Décès de la réalisatrice Chantal Akerman

0
315

Akerman

La réalisatrice belge a mis fin à ses jours hier soir à Paris. Elle était âgée de 65 ans et souffrait de troubles maniaco-dépressifs. L’une des plus importantes cinéastes du cinéma européen depuis quarante ans, avait su créer une œuvre filmique très personnelle et exigeante, à cheval entre le documentaire et la fiction. Son film le plus connu reste de 1975 avec .

JeanneDielman

Après ses premiers courts-métrages au début des années ’70 et une première incursion dans le documentaire à travers Hôtel Monterey sur un refuge des laissés-pour-compte de New York, avait très tôt marqué les esprits grâce à . Dans cette épopée intimiste d’une durée de plus de trois heures, la caméra suit le personnage interprété par dans sa vie quotidienne de veuve et mère au foyer. Par la suite, Akerman avait continué à brouiller les frontières entre la réalité et le faire-semblant cinématographique dans des films comme Je, tu, il, elle, News from Home, Les Rendez-vous d’Anna avec , Toute une nuit, Les Années 80, ainsi que Golden Eighties et Letters Home avec et Histoires d’Amérique.

Captive

A partir des années ’90, le cinéma de a commencé à se radicaliser doublement avec d’un côté des films relativement plus commerciaux, comme Nuit et jour avec Thomas Langmann, avec Juliette Binoche et William Hurt, La Captive avec et , Demain on déménage avec Testud et Clément et avec Merhar, et de l’autre des documentaires très contemplatifs comme D’Est, Sud, De l’autre côté, Là-bas et son dernier film présenté cet été au festival de Locarno.

NoHomeMovie

a été nommée au César du Meilleur Documentaire en 2007 pour Là-bas. Elle avait été l’invitée d’honneur du festival de Bobigny « Bande(s) à part » l’année passée, où l’intégrale de sa filmographie avait été montrée. y était présente, mais a dû partir précipitamment à Bruxelles à cause du décès de sa mère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici