DVD — 08 novembre 2015
Test DVD : Teach Me Love

Teach me love DVDEtats-Unis : 2014

Titre original : How to Make Love Like an Englishman
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h35
Genre : Comédie romantique
Date de sortie cinéma : –
Date de sortie DVD : 4 novembre 2015

 

Richard Haig est un professeur très respecté de Cambridge, où il enseigne la poésie romantique du 19ème siècle. Mais Richard est aussi un vrai séducteur qui multiplie les (jeunes) conquêtes. Alors, quand Kate, une de ses étudiantes, lui dit qu’elle est enceinte, ils partent s’installer en Californie pour élever leur enfant. Quelques années plus tard, la sœur de Kate, Olivia, débarque dans leur vie de manière inopinée…

Teach me love 1

Le film

[3.5/5]

Pas moins de trois titres pour ce film, tous les trois en anglais : How to Make Love Like an Englishman, titre original, Some Kind Of Beautiful, titre lors de la sortie US, et Teach Me Love, le titre … français. Ce film nous narre l’histoire de Richard Haig, un professeur spécialisé dans la poésie romantique du 19ème siècle, celle de John Keats et de Lord Byron. Richard est un homme à femmes que les femmes font tourner en bourrique, un fils qui rejette son père tout en copiant son existence sur de nombreux points et, surtout, un père tardif qui voue un amour sans limite à son fils Jake. Réalisé par un écossais, presque entièrement tourné à Los Angeles et ses environs, Teach Me Love réunit un  irlando-américain et une mexicano-américaine parmi ses trois têtes d’affiche. Ce côté très international explique sans doute le fait que cette comédie douce-amère n’hésite pas à se moquer gentiment de certains travers de nos amis d’outre-atlantique. C’est ainsi que lorsque Gordon, le père de Richard, apprend que son fils va quitter Cambridge et partir à Los Angeles suivre Kate, sa jeune petite amie enceinte de ses œuvres, il le met en garde contre ces américaines, « drôles et coquines quand on les rencontre », mais qui, lorsque la relation se prolonge « arrêtent de baiser et se mettent à bouffer ». Quant aux cours donnés par ce professeur dans la faculté américaine où il enseigne, ils montrent des étudiants qui ne cherchent qu’à gagner quelques points pour pouvoir faire partie de l’équipe de base-ball et qui n’écoutent rien de ce que dit leur professeur, plongés qu’ils sont dans leurs smartphones ou dans leurs ordinateurs. Monsieur Jeb Bush, vous qui avez cru bon de vous moquer de la semaine de travail française, avez vous vu ce film ?

teach me love 3

Commençant en comédie romantique n’hésitant pas à faire de temps en temps quelques pas dans la comédie un peu lourdingue, Teach Me Love prend petit à petit de l’épaisseur et arrive même à procurer de l’émotion sans pour autant glisser dans le pathos. Plus qu’à l’histoire sentimentale, assez vite terminée, de Richard avec Kate, plus qu’à la description des rapports tendus qu’il entretient avec Olivia, la demi-sœur de Kate, tout cela étant gentiment filmé mais ne laissant aucun doute sur la conclusion du film, on doit cela à la peinture des relations fils-père et père-fils que Richard entretient avec son père et avec son fils et même, cela n’est pas fréquent au cinéma, à celle de la très bonne relation que Richard a avec Brian, celui qui lui a ravi le cœur de Kate. Dans la distribution, on remarque particulièrement la très bonne prestation de Pierce Brosnan (Richard), qui cherche à se débarrasser de son étiquette James Bond en s’impliquant de plus en plus souvent dans des comédies romantiques, et celle de Salma Hayek (Olivia), belle-fille de François Pinault, en femme au caractère à la fois fragile et exigeant. A côté de ces deux acteurs, Jessica Alba (Kate) apparait beaucoup plus lisse et de moindre intérêt. Quant à Gordon, le père de Richard, ce n’est autre que Malcolm McDowell qui interprète son rôle. Rappelez vous, le cinéma anglais vers 1970, If, Orange Mécanique ! Mais au fait, pourquoi cette comédie américaine, plutôt dans la bonne moyenne, n’a-t-elle pas eu droit à une sortie en salle ?

Teach me love 6

Le DVD

[4/5]

 Tant au point de vue de l’image que du son, le DVD de Teach Me Love, proposé par TF1 Vidéo, ne peut se voir décerner que des compliments : le piqué est excellent, les rendus de la couleur ne présentent aucun défaut, le son présente une bonne spatialisation. Le film peut se regarder en version française ou en version originale sous-titrée et, dans l’un ou l’autre cas, en Dolby 5.1 ou en Dolby 2.0. Existe aussi la possibilité de rajouter, si on le souhaite, des sous-titres destinés aux sourds et malentendants. Par contre, il faut reconnaître que le DVD est un peu léger en terme de bonus : il y en a 3, 3 entretiens avec les principaux interprètes. Celui avec Pierce Brosnan, réalisé à Paris en juin 2015 et qui dure un peu plus de 4 minutes, est des trois le plus intéressant, l’acteur insistant sur le fait qu’il a connu, dans la vraie vie, les mêmes problèmes d’adaptation que Richard, son personnage et lui-même arrivant des Iles Britanniques pour venir s’établir aux Etats-Unis. Par contre, les entretiens avec Salma Hayek et avec Jessica Alba s’avèrent à l’usage d’une très grande platitude, avec une flopée de compliments distribuée en 3 et 4 minutes à leurs partenaires, au scénariste, au réalisateur et à l’équipe technique.

teach me love 4

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Jean-Jacques

Cet article a été rédigé par Jean-Jacques Corrio, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles