Venise 2014 : Lion d’or pour le suédois Roy Anderson

0
207
Roy Anderson, Lion d'or 2014

La 71ème Mostra de Venise a eu lieu cette année du 27 août au 6 septembre. Le jury présidé par le compositeur français a honoré le cinéaste suédois pour Un pigeon sur la branche (A Pigeon Sat On A Branch Reflecting On Existence) est son 5ème film après deux tournés dans la première moitié des années 70 et les trois autres dans les années 2000 dont Chansons du second étage, prix du jury à Cannes en 2000.  » C’est un grand honneur de recevoir ce prix et particulièrement ici, en Italie, pays qui a donné tant de chefs-d’oeuvres au cinéma «  a-t-il déclaré…

A Pigeon Sat On A Branch Reflecting On Existence
A Pigeon Sat On A Branch Reflecting On Existence

Lion d’argent (Grand prix du jury) : The Look of Silence de (Danemark), documentaire sur le massacre anticommuniste de 1965 en Indonésie. Une suite à son précédent long, The Act of Killing où le cinéaste montrait d’anciens bourreaux. Ici, il suit le frère d’une de leur victime qui les a confronté après avoir découvert son film.

Joshua Oppenheimer et son 'sujet' Adi Rukun (The Look Of Silence) (Pascal Le Segretain/Getty Images Europe)
et son ‘sujet’ Adi Rukun (The Look Of Silence)
(Pascal Le Segretain/Getty Images Europe)

Lion d’argent du meilleur réalisateur : Andreï Kontchalovski pour Les Nuits blanches du facteur Alexeï Triapitsyne (The Postman’s White Nights) (Russie)

Andrei Konchalovsky et sa femme Julia (Source: Vittorio Zunino Celotto/Getty Images Europe)
Andrei Konchalovsky et sa femme Julia (Source: Vittorio Zunino Celotto/Getty Europe)

Coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine et de la meilleure interprétation féminine : Adam Driver et pour Hungry Hearts de Saverio Costanzo (Italie)
Jude est américain, Mina italienne. Ils se rencontrent à New York, tombent fou amoureux et se marient. Lorsque Mina accouche de leur premier enfant, elle s’efforce de le protéger du monde extérieur et s’enferme dans une relation fusionnelle avec le nouveau-né. Par amour pour Mina, Jude soutient sa position jusqu’à ce qu’il prenne conscience de la réalité : son fils ne grandit pas comme il le devrait, et ses jours sont en danger.

Alba Rohrwacher et Adam Driver dans Hungry Hearts
et Adam Driver dans Hungry Hearts
Alba Rohrwacher (Vittorio Zunino Celotto/Getty Images Europe)
(Vittorio Zunino Celotto/Getty Images Europe)

Prix Osella du meilleur scénario : Rakhshan Bani-Etemad et Farid Mostafavi pour Tales de Rakhshan Bani-Etemad (Iran)

L'acteur Habib Rezaei et la réalisatrice Rakhshan Bani-Etemad pour Tales  (Pascal Le Segretain/Getty Images Europe)
L’acteur Habib Rezaei et la réalisatrice Rakhshan Bani-Etemad pour Tales
(Pascal Le Segretain/Getty Images Europe)

Prix Marcello-Mastroianni du meilleur espoir : pour Le Dernier Coup de marteau d’Alix Delaporte (France)

Romain Paul (Vittorio Zunino Celotto/Getty Images Europe)
(Vittorio Zunino Celotto/Getty Images Europe)

Prix spécial du jury : de Kaan Müjdeci (Turquie)

Parmi les films malchanceux, citons , le très attendu tour de force réalisé par Alejandro Gonzalez Inarritu avec Michael Keaton, Good Kill d’Andrew Niccol avec Ethan Hawke, Manglehorn de David Gordon Green, considéré comme le meilleur rôle de Al Pacino depuis des lustres ou le Pasolini d’Abel Ferrara (bande-annonce et photos) et les films français Loin des hommes de David Oelhoffen, avec Viggo Mortensen et Reda Kateb et deux films avec Benoît Poelvoorde : La Rançon de la gloire de Xavier Beauvois, où il est le voleur du cercueil de Charlie Chaplin et Trois cœurs de Benoît Jacquot.

Frederick Wiseman (Pascal Le Segretain/Getty Images Europe)

(Pascal Le Segretain/Getty Images Europe)

Des Lions d’or ont été remis à la monteuse Thelma Schoonmaker, veuve de Michael Powell et monteuse attitrée de Martin Scorsese, à la comédienne américaine et au documentariste américain . Le Prix Jaeger-LeCoultre Glory to the Filmmaker a été remis au versatile et prolifique .

Les prix de la section Orizzonti
Meilleur film : Court de Chaitanya Tamhane (Inde) qui reçoit aussi le Lion du futur
Meilleur réalisateur : Naji Abu Nowa pour Theeb (Jordanie)
Prix spécial du jury : Belluscone, una storia siciliana de Franco Maresco (Italie)
Prix d’interprétation (acteur ou actrice) : Emir Hadžihafizbegovi pour These Are The Rules d’Ognjen Svilicic (Croatie)
Meilleur court-métrage : Maryam de Sidi Saleh (Indonésie)
Le court-métrage Daily Bread (Pat – Lehem) d’Idan Hubel (Israël) représentera le Festival de Venise lors de la prochaine cérémonie des European Film Awards.

Les prix Venise Classiques :
Meilleur film restauré : d’Ettore Scola (Italie)
Meilleur documentaire sur le cinéma : Animata Resistenza de Francesco Montagner et Alberto Girotto (Italie)

Parmi les autres films en lice : Baisers volés de François Truffaut (France, 1968), Blanches colombes et vilains messieurs de Joseph L. Mankiewicz (États-Unis, 1955), Gelin de Lütfi Akad (Turquie, 1973), L’Homme de la plaine d’Anthony Mann (États-Unis, 1955), Les Contes d’Hoffmann de Michael Powell et Emeric Pressburger (Royaume-Uni, 1951), Maciste chasseur alpin de Luigi Maggi (Italie, 1917) ou Sans fin de Krzysztof Kieślowski (Pologne, 1985).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici