Test DVD : Moontrap

0
185

 
États-Unis : 1989
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h25
Genre : Science-fiction
Date de sortie DVD : 18 octobre 2016

 

 

Lors d’une banale mission, deux astronautes américains découvrent un étrange cocon dans l’épave d’un vaisseau spatial d’origine inconnue, ainsi que le corps d’un humain qui serait mort depuis… 14 000 ans. Ils ramènent leur découverte sur Terre, et sont renvoyés sur la Lune, où la NASA espère découvrir l’explication de ces mystères…

 

 

Le film

[3,5/5]

En attendant les très attendues sorties en Blu-ray de Tire encore si tu peux (23 novembre) et de Carnage (6 décembre), deux pépites du bis jusqu’ici inédites en France sur format Haute Définition (voire même en DVD tout court dans le cas de Carnage), Rimini Éditions n’oublie pas les cinéphiles avec la sortie ce mois-ci en DVD du méconnu Moontrap. Ce petit délire de SF bien barré datant de l’an de grâce 1989 était jusqu’ici plutôt oublié des cinéphiles quand d’autres, plus déviants, chérissaient leur VHS poussiéreuse, éditée par Fil à Film dans les années 90 et soigneusement rangée entre celle d’Elvira maitresse des ténèbres et de 36-15 code père Noël (voilà l’appel du pied le moins discret de l’Histoire !).

Écrit comme un comic-book de science-fiction, mis en scène avec un sens du cadre bien iconique et écrit à grands renforts de punchlines excessives et décalées, Moontrap ne restera certes pas dans les annales pour sa sophistication : son scénario tient presque d’avantage du « pitch » que du récit complexe et ramifié, les ellipses et autres péripéties rocambolesques se succèdent à grande vitesse, mais pour être tout à fait honnête, avec son ton bon enfant, ses effets spéciaux « old school » à base de maquettes et ses robots exposés avec une bonne régularité, le film de Robert Dyke s’avère parfaitement sympathique, et s’impose même dans son genre comme un modèle d’efficacité, dont se sera probablement inspiré Richard Stanley pour son chef d’œuvre Hardware réalisé l’année suivante. Niveau casting, il y a bien sûr Walter Koenig, qui incarnait Chekov dans la série et les premiers films  ; Moontrap s’ouvre d’ailleurs sur un clin d’œil appuyé à la saga la plus connue et la plus inépuisable du space-opera. Et puis il y a Bruce Campbell, acteur génial que tout geek normalement constitué adore au-delà de toute raison, dont la mort à l’écran vaut son pesant de cacahuètes. Un excellent moment !

 

 

Le DVD

[4/5]

Éditeur présent sur le front du DVD et du Blu-ray depuis 2013, Rimini Éditions s’est toujours démarqué par une belle rigueur dans ses choix éditoriaux ; depuis quelques années, l’éditeur enrichit régulièrement son catalogue Haute Définition avec des titres prestigieux et indispensables, tels que les récents Nos funérailles (lire notre article) et Le flic ricanant (lire notre article)… Et comme on vous l’a annoncé en tout début d’article, Rimini ne s’arrêtera pas là cette année… S’il ne passera quant à lui pas par la case Blu-ray, Moontrap s’offre en revanche une édition DVD très recommandable : plutôt bien conservé, le master du film de Robert Dyke s’en sort largement avec les honneurs : l’ensemble a été restauré, le film est proposé au format, en 16/9 et affiche tout de même une belle pêche, dans les limites évidentes d’un encodage au format DVD. Côté son, le film est encodé en Dolby Digital 2.0 d’origine, à la fois en VO et en VF d’époque. Si la version française s’avère assez amusante et désuète, elle est néanmoins en moins bonne forme (souffle, voix étouffées) que la version originale, plus directe et dynamique.

En guise de suppléments, l’éditeur nous propose de découvrir, au choix, soit le montage édité en VHS il y a quelques années (VF+VOST), soit la version longue inédite (VOST). Du beau travail éditorial !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici