News — 31 janvier 2018
BAFTA 2018 : Ridley Scott lauréat honorifique

Le réalisateur et producteur anglais va recevoir le Fellowship, le prix honorifique de l’Académie du cinéma britannique. C’est ce que la présidente de l’illustre institution d’outre-Manche Amanda Berry a annoncé ce jour. Scott recevra la récompense pour l’ensemble de son œuvre lors de la cérémonie des BAFTAs, qui aura lieu le dimanche 18 février à la Royal Albert Hall à Londres. Le lendemain, il donnera une masterclass au siège de l’Académie britannique. On vient par ailleurs d’apprendre qu’en solidarité avec le mouvement Time’s Up contre le harcèlement sexuel, les célébrités qui assisteront à la cérémonie devraient pour la plupart être vêtues de noir, comme ce fut déjà le cas lors de la dernière cérémonie des Golden Globes.


Ridley Scott (*1937) avait fait ses premiers pas professionnels à la BBC, la chaîne de télévision publique anglaise, aux débuts des années ’60. Après avoir réalisé quelques programmes audiovisuels, il s’était dirigé avec son frère cadet Tony vers la publicité, où il avait excellé pendant une dizaine d’années. Ce n’est donc qu’en 1977 qu’il réalise son premier long-métrage, Duellistes avec Keith Carradine et Harvey Keitel, suivi par le classique de la science-fiction Alien Le Huitième passager avec Sigourney Weaver. Son incursion dans l’industrie hollywoodienne à partir des années ’80 n’a jamais vraiment été très concluante en termes financiers, même si elle a produit des œuvres aussi mémorables que Blade Runner avec Harrison Ford, Legend avec Tom Cruise, Black Rain avec Michael Douglas, ainsi que Thelma et Louise avec Geena Davis et Susan Sarandon. Après une relative traversée du désert dans les années ’90, ponctuées par 1492 Christophe Colomb avec Gérard Depardieu, Lame de fond avec Jeff Bridges et A armes égales avec Demi Moore, Ridley Scott revient de façon tonitruante aux affaires, grâce à Gladiator avec Russell Crowe – Oscar du Meilleur Film en 2001 –, le film de guerre La Chute du Faucon noir, ainsi que dans une moindre mesure Hannibal avec Anthony Hopkins.


Depuis le début du siècle, il a tourné une bonne dizaine de films, alternant avec aisance entre les genres, quoique là encore avec un succès quelque peu mitigé. Ridley Scott signe ainsi des épopées historiques comme Kingdom of Heaven avec Orlando Bloom, Robin des Bois avec Russell Crowe et Exodus Gods and Kings avec Christian Bale, des films de gangsters tels que Les Associés avec Nicolas Cage, American Gangster avec Denzel Washington et Cartel avec Michael Fassbender, des films de science-fiction à l’image de Prometheus avec Noomi Rapace, Seul sur Mars avec Matt Damon et Alien Covenant avec Fassbender, ainsi que des thrillers comme Mensonges d’état avec Leonardo DiCaprio et le récent Tout l’argent du monde avec Mark Wahlberg. Il avait créé l’exploit avec ce dernier, grâce à sa capacité de tourner à nouveau en quelques jours seulement les séquences initialement interprétées par Kevin Spacey, depuis remplacé par Christopher Plummer, et de respecter malgré tout la date de sortie prévue depuis longtemps.


Un réalisateur donc plutôt prolifique, Ridley Scott a une filmographie en tant que producteur encore mieux fournie. Au sein de sa société Scott Free, il signe ainsi responsable de productions pour le cinéma et la télévision. Sur grand écran, on lui doit entre autres Les Leçons de la vie de Mike Figgis, In her shoes de Curtis Hanson, L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford de Andrew Dominik, L’Agence tous risques et Le Territoire des loups de Joe Carnahan, Stoker de Park Chan-wook, Les Brasiers de la colère de Scott Cooper, Enfant 44 de Daniel Espinosa, Seul contre tous et The Secret Man Mark Felt de Peter Landesman, Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve et Le Crime de l’Orient Express de Kenneth Branagh. Et sur le petit écran, il a participé entre autres à la production des téléfilms « The Last Debate » de John Badham et « The Gathering Storm » de Richard Loncraine, ainsi que des séries « The Company » et « Menace Andromède » de Mikael Salomon, « Numb3rs », « Les Piliers de la terre », « Un monde sans fin » de Michael Caton-Jones, « The Good Wife », « BrainDead », « The Man in the High Castle », « The Good Fight » et « Jean-Claude Van Johnson ».


Nommé à quatre reprises à l’Oscar et autant de fois aux Golden Globes, Ridley Scott a été nommé cinq fois par ses compatriotes de l’Académie britannique. Il avait déjà reçu un prix honorifique de leur part en 1995, le prix Michael Balcon pour la Meilleure contribution britannique au cinéma, aux côtés de son frère Tony Scott. Le BAFTA Fellowship n’est par conséquent pas son premier prix d’honneur, puisqu’il vient en plus de recevoir l’année dernière celui de la Directors Guild of America, le syndicat des réalisateurs américains. La récompense suprême de l’Académie britannique existe depuis 1971 et est attribuée depuis 1979 également pour le travail à la télévision, ainsi que depuis 2007 de façon irrégulière pour la création de jeux vidéos. Les derniers lauréats côté cinéma étaient Alan Parker, Helen Mirren, Mike Leigh, Sidney Poitier et Mel Brooks.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *