Beur sur la ville

1
430
beur sur la ville djamel bensalah sexy

Beur sur la ville affiche du filmBeur sur la ville

France : 2010
Titre original : Beur sur la ville
Réalisateur : Djamel Bensalah
Scénario : Djamel Bensalah
Acteurs : , ,
Distribution : Paramount Pictures France
Durée : 1h39
Genre : Comédie , Policier
Date de sortie : 12 octobre 2011

Globale : [rating:1][five-star-rating]

Impossible de passer à côté d’une affiche, d’un spot de pub, d’une bande-annonce ou d’une interview sur Beur sur la ville. is back avec une nouvelle comédie, et au moins, il a réussit à faire une campagne marketing de qualité…

Synopsis : Jusque-là, Khalid Belkacem avait tout raté : son BEPC, son code de la route, son BAFA, et même son BCG. Il ne s’attendait pas à devenir le premier « discriminé positif » de la police. Mais comme dit sa mère : « C’est ça, la France ! Elle donne sa chance à tout le monde ! »

Beur sur la ville Djamel BensalaBeur sur la ville

Un film black blanc beur

Ne vous emballez pas amis cinéphiles, la référence au film avec Belmondo ne fait pas de Beur sur la ville une œuvre cinématographique pour autant. En même temps, on commence à connaître Bensallah et ses détournements de titres depuis Il était une fois dans l’Oued. Un vrai comique quoi. Cela dit, , est presque culte maintenant, et n’était pas si mauvais que ça. Alors on pouvait s’attendre à autre chose de son nouveau long-métrage…

Encore une fois, le message de son film se résume en un mot : diversité. Il tente de combattre les clichés qui planent sur les banlieusards et les immigrés de tous horizons. Et pour se faire, il caricature à l’extrême ses personnages pour les rendre tous autant qu’ils sont ridicules. Personne n’est meilleur qu’un autre, et tout le monde s’entend bien. On utilise tout ce qui semble-t-il terrifie les gens aujourd’hui (c’est à dire les étrangers, la banlieue et l’islam si l’on en croit le film) et on les insère dans le film pour tenter de démystifier le tout en rigolant. On entendrait presque les oiseaux qui chantent au-dessus des barres d’immeubles.

Mais la caricature, c’est quand même lourd…. comme ses personnages. Rien n’est fait dans la dentelle, même si le trio d’acteur fonctionne bien. Très bons en promo durant les avant-premières, Booder, Issa Doumbia et Steve Tran le sont moins dans le film. En même temps, tout tourne autour de Booder. Dommage, ses deux co-équipers sont complètement sous-estimés alors que bien plus drôles, et ils auraient mérité beaucoup plus de répliques.

beur sur la ville djamel bensalah sexy

Sans beur et sans reproche

Pour tout le reste, comme déjà dit, on prend une histoire de vrai polar (avec même quelques scènes bien sanglantes assez inattendues) et on en fait… n’importe quoi. Mais attention Djamel, comme le dit le vieil adage inventé par moi-même « c’est en écrivant n’importe quoi qu’on tourne avec n’importe qui ».

Enfin pas tout à fait, parce que Beur sur la ville pourrait être un défilé de stars devant l’ouverture de la dernière boite de night à la mode à Paris. Tout ceux qui doivent se montrer sont là, de Frédérique Beigbeder à Valérie Lemercier en passant par Popeck, Jugnot, Ramzy, Balasko, ou même… JCVD. Oui, oui, Jean-Claude se retrouve jouant un militaire tyrannique digne d’, en se moquant de lui-même. Pas mal ce clin d’oeil.

Et c’est sûrement le seul intérêt du film, avec la bonne performance de Josiane Balasko en SDF jurant comme une charretière. Les autres sont juste là pour voir si vous avez révisé vos derniers numéros de Voici ou Public, et sûrement parce que ce sont des potes de Djamel. Ou qu’ils ont besoin d’argent. Ou les deux.

Au bout du compte, on a un film fouillis, sans aucun intérêt, avec seulement quelques répliques drôles qui se retrouvent toutes comme bien souvent dans la bande-annonce. Ça aurait pu être bien traité avec un peu plus de finesse et d’histoire. Ça aurait pu plus ressembler à Neuilly sa mère qu’à ça, mais tant pis. Vous ressortirez de la séance le cerveau complètement vidé, mais avec la chanson de Maxime Forestier « Être né quelque part » bien ancrée en tête… Bref, comme on le dit maintenant sur Canal, passez votre chemin.

Résumé

Un polar comique à peine drôle, qui sert avant tout à voir tous les people français réunis dans un film. Les fans de l’humour à la Michael Youn aimeront peut-être, les autres évitez ce film qui a force de trop vouloir caricaturer les banlieues pour dénoncer les problèmes qui y règnent, se perd dans son propre jeu et en devient ridicule et sans intérêt. Pas sûr en plus, que le message soit bien passé…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=w3VtNfcnX9A[/youtube]

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis allé voir Beur sur la Ville hier, et j’ai passé un très bon moment ! Je suis d’accord avec vous sur le fait que le film tourne autour de Boodèr, alors que ses deux co-équipiers sont, eux aussi, très drôles : c’est le seul point négatif du film, de mon point de vue !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici