Insidious

2
192
Insidious de James Wan

InsidiousInsidious

USA : 2010
Titre original : Insidious
Réalisateur :
Scénario : Leigh Whannell
Acteurs : , ,
Distribution : Wild Bunch Distribution
Durée : 1h42
Genre : Horreur
Date de sortie : 15 juin 2011

Réalisation :  [rating:4.5]
Scénario :       [rating:3.5]
Acteurs :         [rating:4.5]
Musique :       [rating:4.0]
Globale :         [rating:4.0]
[five-star-rating]

Insidious est le nouveau film d’horreur de James Wan à qui l’on doit Saw premier du nom, qui est de loin le meilleur de la série. Insidious est en passe de devenir le film le plus rentable de l’année 2011  (voir notre article : Insidious pourrait être le film le plus rentable de l’année 2011), une spécialité de la part des producteurs de Paranormal Activity qui était déjà une très grande réussite financière. Par contre concernant la qualité, espérons qu’Insidious ne soit pas du même acabit que ce dernier.

Synopsis : Josh, son épouse et leurs trois enfants vivent depuis peu dans leur nouvelle maison lorsque l’aîné tombe dans un coma inexpliqué. Étrangement, une succession de phénomènes paranormaux débute peu après. Un médium leur révèle alors que l’âme de leur fils se trouve quelque part entre la vie et la mort, dans la dimension astrale, et que les manifestations sont l’ouvre de forces maléfiques voulant s’emparer de son enveloppe corporelle. Pour le sauver, Josh va devoir lui aussi quitter son corps et s’aventurer dans l’au-delà…

Insidious de James Wan
Un film très rentable

Avec un budget de 1,5 millions dollars et une recette de plus 50 millions en quelques semaines d’exploitation aux Etats-Unis, James Wan peut se vanter d’être un réalisateur prolifique, il l’avait déjà été avec Saw qui a engrangé énormément de royalties et qui est l’une des seules sagas d’horreur rentable ces dernières années ( y avait-il vraiment des concurrents ?)

Le scénario d‘Insidious ressemble à bien d’autres, celui de personnages dont le quotidien est parasité par une force inconnue. Le film peut se découper en deux parties bien distinctes tant leurs histoires et mises en scène sont différentes.

Dans la première partie, le début qui ne montre rien nous fera obligatoirement penser à Paranormal Activity et on se dit qu’on va encore une fois voir un film d’horreur qui ne montre pas grand chose. Et bien il ne faut pas se fier à ses premières impressions car passé la première demi-heure, on a droit à une montée en puissance réussie. L’horreur vient progressivement mais franchement et je me suis surpris à sursauté tellement il est difficile de prévoir les scènes de frayeur, même le plus aguerri des spectateur se fera surprendre.

Insidious de James Wan
Des séquences terrifiantes

James Wan nous sert des apparitions de qualité, un cinéma pop corn où la tension est présente tout le temps et dans lequel les monstres sont terrifiants. L’horreur vient de partout, tout le temps (même en plein jour). Ça fait longtemps qu’on a pas vu ça dans un film d’horreur américain et dans un genre en manque évident de talents. La scène dans laquelle Patrick Wilson traverse plusieurs pièces désertes sous le bruit oppressant d’un système d’alarme est impressionnante, mélange entre tension et oppression. Cette première partie s’achève avec les honneurs, James Wan a fait émerger nos peurs et angoisses enfantines.

Ensuite la famille se rend dans une seconde maison, ce qui est plutôt un bon point car les personnage ne reste pas sans agir dans une maison hantée mais prennent la décision de déménager. La seconde partie peut débuter avec la réapparition des monstres dans cette nouvelle demeure. Elle offre aussi au spectateur une petite pause humoristique qui lui permet de souffler un bon moment, grâce à deux illuminés spirites au look improbable qui viennent aider au déménagement.

Une seconde partie de moins bonne qualité

Malheureusement cette seconde partie est bien moins réussie. La faute à une surenchère dommageable. L’enfant n’est plus le seul possédé mais le père le devient aussi (on ne vous dévoilera pas plus de détails). S’en suit une avalanche de monstres. La séquence dans laquelle le père est hypnotisé et traverse un monde obscur a tout d’un train fantôme. Effets sonores à gogo, monstres dans tous les coins, on se croirait à Disneyland. Un démon (qui ressemble étrangement à Dark Maul), des fantômes, des cadavres… il y en a trop…

Certains passages sont toutefois sublimes comme celui où le père croise une famille muette tout droit sortie du début du siècle. Et dès qu’on croit que le cauchemar est enfin fini, James Wan nous ressert une péripétie imprévisible. C’est plutôt réussi mais à la longue on se demande quand le film va finir. Insidious se conclue magnifiquement par une fin à suspens. On la découvre avec surprise alors que l’on suivait de fausses pistes.

Insidious de James Wan
James Wan : un réalisateur talentueux

La réalisation d’Insidious est réussie. James Wan a vraiment du talent pour créer une tension incroyablement pesante dans ses films. Malgré un manque de moyens, le film affiche de belles ambitions et part dans des directions inattendues. On sent des ressemblances avec la façon dont a été filmé Saw, notamment dans les passages violents où l’image est accélérée pour surprendre le spectateur, dans les surprises constantes également. Insidious se veut donc être un film d’horreur pop corn qui fera un malheur aux soirées d’Halloween. On tremble forcément à un moment ou un autre devant cette avalanche de monstres et, même si parfois c’est trop, la réalisation réussie sauve le film du too much.

Le casting quant à lui tient la route. Patrick Wilson (Watchmen) et Rose Byrne (28 semaines plus tard, X-Men : le commencement) sont très bons pour un film d’horreur et forment un couple crédible, affaibli par la maladie de leur enfant, les non-dits et les malaises inhérents à ce genre de situation. Enfin on retrouve Barbara Hershey (Black Swan) et Linda Shaye dans des seconds rôles, qui incarnent respectivement la belle-mère et la médium.

Résumé :

Insidious est un bon film d’horreur qui réussit à nous proposer de l’originalité là où Paranormal Activity s’était lamentablement planté. Ici James Wan n’a pas eu peur de nous en mettre plein la vue et le moins que l’on puisse dire c’est que ça fonctionne. Insidious est effrayant et son coté imprevisible instaure une tension très forte.

[youtube width= »620″ height= »380″]http://www.youtube.com/watch?v=E1YbOMDI59k[/youtube]

2 Commentaires

  1. Justement, j’étais allé voir ce film car les avis laissaient penser que ce film garantissait les frissons, et j’ai été terriblement déçu, je n’ai pas sursauté une seule fois. Peut-être justement que c’est lié au fait que c’est un film « pop-corn » : les machouillages de pop-corn et commentaires à voix haute de certains spectateurs m’auront détourné de la tension du film ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici