Gérardmer 2021 : Bertrand Bonello président

0
710


© 2020 Slumberland / Festival International du Film Fantastique de Gérardmer Tous droits réservés

On n’ira pas dans les Vosges en janvier prochain. En effet, cela fait quelques années qu’on ne se délecte plus des frayeurs filmiques et du climat hivernal autour du fameux lac enneigé. Hélas, pour la 28ème édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer personne ou presque n’y ira. En raison de la situation sanitaire tendue en France et en Europe, les organisateurs du festival ont dû opter pour une version entièrement en ligne. Celle-ci se déroulera du mercredi 27 au dimanche 31 janvier 2021 sur le site officiel du festival. Exit donc toutes les animations annexes, les expositions, le salon littéraire, l’espace fantastique et ainsi de suite, qui font tout le charme de ce premier rendez-vous incontournable du cinéma fantastique de l’année. Il reste néanmoins l’essentiel : une sélection toujours aussi éclectique de films de genre, à découvrir pour une fois depuis chez soi.

Le pass festival au prix de 50 € et les billets à la séance à 5 € seront disponibles à la prévente dès le jeudi 7 janvier 2021. Pendant les cinq jours que durera ce virtuel, quasiment tous les films de la sélection seront disponibles. Une fois que votre visionnage d’un film aura commencé, celui-ci restera disponible 24 heures. L’offre n’est accessible qu’aux spectateurs basés en France. Enfin, il y aura également du contenu gratuit, composé de courts-métrages, de quelques longs-métrages et autres bonus. Pour son édition 2020, le festival avait généré plus de 42 000 entrées, pour 48 films présentés lors de plus de cent séances dans les quatre salles de la ville. Il avait alors pu accueillir près de 250 invités.

© 2020 Festival International du Film Fantastique de Gérardmer Tous droits réservés

Puis, ce jour, les noms des présidents des jurys ont été annoncés. Pour le long-métrage, il s’agit du réalisateur français qui succède à l’actrice et réalisatrice italienne Asia Argento – la première et seule femme jusqu’à présent à ce poste prestigieux – dont le jury avait récompensé le film britannique Saint Maud de Rose Glass, qui devrait sortir prochainement sur les écrans de cinéma français. Pour le court-métrage, c’est l’acteur français Pio Marmaï qui s’y colle, après le réalisateur français Benoît Forgeard lors de l’édition précédente.

Zombi Child © 2019 My New Picture / arte France Cinéma / Playtime / Les Films du Bal / Ad Vitam Distribution
Tous droits réservés

Bertrand Bonello (* 1968) est un réalisateur qui a su aborder le fantastique sous de nombreuses facettes personnelles. Alors que son dernier film Zombi Child, présenté à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes en 2019, s’y inscrit directement avec son histoire de possession haïtienne, ses œuvres précédentes voient, elles aussi, le monde à travers un prisme joliment déformé. Cela se laisse vérifier dès son premier long-métrage en 1998, Quelque chose d’organique avec Romane Bohringer et Laurent Lucas. Et ce regard particulier sur le monde se poursuit au fil de films aussi singuliers que Le Pornographe avec Jean-Pierre Léaud, De la guerre avec Mathieu Amalric et Asia Argento – encore elle –, L’Apollonide Souvenirs de la maison close avec Hafsia Herzi et Céline Sallette, Saint-Laurent avec Gaspard Ulliel et Nocturama avec Vincent Rottiers.

Bonello est un habitué de la fonction de président de jury, puisqu’il a été celui de la Cinéfondation et des courts-métrages à Cannes en 2018 et aux Rencontres Internationales du Moyen-métrage à Brive au mois d’août dernier.

Pio Marmaï dans Felicita © 2020 Unité de Production / Jack n’a qu’un œil / Rezo Films Tous droits réservés

Sans connaître intimement la filmographie de Pio Marmaï (* 1984), on ose affirmer qu’il fréquente plus les genres de la comédie et du drame que le fantastique pur et dur. Ce qui lui a plutôt porté chance, puisque depuis ses débuts devant la caméra à la fin des années 2000, il a collaboré avec des réalisateurs tels que Rémi Bezançon (Le Premier jour du reste de ta vie, Un heureux événement et Nos futurs), Elie Wajeman (Alyah et Médecin de nuit), Sébastien Betbeder (Les Nuits avec Théodore), Pierre Salvadori (Dans la cour et En liberté), Marc Fitoussi (La Ritournelle), Léa Fazer (Maestro), Cédric Klapisch (Ce qui nous lie), Alain Chabat (Santa & Cie) et Bruno Merle (Felicita). Au printemps, il sera à l’affiche du film d’action Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici