DVD — 21 septembre 2017
Test Blu-ray : Trois chambres à Manhattan

 
France : 1965
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Marcel Carné,
Acteurs : , , O.E. Hasse
Éditeur :
Durée : 1h50
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 10 novembre 1965
Date de sortie DVD/BR : 13 septembre 2017

 

 

Abandonné par sa femme, François, un acteur français, vient tenter sa chance à New York. Il y rencontre une jeune femme, Kay, tout aussi désemparée et solitaire que lui. Ils passent la nuit ensemble puis s’attachent l’un à l’autre. Leurs blessures passées et leur détresse les unissent autant qu’elles les séparent. Ils parviendront néanmoins à construire, sur ces bases bancales, une belle histoire d’amour…

 

 

Le film

[4/5]

A la découverte de Trois chambres à Manhattan, on ne peut s’empêcher de se dire que si les membres de la Nouvelle Vague ont tant décrié le film à sa sortie, c’est purement et simplement qu’ils avaient l’impression que Marcel Carné, qui représentait pour eux le cinéma « de Papa », semblait avoir digéré une partie des codes qu’ils avaient créé la décennie précédente, et commençait de fait à piétiner leurs plates-bandes chèrement gardées.

Impossible en effet de ne pas constater que Maurice Ronet recycle de façon éhontée son personnage du Feu follet, difficile de ne pas penser qu’Annie Girardot livre une prestation « à la Jeanne Moreau », de même que l’ambiance nocturne, jazzy, américaine et mélancolique du film évoquera forcément les errances des personnages hantant la nuit d’Ascenseur pour l’échafaud.

Bien sûr, Carné conserve dans sa mise en scène un classicisme bien éloigné des audaces de la nouvelle génération de cinéastes de l’époque, mais l’ambiance prend tout de même, portée par les prestations impeccables de son duo d’acteurs principaux ; au final, le spectateur se révélera donc conquis par le portrait de ces deux solitudes forcenées et ce début d’histoire d’amour aussi bancale que fusionnelle.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Disponible chez Gaumont au sein de la dix-neuvième vague de sa collection Blu-ray Découverte, Trois chambres à Manhattan s’offre donc un lifting HD sur galette Blu-ray, que l’éditeur propose au prix tout doux de 14,99€.

Pour célébrer la belle (re)découverte que constitue le film de Marcel Carné, l’éditeur nous le propose dans des conditions exceptionnelles, naturellement au format 1.66 respecté et en 1080p. La photo du film, signée Eugène Shuftan, ne se voit pas trahie par un encodage vraiment soigné de la part de l’éditeur : le grain argentique est respecté et rend vraiment tous les honneurs à la photo noir et blanc du film, à l’ambiance volontiers éthérée. Les contrastes sont tranchants, le piqué précis, et le rendu HD est du meilleur effet : un excellent travail. Côté son, le film est proposé dans un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 mono d’origine clair et ne posant pas le moindre problème.

Rayon suppléments, l’éditeur nous propose, outre la traditionnelle bande-annonce, une présentation du film par Philippe Morisson (également proposée en Haute-Définition). Ce dernier remet le film dans son contexte historique avec un certain talent, n’hésitant pas à aborder les aspects les plus sensibles de l’entreprise, et notamment le rejet absolu par la presse à la découverte du film. On terminera avec un édifiant sujet sur la restauration du film.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles