DVD — 29 mai 2018
Test DVD : Heartstone – Un été islandais

 

 Heartstone – Un été islandais


: 2016
Titre original : Hjartasteinn
Réalisation :
Scénario : Gudmundur Arnar Gudmundsson
Interprètes : , ,
Éditeur :
Durée : 2h04
Genre : Drame, romance
Date de sortie cinéma : 27 décembre 2017
Date de sortie du DVD : 30 avril 2018

 

Synopsis : Un village isolé de pêcheurs en Islande. Deux adolescents, Thor et Christian, vivent un été mouvementé. Tandis que l’un tente de conquérir le coeur d’une fille, l’autre se découvre éprouver des sentiments pour son meilleur ami. À la fin de l’été, lorsque la nature sauvage reprend ses droits sur l’île, il est temps de quitter le terrain de jeu et de devenir adulte

Le film

[3.5/5]

Pour son premier long métrage, le réalisateur islandais Gudmundur Arnar Gudmundsson, 36 ans au compteur, a choisi de traiter un thème que le cinéma a déjà très souvent visité : les amours adolescentes. Qu’importe ! En effet, plusieurs raisons font que ce film n’a absolument rien d’une resucée : les mœurs ont évolué ; le cinéma est de moins en moins frileux lorsqu’il s’agit de montrer que l’éveil à la vie amoureuse des jeunes adolescent.e.s peut être plein de doutes quant à leur orientation sexuelle ; face à des garçons timides, ce sont dorénavant les filles qui, souvent, prennent le contrôle des premières relation sentimentales. Tout cela se déroulant dans un village du nord-est de l’Islande, perdu au milieu de nulle part, au sein d’une communauté qui vit en vase clos avec tout ce que cela implique en matière de difficulté pour un adolescent à avouer son homosexualité. Même problème pour une mère que son mari à quitter pour une « jeunesse » et à qui ses filles vont reprocher de nuire à leur réputation en osant s’afficher avec des hommes et, en particulier, avec Sven, un éleveur du village ! Et puis, cerise sur le gâteau, il y a la possibilité, offerte par la magnifique nature islandaise, de poser le récit dans des paysages sublimes, qu’on peut trouver parfaitement paisibles à un moment donné et quasiment angoissants dans les minutes qui suivent.  

Thor et Christian sont les deux personnages principaux de Heartstone. Quel âge peuvent avoir ces deux adolescents ? On pencherait pour 14 ans en ce qui concerne le plus petit, Thor, et 15 ans pour Christian. Amis dans la vie, ils sont en tout cas à un âge où la sexualité commence à les titiller sérieusement. En ce qui concerne Thor, ce sont manifestement les filles qui l’attirent et, plus particulièrement, Beth, qui, tout en paraissant plus âgée que lui, plus mûre aussi, semble prête à accepter ses avances, voire à les devancer. Quant à Christian, s’il s’essaye au flirt avec Hanna, la copine de Beth, c’est bien pour Thor qu’il a manifestement le plus d’attirance. Mais il lui est très difficile de se l’avouer et le fait que que l’entourage puisse s’en apercevoir pourrait le pousser à des extrémités fâcheuses. D’autant plus qu’il est doté d’un père violent qui, on l’apprend, n’hésite pas à tabasser les homosexuels.

Autour de Thor et de Christian, de Beth et de Hanna, gravitent la mère de Thor, une femme qui, elle aussi, doit faire face au « qu’en dira-t-on » villageois, et ses deux sœurs, Rakel et Hafdis, cette dernière étant à la fois une jeune artiste et une jeune poétesse. Christian, lui, est le fils unique d’un couple qui, manifestement, bat de l’aile. Quant au rouquin et à sa bande, d’autres adolescents du village, il n’y a pas grand chose de bon à attendre de leur part !

C’est en prenant son temps (un peu trop parfois, il faut le reconnaître !), que Gudmundur Arnar Gudmundsson nous introduit au cœur de ces relations, parfois tendres, parfois violentes : la nature islandaise est à la fois magnifique et rude, ses habitants sont à son image ! Pour la photographie de ce film dont les plans-séquences ne sont jamais très longs, on est presque surpris de trouver comme Directeur de la photographie : le poste qu’il occupait sur Victoria de Sebastian Schipper, un plan-séquence historique de 2 h 14 minutes !

Aux côtés d’une bande d’adolescents dont la justesse et la sincérité sont remarquables, on trouve un comédien qu’on a déjà rencontré dans d’autres productions : il s’agit de , il est danois et les amateurs de la série Borgen une femme au pouvoir le reconnaitront forcément.

Le DVD

[4/5]

Distributeur du film lors de sa sortie en salles, Outplay est également l’éditeur du DVD. Comme c’est l’habitude chez cet éditeur, l’objet proposé est très soigné, avec, en particulier, un livret de 12 pages présentant, au milieu de belles photos, une biographie du réalisateur, une note d’intention, un entretien avec le réalisateur, une fiche artistique et une fiche technique. Concernant le DVD lui-même, le rendu de l’image est de très belle qualité, donnant en particulier tout son éclat à la magnifique nature islandaise. Quant au son, ce qui est proposé est très classique : VO avec sous-titres français en 5.1 et en 2.0 et la possibilité de choisir un sous-titrage pour sourds et malentendants.

Parmi les suppléments, on en retiendra trois. Deux sont très courts (moins de 2 minutes) : une présentation du film par le réalisateur et la réaction de spectateurs à leur sortie d’un cinéma parisien. Le troisième est un court-métrage de 21 minutes, Ártún : ce film de 2014 est le dernier court-métrage tourné par Gudmundur Arnar Gudmundsson  avant la réalisation de Heartstone. Il met en scène 3 très jeunes adolescents et deux adolescentes de leur âge et il peut être considéré comme une première esquisse, parfois un peu maladroite, de son long métrage.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Jean-Jacques

Cet article a été rédigé par Jean-Jacques Corrio, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *