Test DVD : Sous le tapis

0
325

Sous le tapis

France : 2023
Titre original : –
Réalisation : Camille Japy
Scénario : Camille Japy
Acteurs : Ariane Ascaride, Bérénice Bejo, Thomas Scimeca
Éditeur : Blaq Out
Durée : 1h34
Genre : Drame, Comédie
Date de sortie cinéma : 19 juillet 2023
Date de sortie DVD : 5 décembre 2023

Odile se prépare à fêter son anniversaire. Alors que ses enfants et petits-enfants sont en route pour la soirée, Jean, son mari, décède brutalement. Incapable de faire face à cette réalité, elle le cache sous son lit…

Le film

[3/5]

Jusqu’ici surtout connue pour sa carrière d’actrice, ayant enchainé les seconds-rôles au cinéma et à la télévision depuis les années 90, Camille Japy s’est résolue à ne plus attendre que le téléphone sonne et s’est orientée depuis quelques années vers une activité de scénariste / réalisatrice, d’abord avec le court-métrage Petites filles en 2017, qui serait suivi, en 2023, par son premier long-métrage, Sous le tapis.

Comme nombre de comédies françaises contemporaines, Sous le tapis prend comme point de départ une réunion de famille. Cependant, Camille Japy n’a pour autant pas forcément choisi la facilité : la comédie y prendra en effet rapidement des allures de tragédie familiale, dans le sens où les différents membres de la famille vont ici devoir faire face à un deuil inattendu, et gérer la situation comme ils le peuvent. Parce que derrière l’incongruité de son postulat de départ (lors d’une réunion de famille, Ariane Ascaride, incapable d’accepter la mort subite de son mari, cache son corps sous le lit et prétexte que ce dernier est simplement en train de dormir), Sous le tapis se révélera finalement un film assez cruel, qui ne se cache pas derrière l’humour noir pour aborder son sujet de biais, mais montre au contraire bel et bien la réalité des choses sans trop l’édulcorer, quitte à se noyer par moments dans le pathos.

De fait, Sous le tapis plongera le spectateur au cœur d’une famille recomposée aux relations compliquées, et lui offrira une improbable succession de scènes tantôt comiques, tantôt tragiques, qui évoquent avec justesse et brutalité la réalité du deuil. Entre le déni et l’acceptation, chaque personnage révélera sa propre façon de faire face à la perte. Et l’essentiel de ce récit choral étant porté par la personnalité d’Ariane Ascaride, le déni s’imposera sans peine comme le thème central du film, et soumettant l’idée selon laquelle la mort n’existe pas tant qu’elle n’est pas formalisée avec des mots. Le poids des non-dits et des secrets de famille en rajoute encore dans l’aspect dramatique de Sous le tapis, qui se refuse à tout prix à être la comédie noire que l’on aurait pu attendre, et qui n’aura de cesse de questionner le rapport de tout un chacun à la mort d’un être cher.

Sous le tapis fait donc preuve d’une certaine originalité, et a le mérite d’aborder un thème difficile, et de nous donner à voir une brochette d’acteurs excellents. Mais le premier film de Camille Japy n’est tout de même pas exempt de défauts, du point de vue de l’écriture notamment, avec certains personnages un peu clichés – on pense notamment à celui incarné par Stéphane Brel, dont les dialogues et les réactions sont souvent assez prévisibles. On notera également que Sous le tapis est accompagné d’une bande originale composée par -M- alias Matthieu Chedid, qui apporte une touche de douceur à l’ensemble.

Le DVD

[4/5]

Si avec un peu plus de 60.000 entrées en France, Sous le tapis n’a peut-être pas rencontré dans les salles le succès escompté par son distributeur, le film de Camille Japy aura néanmoins l’occasion de s’offrir une séance de rattrapage au format DVD, sous les couleurs de Blaq Out. Le DVD nous permettra d’ailleurs de découvrir ce petit film dans des conditions tout à fait satisfaisantes. L’éditeur est rodé depuis de nombreuses années au format DVD, et nous propose une nouvelle fois un master sans faille : définition, piqué et couleurs composent parfaitement avec les limites d’un encodage en définition standard. Côté son, le film est proposé en Dolby Digital 5.1, dans un mixage dynamique et bien enveloppant, toujours clair malgré la profusion de personnages s’exprimant parfois en même temps. Un mixage Dolby Digital 2.0 est également disponible, et s’avérera sans doute plus cohérent si vous visionnez Sous le tapis sur un simple téléviseur.

Dans la section bonus, l’éditeur nous propose de nous plonger dans le premier film de Camille Japy, à savoir le court-métrage Petites filles (15 minutes), dont l’intrigue et les thématiques entretiennent quelques similitudes avec celles de Sous le tapis. On terminera le tour des bonus avec la traditionnelle bande-annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici