Au nom du fils : le film français qui nous transporte en Colombie

0
700

Au nom du fils est un téléfilm proposé gratuitement sur Arte, depuis leur plateforme de streaming. Cette fiction est inspirée de la Bande Dessinée du même nom, ou en espagnol Ciudad Perdida.

L’histoire se déroule entre les chantiers navals de Brest et la Colombie où un père est à la recherche de son fils, qui a fui 6 mois auparavant ; et un fils qui est à la recherche de lui-même. Un film fort en émotions avec les acteurs Pascal Demolon dans le rôle de Michel Garideau, le père ; et Gabriel Garnier dans le rôle d’Etienne, le fils disparu.

La prise de conscience d’un père démuni

Michel, qui travaille comme soudeur sur les chantiers navals de Brest, vient de perdre son épouse, ce qui précipite les relations père-fils dans un fossé, Etienne, décidant de s’échapper le plus loin possible afin de trouver un sens à son existence.

Michel n’a plus de nouvelles d’Etienne depuis 6 mois, mais sait, à travers les quelques nouvelles qu’Etienne donne à sa grand-mère, qu’il est en Colombie. Cependant, toute communication a cessé depuis plus d’un mois entre Etienne et sa grand-mère. Inquiet, Michel part en Colombie sur le conseil de son meilleur ami, avec l’idée de retrouver son fils et le convaincre de rentrer à Brest avec lui.

L’arrivée en Colombie : une onde de choc pour Michel

A peine arrivé à Bogotá, Michel est victime d’une agression qui le laisse sans argent ni moyen de communication. Il ne doit plus compter que sur sa chance, dans un pays inconnu, sans parler espagnol, et ne sachant par où commencer son périple pour retrouver la trace d’Etienne.

Sa rencontre avec une jeune voyageuse Suisse prénommée Charlie, change rapidement les choses et l’avancement de sa quête va révéler bien des surprises : elle l’héberge dans sa chambre d’hôtel, puis l’embarque tour à tour dans un long voyage en autobus. Las de faire la mendicité et lui n’ayant plus un sous en poche, il leur faut regagner un peu d’argent et se rendre dans une échoppe qui fait office de gare routière, supérette et jeux d’argent où Michel découvre les casinos d’Amérique Latine, mêlé au choc culturel, la pauvreté et l’aventure.

Michel se retrouve néanmoins happé dans une spirale de situations qui lui sont totalement inconnues, principalement la réalité politique du pays, en plein processus de paix entre le gouvernement de Juan Manuel Santos et les FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie). Ce climat politique et militaire laisse présager qu’il ait pu arriver quelque chose de dramatique à Etienne, ce qui pousse Michel à aller vers et contre tout pour retrouver sa trace au plus vite, quitte à se mettre lui-même en danger.

Des tribulations riches en émotions

Guidé par la jeune Charlie, à peine plus âgée que son fils, il tente de la convaincre de l’aider alors que cette dernière est elle-même dans la situation d’Etienne : elle a fui de son pays natal, étouffée par les exigences de son père, dans l’espoir d’une quête de sa personne. Michel se retrouve ainsi pris entre le rôle du père et de l’amant !

Il décide de continuer la route seul, après avoir réussi à obtenir péniblement des informations quant à l’adresse et l’identité de la supposée petite-amie de son fils.

Après avoir parcouru des milliers de kilomètres de Bogota, à Mendihuaca, puis jusqu’à Santa Maria, il réussit enfin à rencontrer celle qui a partagé la vie de son fils. Elle lui indique qu’ils sont séparés, mais après insistance de la part de Michel, qui arrive à obtenir de l’aide de sa part : elle accepte de le conduire auprès de personnes qui savent comment arriver jusqu’à Etienne.

Ce dernier s’est enrôlé dans un combat idéologique et humanitaire afin d’aider le peuple indigène des Kogis, dans la région de la Sierra Nevada. Cette tribu tente de préserver à tout prix leur terre ancestrale et sacrée, menacée par la construction d’infrastructures à grande échelle.

L’ultime voyage : Michel retrouva-t-il Etienne sain et sauf ?

La zone où résident les Kogis est cependant hautement surveillée par les FARC. Personne ne souhaite prendre le risque d’accompagner Michel a travers la forêt tropicale pour rejoindre le village où se trouverait son fils. Malgré tout, il réussit à convaincre un guide Kogi de l’accompagner.  En cours de route, ils seront obligés de se faire discret pour ne pas se faire repérer par les paramilitaires.

Michel retrouve finalement son fils Etienne, qui, blessé, ne souhaite pas repartir avec son père. Survient alors un monde d’incompréhension entre le père et le fils.

Arriveront-ils à trouver un terrain d’entente ? Etienne prendra-t-il conscience que sa place est auprès de son père, en France ? Michel, le père anéanti par la perte de sa femme et le voyage extrême qu’il vient de vivre, comprendra-t-il ce qui a poussé son fils à partir en Colombie et adopter le combat et la vie d’une tribue amérindienne ?

Continuez le dépaysement à travers la découverte de la tribu des Indiens Kogis, en visionnant le documentaire réalisé par le guide de montagne et défenseur de cette tribu, Eric Julien : Les indiens kogis : gardiens de la planète.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici