News — 13 janvier 2014
Cette semaine sur la planète Ciné

Quentin Tarantino remonte en selle, est de nouveau le Mandarin, voudrait être calife à la place du calife, Rupert Friend et James Marsden remplacent mais personne ne remplacera Saul Zaentz…

quentin tarantino 2

Retour au western pour Quentin Tarantino avec The Hateful Eight qui serait le titre de son prochain film selon le site Deadline. , oscarisé en second rôle pour les deux derniers Tarantino (Django Unchained et Inglourious Basterds) et Bruce Dern pourraient faire partie du casting. En un mot, répété trois fois : Yes! Yes! Yes ! Il évoquait ce sujet avec l’animateur Jay Leno dans son émission voici quelques semaines : ‘ J’ai pris tellement de plaisir à tourner Django. J’aime tellement le western, alors maintenant que je sais comment en réaliser, je dois en faire un autre ‘.

all hail king 01

Ben Kingsley revient chez Marvel. Entertainment Weekly a révélé les premières images de All Hail the King écrit et réalisé par Drew Pearce. Il s’agit du cinquième , la série de courts-métrages qui assurent la transition entre certains longs-métrages autour des aventures des Avengers. L’acteur est de retour avec son personnage créé par dans complice des activités criminelles de Killian (Guy Pearce). L’ex Mandarin est désormais enfermé dans la prison de Seagate. L’organisation terroriste des The Ten Rings semble ne pas avoir apprécié les actions de ce vilain de pacotille… D’une durée de 14 minutes, cette histoire a été imaginée par Joss Whedon. Si le secret du personnage avait été déroutant pour les fans de l’univers Marvel, son évolution promet d’être intéressante… Cet épilogue officieux d’Iron Man 3 fera partie des bonus du DVD et bluray du film Thor: Le Monde des Ténèbres dont la sortie est annoncée pour le 26 mars prochain.

Gilles Jacob (photo : Francois Guillot / AFP)

Gilles Jacob (photo : Francois Guillot / AFP)

Gilles Jacob : tout le monde veut prendre sa place (sauf Thierry Frémaux). Le président du Festival de Cannes, âgé de 83 ans, a annoncé en mai dernier que l’édition 2014 serait sa dernière à ce poste. Depuis, les ambitions se sont révélées au grand jour. Deux candidats plus ou moins officieux étaient favoris : Pierre Lescure, 68 ans, ancien patron de Canal+ et complice des Nuls et Jérôme Clément, longtemps à la tête de la chaîne culturelle Arte. C’est ce dernier qui a laissé entendre que son rival devrait obtenir le poste, comme il l’a précisé à l’AFP : « J’ai été informé avant Noël que ce serait M. Lescure. Car pour devenir président du Festival, il faut être membre du conseil d’administration. Et j’ai été informé que l’Etat proposerait Pierre Lescure pour y entrer. Donc, n’y étant pas, je ne pourrai être élu ». Pierre Lescure n’a pas confirmé, la réunion officielle ayant lieu le 14 janvier prochain. restera délégué général et ne s’est pas porté candidat à ce poste essentiellement honorifique, surtout pour celui qui succèdera à l’actuel titulaire. Thierry Frémaux reste le véritable patron du premier festival de cinéma mondial. Depuis quelques années, il a tous les pouvoirs, artistiques et administratifs. Il est responsable de la sélection des films, du budget, des ressources humaines et du développement du festival. Le Festival de Cannes a démenti sur son compte Twitter l’information de la nomination annoncée trop vite par Paris-Match (tout le monde veut être le premier sur ce scoop) : «Aucune élection n’a eu lieu et le président de Cannes est Gilles Jacob jusqu’à l’été 2014». Gilles Jacob a intégré l’équipe dirigeante du Festival de Cannes en 1977 et le moins que l’on puisse dire, c’est que son apport a été historique pour son développement au niveau mondial. Si le Festival a l’importance qu’il a dans le paysage culturel et cinématographique aujourd’hui, c’est bien grâce à son exigence plus discrète que sa fonction ne le laissait paraître. Parmi ses apports objectifs, on peut rappeler qu’il a créé la section Un Certain regard, le prix de la Caméra d’or et la Cinéfondation. La prochaine édition du Festival s’annonce particulièrement émouvante pour ce cinéphile incontestable. Vraiment.

rupert friend 1

Paul Walker : tout le monde prend sa place ! L’acteur devait tenir le rôle-titre d’Agent 47, la nouvelle adaptation du jeu de Square Enix,Hitman, dont le premier volet avait été réalisé par Xavier Gens avec Timothy Olyphant en 2007. Rupert Friend (Orgueil et préjugés, Cheri et la série Homeland) a été choisi pour le remplacer. Le film sera réalisé par Aleksander Bach sur un scénario de Skip Woods, le scénariste de Die Hard : belle journée pour mourir. Ce n’est pas bon signe… James Marsden sera lui l’acteur principal de la comédie romantique The Best of Me de Michael Hoffman, l’adaptation d’un roman de Nicholas Sparks où il sera l’amoureux de Michelle Monaghan.

Anthony Minghella et Saul Zaentz lors de la soirée des Oscars 1997

Anthony Minghella et Saul Zaentz lors de la soirée des Oscars 1997

Décès le 3 janvier à l’âge de 92 ans de Saul Zaentz, un producteur dont la filmographie limitée à dix titres seulement a marqué l’histoire du cinéma contemporain. Après une carrière de producteur de musique, il s’est lancé dans le cinéma à plus de 50 ans avec l’adaptation pour le cinéma de la pièce de théâtre Vol au-dessus d’un nid de coucou réalisée par Milos Forman et qui lui vaudra le premier de ses trois oscars du meilleur film en 1976. Le deuxième viendra avec le même réalisateur en 1985 pour Amadeus, avec enfin un troisième pour Le Patient anglais d’Anthony Minghella en 1997. Lors de cette dernière cérémonie, il recevra encore le prix Irving Thalberg pour l’ensemble de sa carrière. Seuls Sam Spiegel et Darryl F. Zanuck avaient réussi un même exploit. Ses autres films marquants : le récit initiatique Mosquito Coast de Peter Weir, avec Harrison Ford et River Phoenix et L’Insoutenable légèreté de l’être de Philip Kaufman, triangle amoureux et érotique entre Juliette Binoche, Daniel Day-Lewis et Lena Ollin pendant le Printemps de Prague. Le film a été tourné à Lyon. Saul Zaentz, qui soignait ses projets et ne travaillait que sur un film à la fois, a acquis les droits du Seigneur des Anneaux de Tolkien en 1976 et a produit l’adaptation en film d’animation par Ralph Bakshi. Il n’a pas directement produit la version de Peter Jackson mais en détenait toujours les droits. Son dernier long, en 2006 était Les Fantômes de Goya, sa dernière collaboration – et la moins marquante – avec Milos Forman. Il était atteint de la maladie d’Alzheimer.

Signalons en bref encore les nominations pour les 66èmes prix de la Directors Guild Awards. Les nommés pour le cinéma sont les mêmes qu’aux Baftas : , , , David O. Russell et Martin Scorsese, ce dernier étant cité pour la onzième fois, avec une seule récompense (pour Les Infiltrés) et un prix honorifique. Pour les programmes de télévision, dans la catégorie des téléfilms et miniséries, on retrouve quelques grands noms: Stephen Frears (Muhammad Ali’s Greatest Fight, HBO), David Mamet (Phil Spector, HBO) et Steven Soderbergh (, HBO) ainsi que les moins connus Beth McCarthy-Miller et Rob Ashford (The Sound of Music Live!, NBC) et Nelson McCormick (Killing Kennedy, National Geographic Channel). Pour les séries, l’acteur est nommé deux fois pour ses réalisations, côté comédies pour un épisode de Modern Family et côté drames pour sa série,  (épisode Blood Money). Il sera opposé pour les drames à son boss Vince Gilligan pour l’épisode Felina, à David Fincher pour le pilote de House of Cards (net favori), à Lesli Linka Glatter pour Homeland et à David Nutter pour Le Trône de fer. Pour les comédies, les autres nommés : un autre épisode de Modern Family, deux épisodes de The Big Bang Theory, et le tout dernier épisode de 30 Rock (Beth McCarthy-Miller, autre double nommée).

L’événement de cette nouvelle semaine de cinéma est l’annonce ce jeudi 16 janvier à 14h30 heure française des nominations aux Oscars 2014 par l’acteur Chris Hemsworth et la nouvelle présidente des Oscars, Cheryl Boone Isaacs, au passage la première afro-américaine à occuper cette fonction.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles