Test DVD : Été 93

0
133

 
Espagne : 2017
Titre original :
Réalisation :
Scénario : Carla Simón,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h30
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 19 juillet 2017
Date de sortie DVD : 21 novembre 2017

 

 

Suite à la mort de ses parents, Frida, 6 ans, quitte Barcelone et part vivre à la campagne chez son oncle et sa tante et leur petite fille de 3 ans. Le temps d’un été, l’été 93, Frida apprendra à accepter son chagrin, et ses parents adoptifs apprendront à l’aimer comme leur propre fille…

 

 

Le film

[3,5/5]

« C’est un film très personnel que Carla Simón a réalisé. En effet, à l’âge de 6 ans, elle a vécu elle-même tout ce que le film raconte : le sida qui a emporté ses parents, l’accueil dans une nouvelle famille, la campagne qui remplace la ville. C’est sur les lieux mêmes où elle a vécu cette deuxième partie de son enfance qu’elle est allée tourner Été 93 et la langue qu’on entend tout au long du film est le catalan et non le castillan. Concernant la structure du récit, elle a choisi de procéder à un assemblage de scénettes qui, ajoutées les unes aux autres, lui ont permis de peindre au mieux la façon dont, sur la durée d’un été, elle s’est progressivement intégrée dans sa nouvelle famille. (…)

Bien qu’on ne puisse que louer les prestations des comédiens adultes et, tout particulièrement, celles de Bruna Carsi qui interprète le rôle de Marga et de qui joue Esteve, on préférera s’attarder sur Laia Artigas et Paula Robles, respectivement 6 ans et 4 ans, les deux jeunes comédiennes qui interprètent Frida et Anna. Certes, on a l’habitude d’être bluffé par le « jeu » de très jeunes comédiens dont c’est la première apparition à l’écran, mais, dans Été 93, on atteint des sommets. En effet, les scènes que la réalisatrice leur a demandé d’interpréter sont en général loin d’être faciles et elles s’en tirent à merveille. Il y a en particulier une scène assez longue, en plan séquence avec une quantité importante de dialogues, dans laquelle leur naturel et leur brio forcent l’admiration. On n’oubliera pas de féliciter la réalisatrice qui est bien sûr pour beaucoup dans leur réussite.

C’est avec une réalisatrice très prometteuse qu’on fait connaissance grâce à Été 93. Ce premier long métrage étant très autobiographique, on peut penser que le suivant le sera moins, voire pas du tout. On vérifiera alors si elle sait se montrer aussi à l’aise dans l’invention que dans la relation d’une partie importante de son vécu. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Jean-Jacques Corrio. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le DVD

[5/5]

Côté DVD, Pyramide Vidéo connaît sans conteste son boulot et la photographie d’Été 93, signée Santiago Racaj, est parfaitement bien rendue par le transfert soigné proposé par l’éditeur : le film affiche des couleurs très chaudes aux contrastes poussés dans leurs derniers retranchements, et un niveau de détail solide, composant habilement avec les limites du support DVD. Niveau son, la VO catalane est proposée dans un solide mixage Dolby Digital 5.1 : la spatialisation joue globalement la carte de l’ambiance et de l’efficacité, afin naturellement de préserver l’émotion. Le film est également disponible en Dolby Digital 2.0.

Du côté des suppléments, l’éditeur nous propose tout d’abord un intéressant entretien avec Carla Simón, au cœur duquel elle revient sur son histoire ainsi que sur la production du film. Elle explique notamment avoir voulu, comme Steven Spielberg dans E.T, proposer un long-métrage filmé « à hauteur d’enfant ». Mais Pyramide ne s’arrête pas là, et nous propose également les deux premiers courts-métrages de Carla Simón, Las pequeñas cosas (2015, 27 minutes) et Llacunes  (2016, 15 minutes), tous deux très émouvants et liés de près à son histoire personnelle.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici