Festival de Deauville 2012 : 3ème

0
168

Festival de Deauville 2012

Remis de nos émotions fortes de la soirée précédente (surtout pour Julien et sa rencontre tant attendue avec Rachel Weisz), nous attaquons ce 3ème jour de festivités (dimanche) avec 3 projections : Electric Children, Elle s’appelle Ruby et Killer Joe ainsi que 2 événements : la remise du prix Le nouvel Hollywood décerné à ainsi que l’hommage à .

Electrick Children

Ni une, ni deux, réveillés à l’aube (c’est à dire midi), nous fonçons au centre international de Deauville pour assister à la projection d’Electrick Children, première réalisation de  mettant en scène la nouvelle génération de comédiens US : , Rory Culkin et . Une belle surprise pour ce drame énigmatique qui nous embarque dans la vie d’une jeune adolescente mormone qui subit une immaculée conception en écoutant une cassette audio du groupe The Nerves (Hanging On The Telephone). La séance de 15 heures est décidément fatale à notre cher rédac’ chef qui succombera encore une fois à l’appel du sommeil durant la projection. Néanmoins, emballé par le film, il ne lui offrira qu’un coussin.

Remise de prix Hollywood

On enchaine avec la remise du prix Hollywood, prix de la révélation de l’année remis à (à l’affiche de 2 films du festival : For Ellen et Elle s’appelle Ruby). C’est accompagné de sa charmante compagne à la vie, que le jeune acteur a reçu le prix, visiblement très ému de cette distinction.

Remise du prix Hollywood à Paul Dano avec Zoe Kazan au Festival de Deauville 2012

Elle s’appelle Ruby

La cérémonie est suivie de la projection d’Elle s’appelle Ruby, réalisé par et avec dans les rôles principaux et qui signe également le scénario. Une comédie drôle et émouvante qui trouvera certainement sont public, on regrettera un scénario trop gentil qui n’assume pas ses choix de directions jusqu’au bout.

Hommage à

Le dimanche soir se termine par un hommage au maître , avec une très belle rétrospective de l’ensemble de sa carrière. Friedkin complétement déchaîné a régalé la salle de son humour et sa bonne humeur.

Hommage à William Friedkin au Festival de Deauville 2012

Killer Joe

L’hommage est suivi par la diffusion de Killer Joe réalisé par avec , et . Un film très Tarantinesque qui va très loin aussi bien dans la violence que dans le sexe et qui provoquera des débats déchaîné à la sortie de la salle. Il faut reconnaître que Friedkin est en très grande forme et le prouve avec ce thriller rythmé, aux multiples rebondissements et au scénario désinhibé. Il faut admettre que le casting est incroyable et apporte énormément au film, surtout probablement dans son plus grand rôle.

Killer Joe présenté au Festival de Deauville 2012

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici