Futurama

0
1019
Futurama

futuramaFuturama

USA : 1999 – aujourd’hui
Titre original : Futurama
Réalisateur : Rich Moore, Peter Avanzino, Ron Hugart
Scénario : David X. Cohen, Matt Groening, Jeff Westbrook
Voix originales : Billy West, Katey Segal, John DiMaggio
Distribution : 20th Century Fox Television
Durée : 22 minutes
Genre : Animation, Comédie
Date de sortie : 28 Mars 1999 aux USA, 11 Mars 2000 en France

Globale :[rating:3.0]
[five-star-rating]

Plus connu pour avoir créé The Simpsons, Matt Groening a pourtant aussi enfanté une série de science fiction avec une galerie de personnages tous aussi déjantés, voire plus, que leurs glorieux aînés. Dans le même format court et tout aussi drôle, Futurama n’a pas à rougir d’une comparaison si certains en veulent une. Arrêtée pendant un temps, la série est à nouveau en cours de diffusion sur Comedy Central avec une sixième saison.

Synopsis : Le départ de la série s’attache à raconter la constitution de l’équipe du Planet Express, vaisseau de la société de livraison du professeur Farnsworth. Nous avons donc : Fry ( humain du vingtième siècle ), Leela ( cyclope qui fuit son dernier boulot en date ) et Bender ( robot alcoolique et cleptomane ). Ils rejoignent  le professeur Farnsworth à moitié sénile, Hermes ( comptable rastafarien ) et le docteur Zoïdberg ( médecin incompétent ayant la forme d’un homard à taille humaine ). Une fois tout ce beau monde réuni, les missions de livraison commencent et les ennuis aussi, ce qui n’est pas une surprise vu la nature de l’équipage.

Futurama

Un robot sans foi ni loi et un expatrié du passé

On peut considérer que la série abrite deux personnages principaux : Bender et Fry. Leur duo est le noyau de nombreux épisodes. Philippe J. Fry qui était livreur de pizza avant d’être cryogénisé accidentellement, se voit proposer au centre de cryogénisation le boulot de… livreur par Leela sa future coéquipière, mais aussi son futur coup de cœur. Leur relation sera d’ailleurs le centre de quelques épisodes. Bender quant à lui est un robot trash je m’en foutiste qui se rend dans une cabine à suicides lorsqu’il croise Fry dans le premier épisode. Il vont devenir meilleurs amis. Ils se ressemblent sur le plan de la philosophie « en faire le moins possible ». Le plan où ils sont tous deux avachis sur le canapé devant la télé en train de boire des bières revient souvent dans la série. Mais Bender est plus malicieux, voire pervers, alors que Fry est tout simplement bête et ne montre ses capacités que pour de rares occasions. On a même un épisode où des extraterrestres envahissent la Terre et rendent les humains bêtes avec un rayon mais cela ne marche pas sur Fry. Bender lui est capable de tout pour de l’argent ou la gloire. Dans un épisode où il se fait passer pour un dieu, il utilise ses propres partenaires comme esclaves.

Futurama

Un homard et le frimeur ultime

Comme dans Les Simpsons, les personnages secondaires ne sont pas en reste, même s’ils sont beaucoup moins nombreux. Les plus marquants sont Zoïdberg et Zap Brannigan. Zoïdberg est le médecin maladroit de l’équipage, qu’on retrouve souvent en train de manger dans des poubelles. Il est le souffre-douleur et a du mal à s’adapter à la terre. Sans doute un des personnages les plus hilarants de la série. Brannigan est capitaine du Nimbus et réussit à séduire Leela en une occasion. Il ne cessera de lui faire des avances avec beaucoup de lourdeur dans les épisodes où ils se recroiseront. Il est misogyne et prétentieux à l’excès. Toutes ses décisions stratégiques sont des échecs prévus d’avance. En plus de cela il tyrannise son lieutenant, Kiff, notamment en lui faisant porter la responsabilité de ses échecs. Lâche donc. C’est ce côté caricatural assumé qui fait le charme de ce personnage. Vous croiserez également dans divers épisodes la tête de Richard Nixon (présidente des Etats-Unis de la Terre), Calculon le robot acteur ou encore Scruffy le concierge amorphe.

Futurama

Du rythme, des allusions et des critiques

Niveau réalisation, la série est très rythmée, les différentes histoires nous font passer de planètes en planètes et de personnages en personnages sans temps mort. En général les éléments déclencheurs sont Bender ou Fry. Et Leela est souvent celle qui rattrape les situations périlleuses. C’est une femme affirmée et combative, à l’opposé de Marge Simpson qui subit les bêtises de son mari. Le contexte étant totalement différent, on ne pourra pas accuser Groening d’avoir voulu recycler les Simpson. Même s’il est vrai qu’il y a un peu de Homer chez Bender. Les clins d’œil et les allusions à l’une ou l’autre série sont nombreux. On retrouve également, sous une autre forme, les surprises dans le générique, à savoir un sous-titre humoristique et un extrait de vieux dessin animé dans l’écran où le Planet Express s’écrase. A noter que des longs-métrages ont été produits dans le laps de temps où la série a été stoppée, qui ont été découpés en épisodes pour être diffusés sur Comedy Central. Cela avant que la chaîne ne décide de commander de nouveaux épisodes.

Futurama

Le cadre de l’histoire c’est la Terre en l’an 3000 (et plus précisément à New New York), où les robots cohabitent avec les humains et divers extraterrestres. Il est important de noter que malgré l’environnement futuriste, les problèmes de la Terre restent très actuels : pauvreté (même chez les robots), pollution ou encore guerres inutiles. Comme dans Les Simpson, les coups de griffe à tel ou tel aspect de la société américaine ne manquent pas. Sans leçon de morale et sans comédie musicale. Les mutants par exemple, victimes de cette pollution au-dessus d’eux, sont condamnés à vivre comme des parias sous terre, et doivent fournir une autorisation spéciale pour pouvoir remonter. Les avancées technologiques sont nombreuses (voitures volantes, voyages intergalactiques) mais certaines laissent perplexes, comme le flairoscope ou la cabine à suicides. Le personnage de M’man, sous une apparence de grand-mère veillant sur ses petits, est en fait une redoutable femme d’affaires qui contrôle la production de robots. Le cadre est donc nuancé, ce n’est ni un futur idéalisé ni un futur post-apocalyptique.

Résumé :

Malgré des problèmes de doublage dès la saison 4 (à suivre pour les saisons à venir), Futurama reste un excellent divertissement, cumulant gags et personnages farfelus. Tous les personnages ont un petit quelque chose, avec Bender au-dessus du lot (Fry ressemble trop à un personnage qui pourrait être réel) et une mention spéciale à Brannigan et Zoïdberg. Vous ne voulez pas adopter un robot tordeur ?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=oEiJ3QA4kKs[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici