Cannes 2018 : Edouard Baer maître de cérémonie

0
119

L’annonce de la sélection officielle du 71ème aura lieu dans moins d’une semaine. Et c’est donc sans surprise que les communiqués sur les autres aspects du plus prestigieux festival de cinéma s’accélèrent, avec cet après-midi celui du maître de cérémonie, quelques heures à peine après la confirmation du film d’ouverture. C’est le comique et acteur français qui fera son retour dans cet emploi honorifique, occupé l’année dernière par l’actrice italienne Monica Bellucci. Une fonction qu’il avait lui-même déjà remplie à deux reprises en 2008 et 2009. Il sera donc en charge de trouver le ton adéquat pour démarrer les festivités le mardi 8 mai, avant la projection du premier film en compétition Everybody knows de Asghar Farhadi, ainsi que de résumer l’expérience festivalière 2018 lors de la cérémonie de clôture le samedi 19 mai. Les deux événements seront transmis, comme le veut la tradition en clair, par Canal +, qui a annoncé le choix de Baer conjointement avec le bureau de presse du festival.

Initialement un animateur sur Canal +, Edouard Baer (*1966) s’impose au cinéma dès son premier film en tant que réalisateur, La Bostella en 2000. Il alterne alors entre des comédies, telle que Mensonges et trahisons et plus si affinités de Laurent Tirard, et des films plus sérieux, comme La Chambre des magiciennes de Claude Miller et A boire de Marion Vernoux. Depuis sa dernière prestation d’animateur cannois, on a pu le voir, entre autres, dans Les Herbes folles de Alain Resnais, en compétition au Festival de Cannes en 2009, Une exécution ordinaire de Marc Dugain, Mon pote de Marc Esposito, Poulet aux prunes de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, Astérix & Obélix Au service de sa majesté de Laurent Tirard, Turf de Fabien Onteniente, Encore heureux de Benoît Graffin et Ouvert la nuit, son troisième long-métrage. Un maître de cérémonie particulièrement avisé, Edouard Baer avait de même occupé ce poste pour les besoins de la remise des César, à trois reprises et là aussi avec une pause substantielle après un premier coup double, en 2001, ’02 et 2015.

Officier plusieurs fois en tant que maître de cérémonie au Festival de Cannes, à quelques années d’intervalle, n’a a priori rien d’exceptionnel, puisque Kristin Scott Thomas, Virgine Ledoyen et plus récemment Monica Bellucci, l’ont fait. Ce qui met cependant à part le parcours cannois de Edouard Baer, c’est qu’il est le premier depuis Jeanne Moreau, la maîtresse de cérémonie initiale dans les années ’90, à s’y atteler à trois reprises. Comme déjà noté lors de l’annonce il y a deux ans de Laurent Lafitte à ce poste, il fait partie d’une minorité masculine d’animateur cannois, puisque leur nombre plafonne toujours à quatre, Vincent Cassel et Lambert Wilson appartenant également à ce club exclusif, face à quatorze charmantes maîtresses de cérémonie, depuis la création de la fonction en 1993.

Enfin, pour célébrer l’humour pince-sans-rire de Edouard Baer, voici sa réaction à l’annonce d’aujourd’hui :

« Après deux magnifiques prestations en 2008 et 2009 qui en ont laissé plus d’un ébahis de bonheur, Edouard Baer revient aux commandes des soirées d’ouverture et de clôture du Festival de Cannes comme maître de cérémonie, riche de dix années de recherche spirituelle loin des sunlights, de la fureur et du bruit. Cette année encore, il a accepté de faire don de sa magnifique personne pour la plus grande gloire du cinéma mondial, n’ayant rien à gagner dans cette opération sinon quelques rôles conséquents dans des films extrêmement qualitatifs. Il se propose d’apporter à cette soirée d’apparence guindée et embijoutée un regain de goût pour le cinéma, une certaine gaieté décontractée, un plaisir d’être là, bref la vie. Et la modestie d’un homme qui est ravi de vous retrouver. Merci de votre attention. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici