chrome hearts the windows 7 ultimate product key you typed is invalid for activation parajumpers web store chrome hearts canada goose outlet online canada goose youth price
Critiques de films Horreur — 14 novembre 2011
The Human Centipede 2 : Full Sequence

The Human Centipede 2 : Full Sequence l'affiche du film de Tom Six

Angleterre, Pays-Bas : 2011
Titre original :
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Six Entertainment Company
Durée : 1h24
Genre : Epouvante-horreur
Date de sortie : Inconnue

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Véritable phénomène de l’année 2010, avait fait parler de lui en raison de son aspect trash et original (et oui bizarrement l’idée d’un chirurgien qui essaie de fabriquer un mille-pattes humain n’avait jamais encore été traitée au cinéma…). Il faut bien le dire, c’était beaucoup de bruit pour au final pas grand chose (dans le sens où il y a bien pire dans le cinéma de genre mais dont on parle bien moins). On n’attendait donc pas vraiment la suite de , jusqu’à ce que la BBFC (le comité de censure britannique) décide de bannir cette suite en Grande-Bretagne au printemps 2011. Un formidable coup marketing qui a grandement éveillé notre curiosité. Verdict ci-dessous.

Synopsis : Martin est un quarantenaire handicapé mental fasciné et obsédé par le film «  ». Il cherche à créer à sa manière le fruit de la création entrepris par le Docteur Heitzer dans le film original. Son objectif est de faire un mille-pattes avec douze personnes, toutes reliées de la tête à l’anus pour ainsi créer le plus long tube digestif au monde.

The Human Centipede 2 : Full Sequence de Tom Six

Ne pas jeter la pierre avant visionnage

Il est important de remettre les choses à leur place : l’aimable rédacteur que vous êtes en train de lire est un fan de films d’horreur à tendance trash (torture porn et cie) le point de vue que vous lisez est donc précédé d’une longue expérience en la matière. Les néophytes seront déroutés, les autres comprendront. En effet, si vous avez peur de Saw ou encore de Scream vous ne tomberez jamais d’accord avec moi sur la critique de et d’ailleurs je vous déconseille grandement de le voir. On a affaire un à un film spécial mais ce n’est pas pour autant qu’il mérite une critique bâclée.

Premier constat sur The Human Centipede 2 : Full Sequence, le réalisateur et scénariste a réussi à proposer une suite originale. En effet on y suit Martin, un homme peu gâté par la nature qui, après avoir vu The Human Centipede pète une durite. Notre héros veut donc réaliser en vrai ce qu’il a vu dans le film. Un choix scénaristique intéressant qui permet de prendre de nombreuses libertés par rapport au premier épisode et également de faire un joli pied de nez aux critiques qui accusaient le film d’être trop violent et susceptible de perturber les spectateurs. Dans le nouveau film de Tom Six, notre héros, fragile intellectuellement, devient obsédé par le film.

On assiste donc à un long-métrage dans lequel le héros est totalement opposé à celui du premier volet. Le Dr Heiter était un pro de la chirurgie dans le premier épisode, dans cette suite Martin n’est qu’un homme simple d’esprit qui ne connait rien à la médecine et qui va donc maladroitement torturer ses « patients ». Là où le docteur maîtrisait les situations et anticipait ses actes, Martin improvise sans réfléchir aux conséquences de ses gestes.

 The Human Centipede 2 : Full Sequence photos du film choc

Une suite qui se veut différente

Cette différence entre les personnages principaux « fous » des deux volets se retrouve dans le graphisme des films. La couleur du premier laisse place au noir et blanc, l’univers froid et épuré de la maison bourgeoise se transforme en sous-sol, parking et appartement HLM sales et en désordre. Tout est fait pour nous montrer l’opposition entre le spécialiste et l’amateur, mais qui (on vous rassure) sont tous deux complètement malades.

Dans le premier épisode, les éléments choc étaient souvent suggérés tandis que dans cet opus on nous montre les actes barbares du héros, le trash est plus grossier, moins évoqué. C’est ainsi qu’on aura forcément droit à des scènes choquantes faites pour faire parler. Cette fois-ci (dans la version censurée) les deux scènes qui sortent du lot sont d’abord ce passage dans lequel Martin fait prendre un laxatif puissant au premier membre du mille-pattes. Le médicament agissant, on assiste à une explosion d’excréments passant d’un corps à l’autre et jaillissant de bout en bout du mille-pattes avec la pression d’un geyser, bon appétit… Second passage trash, une femme enceinte qui échappe à Martin s’enfuit alors qu’elle est en train de perdre les eaux. Elle finira par accoucher dans une voiture, le nouveau né tombant sur le tapis du véhicule. Malheureusement la jeune femme, en appuyant sur la pédale d’accélération pour échapper à son ravisseur, écrase la tête du bébé contre le sol. Tout un programme… Allez, un dernier pour la route : Martin se masturbe avec du papier de verre. Voilà, c’est dit.

Une suite qui ne se prend pas au sérieux

Concernant les personnages, leurs histoires sont plus développées dans The Human Centipede 2. On reprochera peut-être à Tom Six d’en avoir trop fait avec Martin. En effet le pauvre homme semble porter tous les malheurs du monde : moche, petit, gros, incontinent, obsédé sexuel, abusé par son père étant petit, détesté de sa mère, en proie à une souffrance psychologique intenable… bref il ne lui reste pas grand chose. Une surenchère à la limite du crédible. D’autres personnages sont également développés comme la mère de Martin complétement castratrice, le médecin de famille bien barré et , l’une des victimes dans le premier opus qui vient ici jouer son propre rôle comme une guest star (une autre bonne idée).

D’ailleurs il faut avouer que , qui interprète Martin, fait un sacré bon boulot. Il est vrai que son physique aide beaucoup mais son jeu permet également de le rendre totalement fou, imprévisible et répugnant. D’ailleurs tout passe par ses gestes et mimiques car tout au long du film il ne dit pas un mot. Un rôle pas facile pour lequel il faut avoir beaucoup d’auto-dérision. Il est certain qu’on ne verra probablement plus jamais l’acteur dans un rôle principal, et pourtant il remplit son job.

On se rend compte au final que Tom Six a bien géré sa suite, il est évident que la surprise de  The Human Centipede étant passé,  The Human Centipede 2 : Full Sequence va être regardé par un public moins sensible qui cherche à voir cette suite pour rire des péripéties cruelles du héros et de ses victimes. Le réalisateur propose donc bien plus de scènes crades avec de l’hémoglobine à outrance (dents arrachées, têtes éclatées, lèvres cousues…) et on s’amuse de scènes absurdes en déshumanisant totalement les victimes. C’est tellement gros que ça parait invraisemblable et donne un côté bien plus fun au film, même s’il est certain que plusieurs scènes restent très dures à regarder.

Résumé

Tom Six réussit avec The Human Centipede 2 : Full Sequence à nous surprendre une nouvelle fois. Son film ne cherche pas à copier la réussite du premier opus mais innove et se détache de son prédécesseur. Il est certain que cette suite est moins réussie mais comblera les amateurs de sensations fortes.
Image de prévisualisation YouTube

Related Articles

Share

About Author

Julien

Cet article a été rédigé par Julien Mathon, fondateur et rédacteur du site Critique Film.