Blackthorn

0
97
Blackthorn

BlackthornBlackthorn

USA, France, Espagne, Bolivie : 2011
Titre original : Blackthorn
Réalisateur : Mateo Gil
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Bac Films
Durée : 1h35
Genre : Western
Date de sortie : 31 août 2011

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Beaucoup sont ceux qui prétendent que le western est mort, épuisé, mais nombreux également sont ceux qui, nostalgiques, espèrent en voir encore un peu plus, et attendent un film du genre, où on retrouverait le cliquetis des éperons et l’ambiance d’un bon saloon. Avec Blackthorn, un western hispano-americo-bolivo-français dont l’action se déroule en Bolivie, Mateo Gil satisfera les attentes de plus d’un.

Synopsis : Passé pour mort depuis 1908, Butch Cassidy, le légendaire hors-la-loi, se cache en réalité en Bolivie depuis 20 ans sous le nom de James Blackthorn. Au crépuscule de sa vie, il n’aspire plus qu’à rentrer chez lui pour rencontrer ce fils qu’il n’a jamais connu. Lorsque sur sa route il croise un jeune ingénieur qui vient de braquer la mine dans laquelle il travaillait, Butch Cassidy démarre alors sa dernière chevauchée…

Blackthorn

Blackthorn redonne de l’espoir aux fans de western

Pour la petite histoire, Butch Cassidy est un bandit connu et reconnu, pilleur de banques et de trains et membre de la non moins connue Wild Bunch, une bande de malfrats sévissant aux USA pendant toute la deuxième partie du XIXème siècle. Ce fameux hors-la-loi, censé être mort en 1908 aux côté de Kid, comme le contait si bien Butch Cassidy et le Kid, un western poussiéreux comme on les aime sorti en 1968, ne serait en fait pas mort cette année-là. En effet, les analyses ADN pratiquées sur les corps en 1908 ont démontré que les cadavres qu’on pensait être ceux du Kid et de Cassidy, sont en fait ceux de deux parfaits inconnus. La sortie du film Blackthorn est donc là pour rectifier le tir, et nous permettre de découvrir une suite supposée des aventures d’une vieille terreur de l’Ouest.

Mateo Gil, connu pour être scénariste (Agora, La Méthode…), signe là un film de très bonne qualité en temps que réalisateur. Le côté vieux film est saisissant, la poussière, les paysages… Tout y est ! Les reliefs de la Bolivie sont magnifiques, le désert de sel est splendide, c’est du grand spectacle pour les yeux, on apprécie la balade et le côté carte postale. Les cowboys ne se la jouent pas US Army, les scènes d’affrontement sont réalistes, sobres et correctement mises en scène, le côté folle chevauchée n’est pas ennuyeux pour un sou… Bref, le film tient vraiment la route d’un bout à l’autre, le tout est cohérent, le boulot est fait. Seul petit bémol, la bande son n’est pas réellement exploitée et reste bien trop discrète, alors qu’elle pourrait beaucoup apporter à l’ambiance générale du film.

Une histoire qu’on prend plaisir à suivre jusqu’au bout

Si la réalisation et la mise en scène sont de très bonne qualité, le scénario suit le tout et est intéressant. L’histoire d’un vieux Butch Cassidy qui part pour une dernière chevauchée après avoir rencontré Eduardo, un jeune ingénieur espagnol ayant braqué la mine pour laquelle il travaille, plaît beaucoup à ceux qui connaissent un peu le personnage et aiment le genre. Le film se regarde tranquillement, la progression n’est pas très rapide, mais les moments qui traînent trop en longueur sont coupés par des flashbacks bien gérés où l’on peut voir Cassidy aux côtés du Kid qui expliquent progressivement la situation dans laquelle on retrouve le vieux cowboy au début du film.

Inattendue et même surprenante, la fin est un retournement de situation qui apporte un petit plus au film et remet complètement en question la relation qu’entretenaient Eduardo et James Blackthorn pendant toute la durée du film. Le tout est rendu bon par l’habileté avec laquelle le scénario est mené. C’est du bon western !

Blackthorn

Sam Shepard fait un grand Butch Cassidy

Avec la classe qu’il dégage dans ce rôle, Sam Shepard (Fair Game, Brothers…) fait un Butch Cassidy qu’on n’oubliera pas de sitôt. Impérial dans le rôle du vieux cowboy, il participe grandement à la réussite du film en donnant une profondeur méritée au personnage. Autre acteur à la performance intéressante, mais qui n’égale pas celle de Sam Shepard, Eduardo Nogiera, dans le rôle d’Eduardo, tandis que Stephen Rea entre parfaitement dans la peau de Mackinley.

Résumé

Blackthorn rend un bel hommage à Butch Cassidy, trop souvent méconnu au profit des grandes figures de l’Ouest, et redonne de l’air aux amoureux de western, qui n’est vraisemblablement pas mort.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=8Lu8VYgeOHI[/youtube]

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici