X-Men : Le Commencement

1
135
X-Men: Le Commencement

X-Men: Le Commencement X-Men : Le Commencement

USA : 2011
Titre original : X-Men: First Class
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Production : Twentieth Century Fox France
Durée : 1h49
Genre : Action , Science fiction
Date de sortie : 1 juin 2011

Réalisation :  [rating:3.5]
Scénario :      [rating:3.0]
Acteurs :        [rating:3.5]
Musique :      [rating:2.0]
Globale :        [rating:3.0]
[five-star-rating]

La saga X-Men est de retour après 2 ans d’absence et 2 derniers épisodes ratés (X-Men : L’Affrontement final, X-Men Origins: Wolverine). Cette fois, le film revient sur les origines de la saga et se déroule entre les années 40 et 60. Alors X-Men : Le Commencement va-t-il relancer la saga ou la faire sombrer définitivement dans les abysses des adaptations Marvel ratées ?

Synopsis : Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs pour la première fois. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient encore amis, et travaillaient avec d’autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l’Armageddon. Au cours de cette opération, le conflit naissant entre les deux hommes s’accentua, et la guerre éternelle entre la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X éclata… X-Men : le commencement nous entraîne aux origines de la saga X-Men, révélant une histoire secrète autour des événements majeurs du XXe siècle.

X-Men: Le Commencement, Rose Byrne sexyDes mutants durant la guerre froide

Le réalisateur de X-Men : Le Commencement, Matthew Vaughn, prend une belle revanche. Lui qui devait réaliser l’épisode 3 (X-Men : L’Affrontement final) avant d’être évincé du projet au profit de Brett Ratner n’avait pas caché sa déception, allant jusqu’à dire qu’il trouvait cet épisode raté et que lui-même aurait fait beaucoup mieux. Après Stardust, le mystère de l’étoile et surtout Kick-Ass, petit ovni de l’année 2010 franchement réussi, tout le monde l’attendait au tournant avec cette nouvelle superproduction.

Le scénario suit des éléments historiques tels que la crise de Cuba et d’autres événements de la guerre froide et de la seconde guerre mondiale. On assiste alors à la naissance des X-men durant cette période, et on nous dévoile les rapports entre le Professeur Xavier et Magneto au moment de leur rencontre. L’idée est très intéressante et tient la route. Le mélange entre guerre froide et mutants aux super-pouvoirs apporte un nouveau souffle à la saga, en mélangeant images d’archives et science-fiction.

X-Men: Le CommencementUne première demi-heure magique

Le parallèle entre les USA et l’URSS qui se disputent le monde et le Professeur Xavier et Magneto qui vont éteindre le conflit pour mieux maîtriser la Terre est bien ficelé. La première demi-heure du film est splendide avec une accroche durant la seconde guerre mondiale tout bonnement parfaite et une explication concluante sur la haine que Magneto ressent pour les humains. On suit également la rencontre entre Raven et le Professeur Xavier et ses études qui le mènent à devenir enseignant. Ensuite l’intrigue se complique, l’arrivée des jeunes X-men apporte des sous-intrigues pas forcément utiles qui pénalisent l’ensemble. De plus, les combats entre les 2 camps ressemblent plus à un épisode des Power Rangers où chacun se bat dans son coin et utilise son petit pouvoir de manière égoïste, sans jamais utiliser la synergie des mutations pour réussir à terminer une querelle bien trop longue.

La narration est fluide mais souffre de longueurs dans la seconde partie du film. La bonne entame ne dure pas et on commence sérieusement à s’ennuyer. Heureusement Kevin Bacon (La Vérité nue, Mystic River) dans le rôle du grand méchant Sebastian Shaw est irrésistible. Un des plus grands méchants de toutes les adaptations Marvel de ces dernières années. Charismatique, l’acteur emballe le film et survole tout le reste du casting.

X-Men: Le CommencementKevin Bacon irrésistible

Matthew Vaughn s’attarde moins sur les dialogues que les réalisateurs des précédents épisodes et centre davantage son récit sur l’action. Les images sont belles surtout lorsqu’il mélange les archives aux effets spéciaux. On notera quand même quelques scènes indignes d’un tel film, comme les combats en plein vol dans lesquels les arrières plans sont moches et mal incrustés. Le final est également décevant d’un point de vue graphique, notamment lorsque Magneto réussit à soulever un sous-marin, un passage suivi de combats bien moins beaux et à l’action moins intense.

Le Professeur Xavier et Magneto, lorsqu’ils sont jeunes, sont admirablement bien joués par James McAvoy (Wanted : choisis ton destin) et Michael Fassbender (Inglourious Basterds) qui leur donnent une identité nouvelle et rafraîchissante par rapport aux épisodes précedents. La splendide (Insidious, Prédictions) est charmante dans le rôle de Moira MacTaggert.

Résumé :

X-Men : Le Commencement est le meilleur épisode de la saga et confirme le talent de Matthew Vaughn. On regrettera des longueurs dans le scénario et trop de personnages et sous-intrigues qui rendent le film long et ennuyeux. Mais quel bonheur de voir Kevin Bacon dans le rôle d’un grand méchant qu’il interprète avec brio ! A lui seul, il réussit à élever le niveau du film.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=IAHBCYMrFwY[/youtube]

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai lu votre critique avec un grand intérêt, mais je ne partage pas votre avis (j’aurais aimé pourtant !)…
    J’attendais ce film avec impatience, tant la bande-annonce était prometteuse et les premiers commentaires élogieux. J’en suis sorti vraiment déçu !
    Peu de suspense, peu d’intensité dramatique, peu d’émotion : tout est survolé, tout reste superficiel : les relations entre Eric et Charles d’une part, entre Charles et Raven d’autre part. Résultat : ce qui aurait pu être tragique ou émouvant (comme par exemple dans la Revanche des Sith) ne l’est pas. L’amitié entre Eric et Charles dure deux semaines !!! Comment donner de la profondeur aux personnages dans ces conditions ? Ils manquent donc de nuance, voire parfois de cohérence, malgré d’excellents acteurs (surtout Fassbender, magistral).
    Ajoutez à ça un scénario vraiment léger : c’est l’arrière-plan historique qui tient place de scénario… Un peu court !
    Très bon point par contre pour l’élégante mise en scène de Matthew Vaughn et le thème musical de Magneto.
    Déçu dans l’ensemble, parce que ce retour aux origines n’apporte finalement pas grand chose à la série.
    Retrouvez mon analyse approfondie ici : http://entre-deux-films.over-blog.com/article-x-men-le-commencement-analyse-critique-approfondie-du-film-75708205.html
    Venez nombreux !
    A bientôt,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici