Cannes 2018 : Farhadi, Cruz, Bardem en ouverture

0
419

L’information avait été révélée dès hier soir par la presse spécialisée américaine, à savoir le quotidien professionnel Variety. C’est désormais officiel : Everybody knows de Asghar Farhadi fera l’ouverture du prochain Festival de Cannes. La cérémonie d’ouverture, qui aura lieu le mardi 8 mai au Grand Théâtre Lumière du Palais des Festivals, sera retransmise en clair par Canal +, ainsi que dans les salles de cinéma partenaires. Le huitième long-métrage du réalisateur iranien, tourné entièrement en espagnol, sortira en France dès le lendemain et sera par conséquent projeté en avant-première en parallèle de sa présentation cannoise. Il fait partie de la compétition de laquelle le jury présidé par l’actrice australienne Cate Blanchett choisira la prochaine Palme d’or, ainsi que les autres prix prestigieux du festival. La 71ème édition du Festival de Cannes aura lieu du 8 au 19 mai. La sélection officielle sera annoncée dans une semaine, le jeudi 12 avril.


Asghar Farhadi (*1972) est depuis le début du siècle l’un des plus importants réalisateurs du cinéma iranien. Alors que ses premiers films sont sortis dans le désordre en France, notamment son deuxième Les Enfants de Belle Ville distribué seulement en juillet 2012, il commence à se faire un nom sur le circuit des festivals dès son troisième La Fête du feu, présenté au Festival de Locarno, puis grâce à A propos d’Elly, Ours d’argent du Meilleur réalisateur au Festival de Berlin en 2009. La consécration définitive arrive avec son film suivant, Une séparation, Ours d’or et double Ours d’argent pour les Meilleures interprétations masculines et féminines deux ans plus tard, ainsi que Oscar, Golden Globe et César du Meilleur Film étranger en 2012. Farhadi participe une première fois à la compétition cannoise en 2013 avec Le Passé, qui repart avec le prix d’interprétation féminine pour Bérénice Bejo. Il sera de retour en 2016 avec Le Client, prix d’interprétation masculine pour Shahab Hosseini et prix du scénario pour Farhadi, qui avait également valu au réalisateur son deuxième Oscar du Meilleur Film étranger l’année dernière. Avec Everybody knows, un thriller hispanophone, il s’aventure pour la première fois en dehors de la culture iranienne, qui avait si intimement nourri son œuvre jusqu’à présent.


Ce n’est pas la première fois que l’actrice espagnole Penelope Cruz foulera le tapis rouge à Cannes, afin de soutenir un film d’ouverture. Elle y était déjà présente il y a quinze ans, en tant que vedette de Fanfan la tulipe de Gérard Krawczyk. Elle avait entre autres partagé l’affiche avec son compagnon Javier Bardem dans Vicky Cristina Barcelona de Woody Allen, présenté hors compétition à Cannes en 2008. Et qui pourrait oublier le prix d’interprétation collectif qu’elle y avait gagné en 2006 pour Volver de Pedro Almodovar ? Dans la liste avant tout anecdotique des films d’ouverture du Festival de Cannes, le dernier film avant Everybody knows à être ni en anglais, ni en français, était d’ailleurs en 2004 La Mauvaise éducation, réalisé bien sûr par le président du jury sortant. Signalons enfin que le double honneur de lancer les festivités et de concourir à la Palme d’or n’a guère porté chance aux derniers prétendants, puisque parmi les cinq films dans ce cas depuis le début du siècle, Moulin Rouge ! de Baz Luhrmann, Lemming de Dominik Moll, My Blueberry Nights de Wong Kar-Wai, Blindness de Fernando Meirelles et Moonrise Kingdom de Wes Anderson, aucun n’a remporté quelque prix que ce soit de la part du jury !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici