Test DVD : I’m your Man

0
1378

I’m your Man

Allemagne : 2021
Titre original : Ich bin dein Mensch
Réalisation : Maria Schrader
Scénario : Jan Schomburg, Maria Schrader
Acteurs : Maren Eggert, Dan Stevens, Sandra Hüller
Éditeur : Blaq Out
Durée : 1h43
Genre : Science-fiction, Comédie
Date de sortie cinéma : 22 juin 2022
Date de sortie DVD : 6 décembre 2022

Alma, brillante scientifique, se révèle être une parfaite candidate pour se prêter à une expérience : pendant trois semaines, elle doit vivre avec Tom, un robot à l’apparence humaine parfaite, spécialement programmé pour correspondre à sa définition de l’homme idéal. Son existence ne doit servir qu’un seul but : rendre Alma heureuse…

Le film

[3,5/5]

Comédie romantique se basant sur un postulat de départ emprunté à la science-fiction pure, I’m your Man est une comédie romantique remettant au goût du jour les grandes questions philosophiques émises par les auteurs de SF des années 70 : les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? Sont-ils capables de sentiments ? Existe-t-il chez eux un instinct de survie, et possèdent-ils une âme ?

Dans ce film de science-fiction en provenance d’Allemagne, Maria Schrader décide donc d’aborder sur un ton relativement léger une poignée de grandes questions dans l’air du temps, en mettant en scène l’amour impossible entre une femme et un robot. Mais au-delà des questions éthiques et philosophiques soulevées par l’intrigue de I’m your Man (et similaires à celles au centre de nombreux films et séries TV, tels que Ex machina, Archive ou Real Humans), le prisme de la science-fiction permet aussi et surtout à la scénariste / réalisatrice d’aborder l’éternelle question des relations hommes / femmes sous un angle assez inédit.

Car les aspirations d’Alma (Maren Eggert), l’héroïne de I’m your Man, semblent bien éloignées des préoccupations des célibataires faisant habituellement la une des magazines féminins. Comme le lui fait remarquer Tom, le robot incarné à l’écran par Dan Stevens (The Guest), alors qu’il vient de lui faire couler un bain entouré de bougies et parsemé de pétales de roses, le tout accompagné d’un verre de champagne : « 93% des femmes rêvent de cela ». Seulement voilà, elle non. Que recherche donc cette femme, moderne, entre deux âges et extrêmement cultivée, dans sa quête de l’amour ?

Bien sûr, I’m your Man n’échappera pas à sa vocation première : il s’agit en effet avant tout d’une comédie romantique, et si butée soit-elle, Alma finira par tomber sous le charme du robot romantique, ce dernier faisant preuve d’une pugnacité assez remarquable. L’expertise rédigée par Alma pour le Conseil d’éthique allemand ne saura réellement trancher cependant : dans quelle mesure l’androïde est-il humain, et dans quelle mesure doit-on lui accorder des droits, à lui et à ses semblables ?

Le final de I’m your Man, qui n’hésite pas à tacler sévèrement une génération auto-centrée volontiers portée sur le narcissisme, tend à souligner de façon assez subtile les dérives des réseaux sociaux, et de leurs algorithmes destinés à toujours aller dans le sens de ceux qui les regardent. Pour autant, le film de Maria Schrader laisse tout de même poindre un peu d’espoir au bout du tunnel, dans le sens où, au fil des interactions entre Tom et Alma, une véritable conscience de soi qui grandit dans l’androïde. Car Tom apprend, évolue, et permettra au final à I’m your Man de remplir son pari : celui d’une histoire mélancolique et belle, sans pétales de roses éparpillés dans la salle de bain, mais avec un humour souvent efficace et une vraie réflexion sur la société.

Les seules réserves que l’on pourra éprouver finalement à la découverte de I’m your Man résident dans le fait que le film de Maria Schrader ne puisse pas, en l’espace d’un peu plus d’1h40, tout à fait approfondir son sujet d’une façon aussi brillante que WandaVision, la série Marvel créée par Jac Schaeffer, avec laquelle le film partage quelques thématiques.

Le DVD

[4/5]

En réunissant seulement un peu plus de 38.000 spectateurs dans les salles françaises (sur 100 copies), I’m your Man n’a pas rencontré le succès qu’il aurait mérité au cinéma. On peut d’ailleurs affirmer que les temps sont durs pour les robots à l’apparence humaine : le film L’Homme parfait de Xavier Durringer, sorti à la même date et qui mettait également en scène un androïde interprété par Pierre-François Martin-Laval, avait également été largement boudé par le public français. Le film de Maria Schrader ne passera donc logiquement pas par la case Blu-ray pour sa sortie en vidéo, et débarque aujourd’hui uniquement en DVD sous les couleurs de Blaq Out. Qu’à cela ne tienne cependant : le DVD édité par Blaq Out est en tous points excellent. La définition est exemplaire, sans le moindre problème de compression ou autre pétouille technique, et les couleurs respectent tout à fait les tonalités froides du film. Côté son, VF et VO sont naturellement proposées en Dolby Digital 5.1, et bénéficient de mixages dynamiques. On notera également la présence de deux mixages stéréo en Dolby Digital 2.0, anecdotiques mais probablement plus clair si vous ne bénéficiez pas de Home Cinema et visionnez le DVD le plus simplement du monde sur votre téléviseur. Pas de suppléments.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici