Critique : Dark Shadows

0
86
Dark Shadows photo de Johnny Depp

Américain : 2012
Titre original : Dark Shadows
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 1h52
Genre : Fantastique, Comédie
Date de sortie : 9 mai 2012

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Après un Alice au Pays des Merveilles de triste mémoire, revoici Tim Burton pour ce qu’on attendait comme un retour aux sources plein de magie, de noirceur et d’humour. Pourtant porté par un Johnny Depp toujours aussi polyvalent, Dark Shadows n’est hélas pas la bombe attendue…

Synopsis : En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant. Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

Eva Green sexy heels, stockings, bas nylon, collant, pantyhoses, legs, high heels, hot Dark Shadows

En adaptant la série Dark Shadows, culte Outre-Atlantique mais toutefois inédite en France, Tim Burton revenait à un style plus personnel, alliant l’humour noir à une histoire d’amour intemporelle où toute sa poésie d’antan aurait pu être clairement de mise. La romance gothique, les décors lugubres et la seule présence de Johnny Depp étaient des gages de qualité pour cette adaptation plus que bienvenue. Mais le seul réel problème dans ce film de Tim Burton reste bel et bien ce même Tim Burton. Explications…

Dark Shadows photo de Johnny Depp

Une comédie rigolote…

Dark Shadows n’est pas un mauvais film, loin de là. C’est une très sympathique comédie fantastique pleine d’humour et d’effets spéciaux. Malgré cela, le long-métrage demeure cruellement inégal et ce, en de nombreux points. En premier lieu, les personnages sont tous attachants mais à la présence à l’écran disproportionnée, en témoignent les nombreuses absences de Jonny Lee Miller (pourtant excellent en père de famille volage et intéressé), du jeune Gulliver McGrath et même de Bella Heathcote, sous-héroïne sur lequel est quasiment bâti le script. Nous retrouvons également l’inévitable Helena Bonham Carter dans l’un de ses meilleurs rôles, l’oubliée Michelle Pfeiffer et même le truculent , ici tordant à chacune de ses apparitions.

Principalement porté par un Johnny Depp de plus en plus extravagant, ici délectable en vampire du XVIIIe siècle confronté aux modernités des années 70 ainsi qu’à la terriblement sexy , parfaite dans le rôle d’une sorcière nymphomane prête à tout pour obtenir le cœur de son suceur de sang préféré. Une fois les différences entre les deux époques passées à travers moult gags certes très drôles, nous nous retrouvons hélas devant un scénario plus que basique et très prévisible, les quelques légers rebondissements n’arrivant que durant un final explosif, quant à lui véritable point d’orgue du film. Cela nous mène à un autre gros défaut de Dark Shadows : son rythme. Burton n’arrive clairement pas à contenir une intrigue bourrée d’humour et de mystères, éclipsant par conséquent certaines sous-intrigues capitales à son histoire.

mais un Burton très inégal

Parfois très théâtral, le long-métrage s’étire aussi sur de nombreuses scènes et dialogues, nous faisant donc passer un bon moment en bonne compagnie mais sans vraiment nous hypnotiser. Passons également sur le travail transparent d’un peu inspiré dont la bande sonore est malheureusement phagocytée par les titres des 70s tels que « You’re the First the Last My Everything » de Barry White, « Top of the World » des Carpenters ou encore « Season of the Witch » de Donovan (sur lequel danse la géniale Chloe Moretz dans une scène qui aurait pu être dantesque si elle n’était, elle, pas trop courte).

Si vous pensez que le film est un ratage intégral, détrompez-vous, Dark Shadows n’étant pas un navet et encore moins un désastre. Il ne porte tout simplement pas vraiment la patte de Tim Burton ou du moins pas comme autrefois. Divertissement très rigolo au casting épatant et au travail esthétique évident, Dark Shadows possède néanmoins beaucoup de légers défauts ternissant ce qui aurait pu être comme un des meilleurs films de son auteur, lui qui nous avait autrefois (et il n’y a pas si longtemps) enchanté avec ce qui manque à son 15e long-métrage : de la poésie.

Résumé

Comédie fantastique drôle et enjouée, Dark Shadows n’arrive cependant pas à aller au-delà du bout de son nez, le scénario vacant et les trop nombreux petits défauts éparpillés dans le film ne permettant pas au long-métrage d’être vraiment époustouflant. Un Burton mineur dont on en attendait peut-être un peu trop.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3NVa7GHVnzA[/youtube]

Eva Green sexy heels, stockings, bas nylon, collant, pantyhoses, legs, high heels, hot Dark Shadows, feet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici