Critique : Le BGG – Le Bon Gros Géant

bgg bon gros geant affiche

Etats-Unis, 2016
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : , d’après
Acteurs : , , ,
Distribution : Metropolitan Filmexport
Durée : 1h57
Genre : Aventures, Fantastique
Date de sortie : 20 juillet 2016

Note : 2,5/5

Après une adaptation animée en 1989, Le Bon Gros Géant de Roald Dahl revient et cette fois-ci dans nos salles de cinéma. Avec un réalisateur comme Steven Spielberg, le plus à même de filmer un univers enchanteur pour enfants, l’on ne pouvait qu’être curieux du résultat. Mais cette curiosité est vite freinée par l’aspect répétitif de l’histoire et l’on se sent somnoler pour se voir emporter non pas dans le pays des géants mais à l’époque à laquelle Spielberg réalisait de superbes œuvres, destinées tant aux petits qu’aux plus grands.

Synopsis : Une nuit à Londres, Sophie, orpheline, se fait enlever par un géant. Elle va découvrir que ce géant, si grand qu’il soit, n’a rien d’effrayant, bien au contraire.

Le BGG Le Bon Gros Géant Mark Rylance Ruby Barnhill

Un univers sublime, mais de l’ennui…

Ne soyons pas trop mauvaise langue car le film reste sublime au niveau visuel, l’univers des géants étant enchanteur et bien rendu. Au moyen de très bons trucages, Steven Spielberg suit l’héroïne dans des plans séquences assez bluffant d’abord à Londres puis dans l’antre du BGG. Le personnage de ce dernier est d’ailleurs interprété avec beaucoup de poésie par Mark Rylance (Le Pont des Espions) qui suscite rapidement notre sympathie. Ruby Barnhill (la petite fille) n’en fait pas trop, ce qui est une très bonne chose pour un enfant au cinéma.

La partie où le BGG est invité à manger dans les quartiers de la reine est très réussie. On rigole (un peu) et on écarquille les yeux devant la différence de taille entre le géant et les humains. Cette différence apporte beaucoup aux séquences mais malheureusement, elle est surtout présente au début et à la fin du film, la majeure partie de l’histoire se passe au pays des Géants. Les trouvailles de réalisation y sont moindres, la seule humaine là-bas étant Sophie, la différence de stature entre les protagonistes fonctionne alors moins bien.

Le BGG Le Bon Gros Géant 01

Conclusion

Une belle adaptation relativement fidèle mais au final sans aucune surprise et très ennuyeuse. Les blagues sont assez rares et tombent à plat une fois sur deux. C’est joli effectivement voire enchanteur à certains moments mais il ne se passe pas grand-chose, ce qui pose problème pour un film d’aventures fantastiques destiné aux enfants.

Articles semblables

Partage

Auteur

OGB
OGB

Cet article a été rédigé par OGB, rédacteur de Critique-film.fr.