs fétiche et il le montre. Impossible de ne pas voir les nombreux clins d’oeils au cinéma de Spielberg à l’image de cette scène d’introduction, un hélicoptère arrivant sur une île verdoyante façon Jurassic Park ou bien encore le choix du nom de famille du personnage principal : Brody, comme le héros des Dents de la Mer. Et cette inspiration a du bon, Godzilla est brillant au niveau de l’action, une action qui arrive progressivement à l’écran pour terminer sur un final dantesque,  une dernière demi-heure parfaite au niveau de la mise en scène, 30 minutes d’action intense qu’on aurait aimé voir se prolonger d’avantage.

580247.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Où est le scénario ?

Malheureusement l’action ne fait pas tout et le film est gâché par un scénario prévisible, et au delà de ça, Godzilla en fait souvent trop et passe tour à tour du film de monstre, au film catastrophe en passant par le film de guerre. Edwards nous met tout ce qu’il a en stock et ça ne fonctionne pas. Les erreurs de scénario sont nombreuses et entache la crédibilité du scénario. C’est dommage et en plus ça traîne en longueur lors d’allers-retours interminables entre le Japon et l’Amérique…

Et pour enfoncer le tout, les acteurs qui sont largement mis en avant par rapport aux monstres sont mauvais. Bryan Cranston (Breaking Bad) est risible d’en son rôle et son histoire avec l’anecdotique Juliette Binoche ne fonctionne pas. Au niveau des gros biscotos, Aaron Taylor-Johnson tient le rôle principal pour son physique (et encore) mais pas pour son talent. L’acteur n’est pas crédible et ses multiples mimiques deviennent rapidement insupportables…

Résumé

Malheureusement, trop occupé à détruire la moitié de San Francisco, Gareth Edwards oublie ses personnages, restés à l’état d’ébauche dès le début du film, et laisse le spectateur en plan, noyé sous l’avalanche d’effets spéciaux, qui soulignons-le, sont du plus bel effet !

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Vzexo3UEnsE[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici