Zero Dark Thirty

1
88
Jessica Chastain

affiche

États-Unis : 2012
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Mark Boal
Acteurs : , , , ,
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 2h37
Genre : Thriller, Action
Date de sortie : 23 janvier 2013

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Après le surestimé Démineurs, Kathryn Bigelow s’improvise documentariste de guerre et livre un film inégal, forcément très américain, pas toujours avec grand tact, mais qui devrait passionner les fans du genre. Le film fait parti des possibles outsiders aux prochains oscars (avec 5 nominations), et devrait évidemment plaire aux votants.

Synopsis : Le récit de la traque d’Oussama Ben Laden par une unité des forces spéciales américaines…

Jessica Chastain

Politique ou culturel : un film opportuniste ?

La question se pose réellement tant le sujet choisi parlera aux États-Unis et montre encore la formidable capacité des Américains de digérer leur histoire récente pour en faire un film. À cette double interrogation s’ajoute donc la problématique d’un recul suffisant pour raconter des faits encore chauds dans l’actualité. Beaucoup ont décrié sa mise en chantier en pleine période pré-électorale, Obama souffrant d’une popularité accrue de par la chute de Ben Laden durant son mandat, on craignait que Kathryn Bigelow en fasse l’apologie dans un film qui n’aurait pas d’autre but que de le faire réélire. Mais c’est le premier bon point, Zero Dark Thirty n’est pas un film pro-Obama ni même pro-Américain, bien le contraire, montrant que sa présidence n’est qu’un état de fait des années de traque du terroriste. Là où le film est intéressant réside dans le fait de montrer les choses parfois crument et en-dehors de tout piédestal, comme les nombreux actes de torture sur prisonniers et toutes les méthodes plus ou moins limites qui ont pu être employées. On déclame directement que la fin justifie les moyens (ce qui provoque une vraie polémique actuellement aux États-Unis), sans pour autant vanter les méthodes utilisées, le scénario est en cela hors de tout manichéisme. L’histoire, qui survole dix ans – de la tragédie du 11/09 au meurtre de Ben Laden – est plutôt bien construite mais difficile à digérer. Déjà on se demande la part d’histoire romancée et celle effectivement concrète : Zero Dark Thirty se veut aussi proche du possible de la réalité mais est surement en parti fantasmé. Et les plus en proie à la théorie du complot pourront toujours se demander si Ben Laden est réellement mort, mais autre problème et pas notre sujet.

 

Comme on l’a vu, si d’un point de vue politique le film est clairement moins orienté qu’on pourrait le penser, niveau « film à récompenses » il est en revanche calibré. On sait que l’académie est sensible à son histoire (très américano-centrée), qu’une grande actrice dramatique est toujours porteur (Jessica Chastain), et qu’une réalisatrice récipiendaire de six statuettes est un plus incontestable. Rajoutons à cela qu’elle devrait apprécier le côté polémique du film et à contre-courant (« ouai on est des rebelles à Hollywood ! »). On se dit que l’équipe a fortement calculé son coup et propose malheureusement un film très académique par ailleurs et aussi particulièrement long et ennuyeux si ce type de cinéma ne vous botte pas. Sur 2h40, les deux premières heures sont difficiles à digérer, mais si vous y survivez, les quarante dernières minutes sont plutôt haletantes jusqu’au climax final attendu et une tension palpable agréable. Les fameuses scènes de torture, d’une violence froide, sont d’un réalisme saisissant et confèrent son statut de « film documentaire » au plus proche de la vérité à Zero Dark Thirty. Enfin le vrai plus de l’histoire : le casting. Si certains acteurs de stature importante sont impeccables et font de la figuration (Mark Strong, Joel Edgerton), Jessica Chastain est un peu la ligne directrice de l’ensemble. Juste et poignante, elle se montre vraiment convaincante.

GI

 

Résumé

Ce que Zero Dark Thirty perd en intérêt, force d’un académisme trop poussé que seuls les amateurs du genre apprécieront, il le gagne dans l’efficacité de sa mise en scène et dans son casting. Malheureusement, sur 2h40 le film reste anecdotique car trop calibré pour les oscars et beaucoup trop long, perdant bien avant la fin le spectateur.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=7YRRYShh0dg&list=PLzzsAEt-XPvuavj8YamiLPmI3iMPEPv3O&index=4[/youtube]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici