Critique : Un plan parfait

1
177

France : 2012
Titre original : Un plan parfait
Réalisateur :
Scénario : Laurent Zeitoun, Yoann Gromb
Acteurs : , , Alice Pol, Jonathan Cohen, Robert Plagnol
Distribution : Universal Pictures
Durée : 1h44
Genre :
Date de sortie : 31 octobre 2012

1/5

Annoncée comme la comédie romantique de l’automne, « Un plan parfait » est surtout attendu car il est réalisé par l’homme qui nous a fait tant plaisir avec l’ « Arnacoeur ». Malheureusement, beaucoup risquent d’être déçus par cette pâle copie…

Synopsis : Pour contourner la malédiction qui anéantit tous les premiers mariages de sa famille, Isabelle a une stratégie pour épouser l’homme qu’elle aime : trouver un pigeon, le séduire, l’épouser et divorcer. Un plan parfait si la cible n’était l’infernal Jean-Yves Berthier, rédacteur pour un guide touristique, qu’elle va suivre du Kilimandjaro à Moscou. Un périple nuptial pour le meilleur et surtout pour le pire.

 

Une histoire jamais crédible

En effet, là où le duo / fonctionnait à merveille dans le précédent film de Pascal Chaumeil, le duo Boon/Kruger n’a pas grand chose pour faire rêver. Mais surtout, l’Arnacoeur réutilisait tous les codes de la comédie romantique pour en faire quelque chose de touchant et crédible, donc d’identifiable.

Ici, les situations et les personnages sont tous plus improbables les uns que les autres. Le réalisateur reprend le cliché du couple bobo incarné par Diane Kruger et Robert Plagnol, qui est donc forcément beau et riche, mais qui s’ennuie fermement et ne peut être heureux. Bien évidemment, ce canon de Diane va tomber amoureuse de ce benêt de Dany Boon sans le sous mais qui écrit tout de même pour le guide du routard…

Profession importante, puisqu’elle justifie le fait que l’action enchaîne les scènes en France, au Kenya, à Moscou et…dans l’espace. Oui, oui. Parce que réaliser une comédie romantique aussi prévisible à Paris, ce n’était pas possible visiblement. Inutile de dire que cela ne rajoute pas vraiment à la faible crédibilité de l’histoire, même si on a bien compris le message que voulait faire passer le réalisateur derrière tout ça : dans la vie, il ne faut pas se contenter de la routine ou des superstitions et il faut oser pour trouver l’amour.

On pourrait presque sortir les mouchoirs, sauf que ce ne sera pas le cas ici, tant le film n’arrive jamais à nous faire croire à l’alchimie entre les acteurs. Pas de romantisme non plus, sauf dans la scène finale qui aurait pu briser les codes habituels si elle n’était pas gâchée encore une fois par une situation rocambolesque, et complètement précipitée. Quant à la comédie, on repassera également, puisque seules quelques scènes avec Dany Boon sont à sauver, notamment celle chez le dentiste. Heureusement certains acteurs sont bons parmi les seconds rôles, notamment Jonathan Cohen (Dépression et des potes) en beau-frère casse-pieds.

Un film aux allures de téléfilm

Bref, on l’aura compris, la très jolie blonde ne réussit pas vraiment son passage à la comédie en restant dans le sur jeu perpétuel, et Dany Boon…fait du Dany Boon. Même s’il est moins énervant qu’à son habitude, il est déconseillé aux personnes étant allergiques au ch’ti de service d’aller voir le film.

Et si c’est loin d’être un supplice de regarder « Un plan parfait », nous sommes tout de même loin du film de l’année. La faute sûrement au scénario sans queue ni tête qui nous force à un montage elliptique basé sur des flashbacks incessant. Rien de pire pour tourner en boucle et avoir l’impression de se sentir volé sur la marchandise pour le spectateur.

Le pire restant sans aucun doute les effets spéciaux au rabais. Dommage, surtout que l’on se retrouve devant des paysages somptueux qui auraient pu être fort mieux utilisés. Quel intérêt alors d’avoir écrit une histoire sur le voyage si on ne va pas jusqu’au bout ? Si vous voulez de l’exotisme donc, préférez donc un épisode de « Rendez-Vous en Terre Inconnue » à la télévision. Car ici, vous verrez plus souvent une table parisienne que la tribu Massaï…

Car la narration est sans arrêt interrompue pour revenir au dîner de la scène d’ouverture durant lequel la sœur de Diane Kruger (sans accent elle, logique) raconte l’histoire que l’on voit à l’écran. Résultat on nous réexplique ce qu’on vient de voir à l’instant. Juste au cas où. En attendant, l’histoire elle, pédale dans la semoule. Et alors qu’on passe plusieurs minutes à regarder des gens autour d ‘une table, on finit par passer 30 secondes (soit disant) à Moscou là où il y aurait pu y avoir un travail sur les personnages et le scénario. Vraiment dommage donc de gâcher du potentiel scénaristique ainsi et de n’avoir pu éviter tous les mauvais codes de la comédie romantique de base. Cela marchera peut-être pour certains, mais pour Critique-Film, c’était loin d’être le film parfait…

 

Résumé

En bref : une comédie romantique qui est plus énervante que drôle et qui n’a rien de romantique, forcément ça déçoit. Le couple phare n’y est jamais crédible, et l’on s’ennuie ferme devant cet enchaînement de clichés et de mauvais effets spéciaux. Un film attendu et déjà vu à regarder à la télé un dimanche après-midi.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=0_M4SL8UeEY[/youtube]

1 COMMENTAIRE

  1. Je viens tout juste de le voir et je partage complètement cette critique. film ennuyeux à souhait, duo qui ne marche absolument pas, histoire pas crédibles, grosses ficelles, tec. bref un navet pourtant le grand public semble apprécier. Je pense que nous vivons dans une époque ou les gens se contentent de peu…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici