Test DVD : Riders of justice

0
587

Riders of justice

Danemark, Suède, Finlande : 2020
Titre original : Retfærdighedens Ryttere
Réalisation : Anders Thomas Jensen
Scénario : Anders Thomas Jensen
Acteurs : Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas, Lars Brygmann
Éditeur : M6 Vidéo
Durée : 1h52
Genre : Thriller, comédie, action
Date de sortie : 11 août 2021 sur Canal+
Date de sortie en DVD/BR : 2 février 2022

Un militaire déployé, Markus, rentre chez lui au Danemark après le décès de sa femme dans un accident de train. Il doit s’occuper de leur fille adolescente, Mathilde. Bientôt, Markus découvre que le déraillement ferroviaire qui a coûté la vie de sa femme n’est peut-être pas un malheureux accident…

Le film

[3/5]

Soudainement, dans un wagon de métro, une explosion fait 11 morts. Selon la place que vous occupiez dans ce wagon, vous surviviez ou vous mourriez. Accident ? Attentat ? Parmi les 11 morts, Emma, la femme de Markus, un militaire danois en poste en Afghanistan, qui se rendait en ville avec Mathilde, leur fille. Et puis un criminel, Johan Ulrichsen, dit l’Aigle qui devait témoigner contre son ancien gang, les Riders of justice, ayant pour chef Kurt Olesen. Voilà de quoi semer le doute. Un doute qui se transforme vite en certitude pour Otto Hoffman, un « scientifique » féru de statistiques et de probabilités, qui vient, avec son collègue Lennart, d’être licencié de son labo de recherche après une présentation désastreuse de leurs travaux, qui était dans ce fameux wagon et qui, juste avant l’explosion, avait offert sa place assise à Emma. Une certitude d’autant plus grande qu’il avait repéré un passager suspect dans le métro : un homme entré dans la rame avec un sandwich au prix élevé et qui était descendu de la rame juste avant l’explosion en se débarrassant de ce sandwich même pas entamé.

Bien entendu, Markus, qui devait prolonger de trois mois son séjour en Afghanistan, a rejoint son pays et sa fille peu de temps après l’explosion. Il ne va pas être difficile pour Otto, aidé par son collègue Lennart et par Ulf Emmenthaler, un hacker spécialiste de la recherche faciale, de convaincre Markus du bienfondé de sa théorie : l’explosion a été causée volontairement ! Et Markus, ce militaire, ce n’est pas un plaisantin : il a, au grand désespoir de sa fille Mathilde qui aimerait bien le voir consulter un psy, le goût de la vengeance et la violence facile. En face, chez les Riders of justice, ce ne sont pas non plus des plaisantins et, eux aussi, ont le goût de la violence. Comme vous avez sans doute compris que Riders of justice est un film qu’il ne faut surtout pas prendre au premier degré, vous ne serez pas surpris d’apprendre que nous voilà partis vers un savoureux mélange de scènes de canardages, d’élucubrations plus ou moins scientifiques du trio Otto, Lennart, Ulf qui, malgré leur caractère en apparence farfelue, ont le bon goût de faire avancer le schmilblick, et de réflexions philosophiques sur le hasard, le destin et les coïncidences.

Si l’action de Riders of justice se déroulait en Californie et non au Danemark, si les protagonistes s’exprimaient en anglais et non en danois, on ne serait pas vraiment surpris de voir le nom de Tarantino au générique de Riders of justice : ce mélange de violence et de comédie noire, à la fois grinçante et déjantée, voilà qui est souvent la marque de fabrique du réalisateur américain. Anders Thomas Jensen, le réalisateur de Riders of justice, est loin d’être un inconnu : scénariste réputé, il fut, par exemple, il y a près de 20 ans, le réalisateur de Les bouchers verts, film ayant des interprètes communs avec Riders of justice : Mads Mikkelsen, l’interprète de Markus, Nikolaj Lie Kaas qui joue Otto, Nicolas Bro qui joue Emmenthaler. Et Anders Thomas Jensen aurait mis sur les rails un remake américain de Riders of justice qu’on ne serait pas franchement surpris !

En plus de nous divertir avec les scènes de canardage et les hypothèses tout autant fumeuses que mathématiques d’Otto, le film n’oublie pas de nous faire réfléchir sur les enchainements de « petits » détails qui finissent par aboutir à une conclusion, éventuellement tragique, éventuellement heureuse. Prenez la mort d’Emma : si le vélo de Mathilde n’avait pas été volé et si sa voiture n’avait pas refusé de démarrer, elle n’aurait pas pris la décision de faire manquer l’école à sa fille et de l’amener en ville en prenant le métro, et si Otto ne lui avait pas cédé sa place, c’est Otto qui serait mort et pas elle. Alors ? S’agit-il du destin qui avait décidé de faire mourir Emma ou bien est-ce la conséquence malheureuse d’une succession de hasards ?

Le DVD

[3/5]

Riders of justice n’a pas eu la « chance » de sortir en salle : c’est sur Canal+, en août dernier, que ce film a été présenté pour la première fois dans notre pays. Ce DVD permet de le mettre à la portée de tous les cinéphiles hexagonaux. Concernant le volet technique de ce DVD, rien de vraiment particulier à signaler. En effet, l’image que nous donne ce DVD ne présente aucun défaut majeur et les possibilités offertes concernant l’audio sont très classiques : choix d’une écoute en VF 2.0, ou en VF 5.1, ou en VO 2.0 ou en VO 5.1. Possibilité d’ajouter un sous-titrage en français, d’ajouter un sous-titrage pour sourds et malentendants ou de ne faire appel à aucun sous-titrage. Dernière option offerte : l’audiodescription.

Pour ce qui est du reste, il n’y a rien du tout à signaler : aucun supplément ne vient compléter le film !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici