http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Grigris

affiche

France, Tchad : 2013
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Mahamat Saleh Haroun
Acteurs : , ,
Distribution : Les Films du Losange
Durée : 1h40
Genre : Drame
Date de sortie : 10 juillet 2013

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Grigris était, du moins sur le papier, l’un des outsiders possibles de cette sélection cannoise. D’avance favori des bookmakers qui voyaient bien un prix d’interprétation pour son acteur principal, le film a su de fait créer une attente autour de sa présentation.

Synopsis : Alors que sa jambe paralysée devrait l’exclure de tout, Grigris, 25 ans, se rêve en danseur. Un défi. Mais son rêve se brise lorsque son oncle tombe gravement malade. Pour le sauver, il décide de travailler pour des trafiquants d’essence…

grigris

Un peu léger

Las, ne faisons pas durer le suspense plus longtemps le film est une vraie déception. Le problème principal vient de son scénario quasi inexistant qui ne prend pas la peine développer son sujet. Le mec a un problème à la jambe point, ce n’est jamais plus explicité que ça, mais il aime danser. Malgré cet aspect ce n’est pas non plus son sujet principal, sorte de Forrest Gump en mal identitaire à cause de son handicap, il s’agit plus prosaïquement d’une histoire d’amour. Grigris s’éprend effectivement d’une prostitué qu’il prend en photo. Ladite prostitué l’aime bien, ce n’est pas un souci, mais le bonhomme sera confronté à la pègre locale avec laquelle il deal, devant tant bien que mal gagner sa vie et devant faire face à l’hospitalisation de son beau père. La mise en scène est d’une platitude déconcertante, aucune recherche, aucun effet, juste des plans fixes « documentaires ». Et comme rien n’est vraiment explicité l’ennui se fait rapidement sentir. Si les acteurs sont heureusement là pour sauver l’ensemble, le tout manque de dynamisme et de construction. Plutôt plat, plutôt mou. Après, effectivement c’est mignonnet, Soulémane Démé a un vrai charisme et paraît d’emblé sympathique, et on a vraiment envie qu’il finisse avec sa dulcinée, qu’ils vivent heureux et qu’ils aient beaucoup d’enfants. Mais plutôt laborieux pour en arriver à une si maigre conclusion !

en attente

Résumé

Mignon mais totalement vain. Un ‘petit’ film qui ne mettra pas en valeur le cinéma africain. Un scénario n’est pas une chose accessoire.
Image de prévisualisation YouTube

Articles semblables

Partage

Auteur

Nicolas B

Cet article a été rédigé par Nicolas Balazard, Responsable adjoint de Critique Film. Twitter : @NicoBalazard