Critique Express : Women do cry

0
1604

Women do cry

Bulgarie : 2021
Titre original : –
Réalisation : Mina Mileva, Vesela Kazakova
Scénario : Bilyana Kazakova, Vesela Kazakova, Mina Mileva
Interprètes : Maria Bakalova, Ralitsa Stoyanova, Katia Kazakova
Distribution : Eurozoom
Durée : 1h47
Genre : Drame
Date de sortie : 9 mars 2022

1/5

Synopsis : Une cigogne blessée, une femme en pleine dépression postnatale, une jeune fille confrontée aux stigmates du VIH, une mère qui cherche un peu de magie dans le calendrier lunaire… Sœurs, mères et filles se confrontent à leurs fragilités et à l’absurdité de la vie, au moment où de violentes manifestations et débats sur le genre déchirent leur pays, la Bulgarie. D’après une histoire vraie.


Une réalisation très médiocre

Si on vous dit que Women do cry s’attache à montrer le quotidien des femmes bulgares dans un pays dans lequel le patriarcat et la misogynie sont toujours de mise et où les violences faites aux femmes sont d’une désespérante banalité, si on précise que ce film à la réalisation très féminine parle de la dépression post-natale, du Sida transmis par un homme qui affirme qu’il n’y a aucun risque à faire l’amour avec lui sans préservatif, de l’homosexualité, etc., si on rajoute que la bande-annonce donne plutôt envie de le voir, si on conclut en précisant que ce film, lors du dernier Festival de Cannes, faisait partie de la sélection Un Certain Regard, une sélection dont les films présentés sont très souvent supérieurs aux films en compétition, et si on ne vous dit rien de plus, il est fort possible que vous ayez envie d’aller le voir ! Mauvaise pioche, croyez le, car à la vision de Women do cry, on ne cesse de se demander ce qu’un film à la réalisation aussi médiocre vient faire dans ce qui est le plus grand Festival de cinéma mondial.

  Vu le sujet, on est d’autant plus en rage contre le côté particulièrement décousu de la narration avec des scènes qui arrivent abruptement, sans aucune préparation, avec des personnages qui ne sont pas correctement définis, sans parler du jeu particulièrement médiocre des interprètes. Ce film qui se veut très féministe est dédié à « nos mères ». Franchement, ces pauvres mères doivent souffrir de voir leur cause si mal défendue !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici