Test DVD : Les choses simples

0
757

Les choses simples

France : 2022
Titre original : –
Réalisation : Eric Besnard
Scénario : Eric Besnard
Interprètes : Lambert Wilson, Grégory Gadebois, Marie Gillain
Éditeur : M6 Vidéo
Durée : 1h31
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie cinéma : 22 février 2023
Date de sortie DVD : 22 juin 2023

Vincent est un célèbre entrepreneur à qui tout réussit. Un jour, une panne de voiture sur une route de montagne interrompt provisoirement sa course effrénée. Pierre, qui vit à l’écart du monde moderne au milieu d’une nature sublime, lui vient en aide et lui offre l’hospitalité. La rencontre entre ces deux hommes que tout oppose va bouleverser leurs certitudes respectives. Et ils vont se surprendre à rire. Au fond, vivent-ils vraiment chacun les vies qu’ils ont envie de vivre ?

Le film

[3/5]

Dans le monde du cinéma, il y a pléthore d’appellations plus ou moins contrôlées qui fonctionnent comme des boites, grandes ou petites, dans lesquelles on viendrait ranger les films selon ce qu’ils racontent et la façon dont ils le racontent. Il y a des films, par exemple,  qui viennent se ranger dans la boite « chefs d’œuvre à caractère historique qui ont marqué l’histoire du cinéma ». Il y en a d’autres qui, plus modestement, viennent se ranger dans le boite « comédie dramatique sans prétention mettant face à face le monde de la mondialisation et celui d’un retour choisi à la nature ». Film qui porte bien son titre, Les choses simples a sa place dans cette dernière boite dans la mesure où il s’intéresse de façon simple (et plaisante) à la confrontation entre Pierre, un scientifique de haut niveau, expert en biologie marine, qui a quitté le monde de la recherche pour trouver une forme de bonheur personnel dans la solitude d’un environnement montagnard, et Vincent, un entrepreneur dont la réussite est insolente mais dont tout porte à croire que son activité excessive l’a mené aux portes du burn-out. Dans Les choses simples, le réalisateur nous fait d’abord croire que cette rencontre entre les deux hommes est le fruit du hasard avant de nous dire la vérité : Vincent a usé d’un stratagème pour s’introduire auprès de Pierre.

Il y a des jours où des cinéphiles « purs et durs », fatigués de ne voir que de grandes œuvres plus ou moins alambiquées réalisées par des metteurs en scènes géniaux, ont envie de se laver la tête avec des films plus faciles à approcher sans pour autant verser dans la futilité, voire la pure bêtise. Il fut un temps, pas si lointain, où le cinéma français avait une offre très riche en la matière. Même si, en cherchant bien, on arrive encore à trouver de tels films, il faut reconnaître qu’il y en a moins qu’avant et, que, en plus, une certaine critique prend trop souvent un malin plaisir à les rejeter avec mépris. Les choses simples, film qui prend la suite de Délicieux dans la filmographie d’Eric Besnard, trouve sa place dans cette catégorie. Si vous admettez qu’il est possible de vivre loin du Boulevard Saint-Michel, si vous aimez les paysages que nous offre le Massif alpin, si vous les aimez encore plus lorsqu’ils sont excellemment mis en valeur par un Directeur de la photographie de talent comme l’est Jean-Marie Dreujou, si vous êtes sensible à la présence dans un film de deux grands comédiens comme Lambert Wilson et Grégory Gadebois, si une potentielle histoire d’amour entre un nounours bourru interprété par Gadebois et une jeune veuve interprétée par Marie Gillain ne vous laisse pas indifférent, si vous êtes sensible à l’écologie et, surtout, s’il vous arrive de vous interroger sur votre mode de vie, trop connecté, trop agité, trop urbain, ou, au contraire, trop loin de tout, trop plan-plan, Les choses simples ne manquera pas d’être pour vous un havre sympathique vous permettant de vous divertir tout en vous poussant à la réflexion.

Le DVD

[3/5]

D’un côté, concernant ce DVD, une image qui rend justice au très beau travail réalisé par Jean-Marie Dreujou, le Directeur de la photographie du film. Malgré le très bon succès du film en salles (près de 500 000 entrées), Les choses simples n’a pas eu droit à une sortie Blu-ray, mais la définition, le piqué, le rendu des couleurs (magnifiques !) sont à un tel niveau de qualité qu’il n’y a pas vraiment de regrets à avoir. Concernant le son, on est en Dolby Digital 5.1 avec la possibilité d’ajouter un sous-titrage. A noter que ce sous-titrage « pour sourds et malentendants » n’est pas nécessaire si l’on jouit d’une ouïe normale, Lambert Wilson et Grégory Gadebois faisant partie des comédiens dont la diction permet de comprendre facilement les dialogues, ce qui, reconnaissons le, n’est pas toujours le cas, en particulier chez celles et ceux qui préfèrent marmonner leur texte plutôt que de travailler leur articulation. Le DVD offre aussi une audiodescription mixée, elle, en Dolby Digital 2.0.

De l’autre, … rien. Aucun supplément.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici