DVD — 27 septembre 2018
Test DVD : Rampage – Hors de contrôle

– Hors de contrôle

 
États-Unis : 2018
Titre original : Rampage
Réalisateur :
Scénario : , , ,
Acteurs : , ,
Éditeur : Warner Bros.
Durée : 1h47
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 2 mai 2018
Date de sortie DVD/BR : 12 septembre 2018

 

 

Primatologue de profession, David Okoye a plus de mal à nouer des liens avec ses semblables qu’avec les singes. Pas étonnant qu’il se soit pris d’affection pour George, adorable gorille d’une intelligence hors du commun, dont il s’occupe depuis sa naissance. Mais suite à une expérience génétique catastrophique, George se métamorphose en monstre incontrôlable. Et il n’est pas le seul puisque d’autres animaux se transforment en prédateurs enragés aux quatre coins du pays, détruisant tout sur leur passage. Okoye décide alors de travailler d’arrache-pied avec une généticienne pour mettre au point un antidote. Pourront-ils à temps empêcher la planète d’être ravagée ?

 

 

Le film

[2,5/5]

« Dwayne Johnson à la rescousse ! On pourrait sans peine interpréter cet appel à l’aide de deux façons complémentaires. Pour commencer, il désigne l’objectif bassement scénaristique, taillé sur mesure pour l’ensemble de ses personnages, qui sont prédestinés à combattre à la fois un ennemi à l’envergure disproportionnée et leur propre humeur toujours un peu sectaire et dans des cas extrêmes même carrément misanthrope, comme dans Rampage – Hors de contrôle. Puis, ce cri du désespoir naît également de notre frustration plus subjective de voir l’acteur enchaîner des films à la formule sans imagination, repassant sans cesse des cas de figure identiques qui exploitent paresseusement les mêmes créneaux du talent indéniable de l’ancien catcheur. A l’image de ces affrontements dans le ring dépourvus de spontanéité, le spectacle certes tonitruant finit par nous lasser, surtout quand il est exécuté avec un tel flegme routinier que dans cette histoire abracadabrante, qui débute sur un joli coup de tension dans l’espace, avant de finir en queue de poisson.

En effet, il n’y a pas grand-chose à tirer de cette intrigue sous forme d’amas de caricatures et autres poncifs peu subtils. Alors que le duel final à trois variables, presque aussi long que ceux nullement regrettés des films d’action des années ’90, ne nous réserve aucune surprise notable – si ce n’est le constat amer que les effets spéciaux alloués à la destruction massive en milieu urbain sont toujours aussi laids et approximatifs –, le cadre idéologique du scénario ne séduit pas non plus par sa finesse. Est-ce que cela vaudra même la peine de le résumer ici, vite fait, mal fait ? Car le relais de sa mise en garde contre les aléas pernicieux de la recherche génétique, dont les découvertes peuvent bien sûr tomber à n’importe quel moment entre de mauvaises mains, vous l’aurez compris, ne nous paraît pas plus indispensable que celui de sa propagande à peine larvée en faveur de l’armée américaine, obnubilée par un état d’esprit martial mais en même temps capable de faire in extremis preuve de modération. Ce point de vue tendancieux, on le retrouve de même du côté de l’interaction très rudimentaire entre les personnages, marquée autant par l’hystérie au sein de la fratrie de méchants grotesques que dans la relation flasque entre la vedette Johnson et son faire-valoir féminin, la pauvre Naomie Harris à nouveau réduite aux rôles sans saveur. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Tobias Dunschen. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le DVD

[4/5]

Coté technique, le DVD de Rampage – Hors de contrôle édité par Warner bros. est à l’image de ce que nous offre l’éditeur depuis des années en matière d’encodage sur support à définition standard : la définition est précise, l’étalonnage sans bavure, le master est de toute beauté, le format Cinemascope 2.35 est respecté, la compression est maîtrisée. En deux mots comme en cent, tout cela s’avère tout simplement parfait, dans les limites évidentes d’un encodage DVD bien sûr. Côté son, VF et VO sont proposée dans des mixages Dolby Digital 5.1 d’un dynamisme littéralement échevelé : la spatialisation est excellente, les effets surround traversent toute la scène arrière avec une précision incroyable, le mixage n’étant pas avare non plus en basses qui font littéralement trembler les murs. Le film s’y prêtant tout à fait, le home-cinéphile sera aux anges à l’idée de « décrasser » son caisson de basses en le poussant dans ses ultimes retranchements !

Côté suppléments, comme d’habitude avec l’éditeur, le gros de l’interactivité s’étant fait la malle sur l’édition Blu-ray du film, on ne trouvera qu’une featurette d’une durée d’environ six minutes, intitulée « Ce n’est plus un jeu » et durant laquelle le casting et l’équipe du film se penchent sur le jeu d’arcade original qui a inspiré le film.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles