News — 24 juillet 2012
The Dark Knight Rises, 3ème meilleur démarrage de l’histoire

The Dark Knight Rises signe le 3ème meilleur démarrage de l'histoire

empoche 160,9 millions de dollars pour son 1er week-end de démarrage. C’est moins qu’ et .

 

En trois jours, l’épisode final de la trilogie par rapporte plus de 160 millions de dollars pour son premier week-end d’exploitation. Soit le troisième meilleur démarrage de l’histoire. Le blockbuster ne fera pas mieux que son rival Avengers (207 millions de dollars). Présent sur la troisième marche du podium, The Dark Knight Rises est devancé par Harry Potter et Les Reliques de la Mort, seconde partie (169,1 millions de dollars).

 

Toutefois, The Dark Knight Rises réalise en trois jours le double de ses recettes étrangères, estimées à 88 millions de dollars. Le BO du film approche les 250 millions de dollars de recettes. Autant dire que la fusillade de Denver n’aura pas freiné l’envie des spectateurs d’aller se ruer dans un des 4404 cinémas américains.

La Warner pourra cependant se targuer d’un autre fait historique : le film réalise également le meilleur week-end de démarrage pour un film projeté exclusivement en 2D. Même si le film est diffusé en (prix du ticket supérieur à celui de la 3D), le parc d’écran est considérablement réduit (bien que largement plus important qu’en France par exemple). On ne sait pas encore quel pourcentage l’ représente.

 

Autre victoire, The Dark Knight Rises fait chuter les entrées de L’âge de Glace 4 d’environ 50 %. Le film ne totalise « que » 20 millions de dollars de recettes pour sa seconde semaine d’exploitation. Même constat pour qui empoche pour sa troisième semaine 10,7 millions de dollars, soit 500 000 de plus que la surprise qui s’accroche encore et toujours, totalisant déjà 180 millions de dollars de recettes au BO américain !

Enfin pour son cinquième week-end, se contente d’un petit 5,9 et fêtera tranquillement la barre des 200 millions dépassés.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Christopher

Cet article a été rédigé par Christopher Ramone, Rédacteur de Critique Film.