DVD — 11 février 2019
Test DVD : Viking – L’invasion des Francs

Viking : L’invasion des Francs


: 2018
Titre original : Redbad
Réalisation :
Scénario :
Interprètes : , , ,
Éditeur : Rimini Editions
Durée : 2h34
Genre : Aventure, Historique
Date de sortie DVD : 19 janvier 2019

Synopsis : An 700 après Jésus Christ. Les Francs, décidés à conquérir l’Europe, tentent d’envahir les territoires contrôlés par les Vikings. Redbad, fils du roi viking Aldigisl, va lever une armée pour repousser les envahisseurs.

Le film

[3.5/5]

Avec la série americano-canado-irlandaise Vikings qui occupe les petits écrans depuis bientôt 6 ans, les Vikings sont à la mode. C’est sans doute pourquoi le film néerlandais dont le titre originel est Redbad se retrouve avec le titre français Viking : L’invasion des Francs. Il se trouve que la période historique qu’on appelle l’Âge des Vikings est largement postérieure aux événements narrés dans le film et, si on y voit fugitivement quelques bateaux s’apparentant à des drakkars, ce qu’il raconte concerne les luttes entre les Frisons et les Francs.

En fait, de quoi s’agit-il ? Il s’agit d’une période particulièrement troublée de l’histoire européenne. On est aux alentours de l’année 700, avec les Frisons qui vivent sur les zones côtières au nord-est du Rhin et de la Meuse et les Francs installés plus au sud. Les Francs aimeraient réussir là où l’Empire romain avait échoué : conquérir toute l’Europe du nord. Pour parvenir à leur fin, ils comptent utiliser une nouvelle arme : la chrétienté. En effet, les Francs sont depuis longtemps  convertis au christianisme et en appellent en permanence à Jésus-Christ alors que les Frisons continuent de vénérer Odin, Thor et Freya. Lorsque le film commence, les Francs ont un premier objectif : conquérir le territoire où règne le roi frison Aldigisl. Première vision qu’on a des Frisons : des barbares prêts à faire le sacrifice sur un bucher de quelques unes de leurs propres filles afin d’enrayer une série de 4 mauvaises récoltes consécutives. Dans le camp d’en face, ce n’est guère mieux, avec, en particulier, des décapitations à la hache, des prêtres qui baptisent de force et des individus qui n’hésitent pas à précipiter un enfant dans le vide pour hériter du pouvoir. Autant dire que lorsque les deux camps se retrouvent face à face dans des batailles, c’est la plus sanglante des sauvageries qui règne !

Dans cette histoire très compliquée dans laquelle on retrouve Charles Martel, Pépin de Herstal, l’archevêque Boniface de Mayence et Willibrord d’Utrecht, des personnages montrés sous un jour pas franchement sympathique, sans doute à juste titre, il y a quand même quelques personnages positifs, le premier d’entre eux étant Redbad, le fils d’Aldigisl, d’abord banni par son propre clan avant de reprendre le pouvoir grâce à son courage et à son intelligence. Les autres personnages positifs sont deux femmes, Fenne, que Redbad aimait avant son bannissement et Frea, celle qu’il a épousée au cours de son bannissement.

La distribution du film est très internationale avec une majorité d’artistes néerlandais mais aussi l’américain Jonathan Banks dans le rôle de Pépin de Herstal, l’allemand dans celui de Sibod ainsi que le danois interprétant Wiglek. On notera que la version originale du film permet de reconnaître les Frisons et les Francs, les premiers s’exprimant en néerlandais et les seconds en … anglais.

Viking : l’invasion des Francs est le premier film néerlandais à avoir été projeté en 4DX. Cela n’a pas empêché ce film de faire un flop monumental lors de sa sortie : seulement 332 785 Euros de recettes pour le premier mois, face à un budget de 8 millions d’Euros. Pour ce film sorti le 28 juin 2018 aux Pays-Bas, les distributeurs se sont retrouvés face à une longue période de très beau temps et pensaient à tort que la concurrence de la Coupe du Monde de football serait faible, l’équipe des Pays-Bas n’étant pas qualifiée. Ce fiasco est assez injuste car si le film souffre des défauts habituels de ces grandes productions à caractère historique, avec par exemple des approximations historiques parfois grossières, il s’avère esthétiquement réussi et passionnant à regarder au point qu’on ne voit pas passer sa durée de 160 minutes.

Le DVD

[3.5/5]

Sur un sujet historique aussi compliqué, avouons qu’un petit bonus donnant la parole à un historien spécialiste du Moyen Âge aurait été lu d’un bon œil sous forme papier ou entendu d’une bonne oreille sous forme d’interview filmé. Dommage, il n’y a rien ! Par contre, on ne fera pas de reproche à l’image qui nous est fournie. Certes, c’est un film qui gagne, c’est certain, à être vu sur grand écran, surtout lors des scènes de bataille, mais, que voulez-vous, il n’est pas sorti en salle dans notre pays et ce que Rimini Editions nous offre dans ces conditions difficiles est tout à fait honorable.

Concernant le son, il est disponible en Dolby 5.1 et en Dolby Stéréo pour ce qui est de la version originale, avec ou sans sous-titres, et en Dolby Stéréo pour la version française. A noter que la version française de permet pas de reconnaître les Frisons et les Francs, les uns comme les autres s’exprimant en français !

Articles semblables

Partage

Auteur

Jean-Jacques

Cet article a été rédigé par Jean-Jacques Corrio, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles