Critique Express : Robuste

0
2041

Robuste

France, Belgique : 2021
Titre original : –
Réalisation : Constance Meyer
Scénario : Constance Meyer
Interprètes : Gérard Depardieu, Déborah Lukumuena, Lucas Mortier
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 1h35
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 2 mars 2022

3/5

Synopsis : Lorsque son bras droit et seul compagnon doit s’absenter pendant plusieurs semaines, Georges, star de cinéma vieillissante, se voit attribuer une remplaçante, Aïssa. Entre l’acteur désabusé et la jeune agente de sécurité, un lien unique va se nouer.


Georges Depardieu, un comédien qui gagne à être connu

Il y a des films de fiction où on se demande si la réalisatrice ou le réalisateur n’a pas demandé au comédien ou à la comédienne qui interprète le rôle principal de jouer son propre rôle. Prenez Gérard Depardieu, interprétant le rôle de Georges dans Robuste, le premier long métrage de Constance Meyer, film qui a fait l’ouverture de la Semaine de la Critique cannoise 2021 : Georges, un comédien vieillissant, ingérable, qui rechigne à apprendre ses rôles, qui aime « faire chier », qui zappe ses rendez-vous, qui picole sec, de ce que racontent les médias à propos de notre grande star nationale, la ressemblance est frappante. Un beau jour, Lalou, son assistant, tout à la fois secrétaire et garde du corps, doit quitter son job et on doit faire appel à un remplaçant. Un remplaçant ? Non ! Une remplaçante, Aïssa, une femme au gabarit impressionnant qui occupe son temps libre à pratiquer la lutte à haut niveau. Au moment de leur première rencontre, Georges est bien sûr le plus surpris des deux mais, petit à petit, Georges et Aïssa vont apprendre à se connaitre et à s’estimer. En fait, il va se passer entre eux ce qui se passe dans la lutte, un sport dans lequel l’affrontement entre deux adversaires consiste principalement à se tourner autour et à se « renifler ». Les corps massifs de Georges et Aïssa sont ils des preuves de grande robustesse ? En fait, Georges et Aïssa sont deux êtres fragiles, ils ont tous les deux des fêlures importantes : celle de Georges, c’est de sentir la mort qui se rapproche, celle d’Aïssa, c’est d’être pleine de doute quant à sa vie sentimentale.

  Si l’on regrette le manque de rythme dont fait souvent preuve Robuste, on ne manque pas de se féliciter d’être confronté de temps à autre à de très belles scènes de cinéma. Par exemple, cette scène qui voit Georges rejoindre dans un restaurant chinois  Aïssa et Eddy, le garçon qu’elle fréquente, également garde du corps, avec la conversation qui s’oriente vers l’amour et une question posée par Georges à Eddy : aime-t-il Aïssa ? Devant son refus de répondre, Aïssa finit par se lever et partir tout en disant, montrant toute sa fragilité, qu’elle sait qu’il ne l’aime pas vraiment mais qu’elle ne veut pas qu’on le lui dise. Jouant plus ou moins son propre rôle, Gérard Depardieu fait bien sûr du Depardieu, mais d’une façon finalement plutôt sobre, sans en rajouter inutilement. Découverte en 2016 dans Divines, nommée meilleure actrice dans un second rôle lors des Césars de 2017 pour son rôle de Maimouna dans ce film, Déborah Lukumuena, pas du tout impressionnée par son partenaire, fait preuve à la fois de toute la force et de toute la fragilité inhérentes à son rôle de Aïssa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici