Critique : Red State

Red StateRed State

USA : 2011
Titre original : Red State
Réalisateur :
Scénario : Kevin Smith
Acteurs : , ,
Distribution : NVSH Productions Production
Durée : 1h28
Genre : Epouvante-horreur , Thriller
Date de sortie : Pas de date programmée

3/5

Après de grosses productions pas franchement réussies (la dernière en date est Top Cops), Kevin Smith revient avec Red State, un film à petit budget. Red State, c’est le retour de Kevin Smith à ses premières amours : la satire voire même la croisade contre le fondamentalisme religieux qui, selon lui, gangrène son pays.

Synopsis : Trois adolescents vivant dans le midwest américain répondent sur Internet à une annonce promettant des relations sexuelles. Ils sont loin de se douter qu’ils vont tomber entre les mains d’une secte d’extrémistes religieux aux intentions macabres.

Red State

Présenté au Festival Fantastique de Strasbourg 2011, Red State a de quoi troubler, tout d’abord parce que Kevin Smith nous propose un film difficile à classer. Etiqueté « film d’horreur », Red State n’a en fait rien de très horrifique, on est plutôt à mi-chemin entre un thriller et une comédie. Bien sûr dans la partie critique de la religion, on trouvera forcément des similitudes avec l’un des chefs d’œuvre de Smith, Dogma. Mais ici on sent que le réalisateur, qui signe également le scénario, est allé plus loin, donnant une dimension tragique et assez réaliste à son film. D’ailleurs Smith avoue s’être inspiré du révérend Fred Phelps, tristement connu pour ses prises de position racistes et homophobes, appelant notamment à des démonstrations de haine envers les homosexuels. Quand je vous disais que le film est réaliste…

La partie que nous vend le synopsis n’est en fait qu’une première partie diablement efficace. On suit ces 3 adolescents plutôt sympathiques qui finissent par se faire happer par des fondamentalistes religieux. Un passage agréable à regarder dans lequel la tension est intense et les péripéties assez improbables. La messe est tout simplement délirante avec une mention spéciale au sermon de 20 minutes du pasteur Cooper qui permet d’admirer le talent de Michael Parks (un fidèle de Tarantino présent dans les 2 Kill Bill, Boulevard de la mot et Planète Terreur).

Red State

La seconde partie nous présente un affrontement entre la police et la paroisse du pasteur Cooper. Le rythme s’intensifie et le côté dramatique prend un autre aspect : on passe de 3 adolescents qui se font torturer à une fusillade dans laquelle la police a ordre de massacrer les fondamentalistes qui sont traités de terroristes. Une seconde partie étonnante qui tranche complétement avec la première mais qui tient toujours la route. John Goodman (The Artist) joue le rôle d’un enquêteur de la police qui dirige l’assaut. Partagé entre son envie de sauver les femmes et les enfants et les ordres de ses supérieurs de tuer tout le monde, son personnage reflète un aspect humain que l’on ne retrouve pas chez les autres.

Red States est donc un film qui cherche à faire réfléchir et qui montre aussi bien les dérives de l’Eglise aux USA que le climat de peur  depuis les attentats du 11 septembre 2001, qui ont changé les règles et donnent bien probablement trop de liberté à la police. Kevin Smith livre un film plus mur dans son discours tout en gardant un aspect très fun qui réserve de nombreuses surprises. Le final est totalement inattendu et superbement mis en scène.

 Résumé :

Red State est un mélange déconcertant de genres qui donne au final un film souvent maladroit mais au discours intelligent, qui critique les dérives de la société américaine, à la fois dans son fondamentalisme religieux et dans sa chasse ouverte au terrorisme, à l’origine de nombreux dommages collatéraux.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=0kPL_kHU0iA[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Julien

Cet article a été rédigé par Julien Mathon, fondateur et rédacteur du site Critique Film. Lire tous ses articles