Test DVD : Une femme du monde

0
442

Une femme du monde

France : 2020
Titre original : –
Réalisation : Cécile Ducroq
Scénario : Cécile Ducroq 
Acteurs : Laure Calamy, Nissim Renard, Béatrice Facquer
Éditeur : M6 Vidéo
Durée : 1h33
Genre : Drame
Date de sortie : 8 décembre 2021
Date de sortie en DVD, en VOD et en EST : 6 avril 2022

Synopsis : A Strasbourg, Marie se prostitue depuis 20 ans. Elle a son bout de trottoir, ses habitués, sa liberté. Et un fils, Adrien, 17 ans. Pour assurer son avenir, Marie veut lui payer des études. Il lui faut de l’argent, vite.

Le film

[3.5/5]

On entend souvent dire que l’arrivée dans la quarantaine est difficile pour les comédiennes, que le nombre de films qu’on leur propose tend à se réduire, que ceci, que cela ! Le monde du cinéma serait-il en train de changer ? Prenez Laure Calamy, qui n’est pas du genre à cacher son âge : elle qui a commencé par le théâtre et qui est apparue dans un film de cinéma pour la première fois en 2009, alors qu’elle avait déjà 34 ans, a longtemps été cantonnée à des seconds rôles et la voilà qui obtient ses premiers premiers rôles à 45 ans avec Antoinette dans les Cévennes et Une femme du monde, la voilà devenue populaire au point qu’on construit des films sur son nom, comme A plein temps sorti récemment. Les esprits chagrin diront qu’elle a bénéficié de l’effet Dix pour Cent. Peut-être un peu, mais elle a surtout bénéficié de son tempérament, qui est grand, et de son talent qui est très grand.

Le film Une femme du monde de Cécile Ducroq donne un excellent aperçu de ce tempérament et de ce talent. Allez donc faire un tour ici sur la critique écrite sur ce film lors de sa sortie en salles et dont nous extrayons : « Pour Une femme du monde, son premier long métrage, Cécile Ducroq, scénariste dans de nombreuses séries télévisées à succès, a repris avec Marie, interprétée par Laure Calamy, le personnage de Suzanne dans La contre-allée, un court métrage réalisé en 2014 et dans lequel ce personnage de Suzanne était déjà interprété par Laure Calamy. Les recherches que la réalisatrice a menées pour La contre-allée puis pour Une femme du monde lui ont donné une bonne connaissance du milieu de la prostitution et elle nous montre les divers facettes de ce métier avec, semble-t-il, beaucoup de vérité mais sans aucun voyeurisme malsain : comment se déroule une passe, la proximité avec les clients réguliers, la concurrence des prostituées africaines, les combats contre les nouvelles législations concernant la prostitution, la vie des prostituées dans une maison close allemande. A côté, le film n’oublie pas de montrer jusqu’où peut aller l’amour d’une mère pour son fils, n’oublie pas non plus de montrer la perception qu’Adrien, qui n’ignore rien du métier de sa mère, peut avoir de celle-ci selon qu’il la sait libre ou, au contraire, prisonnière d’un système. »

Le DVD

[4/5]

C’est dans un boitier classique ornée d’une belle photo de Laure Calamy en gros plan que se niche le DVD de Une femme du monde. Le rendu de la photographie du film est au niveau de ce qui peut se faire de mieux sur ce type de galette et même les scènes filmées dans des endroits peu éclairés sont très bien rendues. Le son Dolby Digital 5.1 est également de bonne qualité et les sourds et malentendants peuvent en plus bénéficier d’un sous-titrage qui, intelligemment, utilise la couleur pour différencier les protagonistes d’une conversation. Une audiodescription du film est également disponible.

Un seul supplément accompagne le film, mais c’est du lourd : il s’agit de La contre-allée, le court-métrage de 29 minutes réalisé en 2014 par Cécile Ducroq et qui avait obtenu le César du meilleur film de court métrage en 2016. Un court-métrage qui, en quelque sorte, préparait le terrain pour Une femme du monde, mettant en scène une prostituée strasbourgeoise prénommée Suzanne et déjà interprétée par Laure Calamy. Dans ce beau court-métrage, pas de fils dont les études entrainent des frais importants mais, déjà, les problèmes de revenus posés par des prostituées africaines qui cassent les prix. Quant au revenu supplémentaire que Marie va chercher dans une maison close allemande, c’est dans le tournage de films porno amateurs que Suzanne envisage de le trouver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici