Berlinale 2017 : le jury de la compétition officielle

0
134

Alors que tous les futurs festivaliers peuvent désormais établir leur emploi du temps personnel à partir des informations en ligne sur le site officiel du , le rythme des annonces par rapport aux derniers détails encore restés dans le flou sur la 67ème Berlinale s’accélère. Avec ce jour celle des six personnalités du cinéma mondial, qui rejoindront le président, le réalisateur néerlandais (*1938), au sein du prestigieux jury de la compétition, appelé à décerner le légendaire Ours d’or et quelques Ours d’argent, en dignes successeurs de Fuocoammare Par-delà Lampedusa de Gianfranco Rosi, Mort à Sarajevo de Danis Tanovic, L’Avenir de Mia Hansen-Løve et les autres heureux élus de l’édition 2016. Le festival s’ouvrira le jeudi 9 février avec la projection de Django de Etienne Comar et la soirée du palmarès final aura lieu le samedi 18 février.

La productrice tunisienne s’engage depuis de nombreuses années pour la promotion et le développement du cinéma au Maghreb. A l’initiative de diverses rencontres au sein du festival de Carthage dont elle a été la présidente à trois reprises, elle se trouve également depuis six ans à la tête de l’organisme français qui s’appelait autrefois Fonds Sud Cinéma et qui se nomme depuis 2014 Aide aux Cinémas du Monde. En tant que productrice dans le cadre de sa société Nomadis Images, elle est entre autres responsable de Les Silences du palais et La Saison des hommes de Moufida Tlatli, Satin rouge et Les Secrets de Raja Amari, ainsi que de Le Soleil assassiné de Abdelkrim Bahloul. A Berlin, elle a célébré son plus grand succès l’année passée grâce à Hedi Un vent de liberté de Mohamed Ben Attia, Ours d’argent du Meilleur acteur pour Majd Mastoura et Prix du Meilleur Premier film.

L’actrice américaine (*1977) mène depuis le début du siècle une carrière exigeante. Après ses premiers rôles dans des films tels que Cecil B. Demented de John Waters, Donnie Darko de Richard Kelly et Ecarts de conduite de Penny Marshall, elle s’était fait remarquer en 2002 grâce à son interprétation provocante dans La Secrétaire de Steven Shainberg. Par la suite, on a pu la voir entre autres chez Spike Jonze (Adaptation), George Clooney (Confessions d’un homme dangereux), Mike Newell (Le Sourire de Mona Lisa), Gregory Jacobs (Criminal dans lequel elle avait partagé l’affiche avec son co-juré ), Oliver Stone (World Trade Center), Marc Forster (L’Incroyable destin de Harold Crick), Christopher Nolan (The Dark knight Le Chevalier noir), Sam Mendes (Away we go), Roland Emmerich (White House Down) et Lenny Abrahamson (Frank). En 2010, elle avait été nommée à l’Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle pour Crazy heart de Scott Cooper. Dernièrement, elle travaille surtout pour la télévision, notamment dans la mini-série « The Honourable Woman » qui lui avait valu un Golden Globe et une nomination à l’Emmy en 2015. Maggie Gyllenhaal est la sœur aînée de l’acteur Jake Gyllenhaal (Nocturnal animals), qui avait siégé aux jurys du Festival de Berlin en 2012 et de celui de Cannes en 2015.

L’actrice allemande (*1978) est une habituée du Festival de Berlin, où elle avait gagné l’Ours d’argent de la Meilleure actrice en 2005 pour Sophie Scholl Les Derniers jours de Marc Rothemund, par vote du jury présidé alors par Roland Emmerich. L’année dernière, elle était à nouveau en compétition avec 24 Wochen de Anne Zohra Berrached. Et cette fois-ci, l’un de ses derniers films, Auf einmal de Asli Özge, sera présenté dans la vitrine du cinéma allemand Lola at Berlinale. Julia Jentsch a également joué dans The Edukators de Hans Weingartner, La Chute de Oliver Hirschbiegel, Moi qui ai servi le roi d’Angleterre de Jiri Menzel et Hannah Arendt de Margarethe von Trotta.

L’artiste islandais (*1967) vit à Berlin depuis plus de vingt ans. Parmi ses installations les plus connues comptent « The Weather Project » présentée en 2003 à la Tate Modern de Londres et « The New York City Waterfalls » en 2008. Le public français le connaît surtout pour son exposition au Château de Versailles pendant l’été passé.

L’acteur et producteur mexicain Diego Luna (*1979) vient de fêter le plus grand succès commercial de sa carrière grâce à sa participation à Rogue One A Star Wars Story de Gareth Edwards. A la fin de cette année, il sera à l’affiche dans le remake de Flatliners par Niels Arden Oplev. Après avoir joué au fil des années 1990 dans quelques séries et films mexicains, Diego Luna se fait un nom sur la scène internationale en 2001 grâce à Y tu mama tambien de Alfonso Cuaron. Dès lors, il joue principalement dans des films américains, comme Frida de Julie Taymor, Open range de Kevin Costner, Dirty dancing 2 de Guy Ferland, Le Terminal de Steven Spielberg, Mister Lonely de Harmony Korine, Harvey Milk de Gus Van Sant, Contrebande de Baltasar Kormakur, Elysium de Neill Blomkamp et Blood father de Jean-François Richet. Aux côtés de son ami de longue date Gael Garcia Bernal, il a entre autres produit Sin nombre de Cary Joji Fukunaga, Miss Bala de Gerardo Naranjo, Les Elues de David Pablos, ainsi que ses propres films Abel, Cesar Chavez et Mr. Pig.

Enfin, le réalisateur chinois Wang Quan’an (*1965) est le seul des jurés de cette année, qui sait de première main ce que cela signifie de gagner l’Ours d’or si convoité, puisque il a eu cet honneur en 2007 grâce à Le Mariage de Tuya et le jury présidé par Paul Schrader. Il avait été victorieux une nouvelle fois trois ans plus tard grâce à l’Ours d’argent du Meilleur scénario attribué au film d’ouverture du festival Apart together par le jury de Werner Herzog. Deux autres de ses films sont sortis en France : Eclipse de lune en 2001 et La Tisseuse en 2010.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici